culture mobile_le blog

11
août
2007
14:15

Les imprimantes 3D seront-elles de vraies petites usines transformant nos bits en atomes ?

Dans l'entretien qu'a accordé Joël de Rosnay à Culture Mobile, il y a un passage étonnant, où le prospectiviste s'attarde sur les « imprimantes 3D » qui, selon lui, ne manqueront pas de nous ravir dans le futur proche.

Le côté fascinant de la chose tient à ce renversement : après la phase de dématérialisation du monde, allons-nous vivre une ère de « rematérialisation » ? Si depuis vingt ans, nous transformons les atomes en bits, selon des gourous comme l'Américain Nicholas Negroponte pour démultiplier nos richesses, allons-nous maintenant passer des bits aux atomes ?

Extrait de l'interview :
« Ces imprimantes 3D existent. Elles ont d'abord été réservées à l'industrie pour faire ce qu'on a nommé du « rapid prototyping », mais les militaires américains en ont également utilisé en Irak pour fabriquer sur place des engrenages et des pièces d'armement. Il faut imaginer une imprimante, qui au lieu d'un simple jet d'encre, projette des particules de plastique, et, selon un modèle 3D auparavant conçu sur ordinateur, constitue une pièce de lego, un gobelet, un taille-crayon, une maquette de maison pour un architecte ou de chaussure pour une marque comme Nike - ce que Nike fait d'ailleurs déjà. Ce n'est pas de la science-fiction ! Une imprimante 3D coûte encore très cher, de l'ordre de 10.000 euros, mais les prix vont comme toujours baisser du tout au tout dans les dix ans qui viennent. »

Et Joël de Rosnay de nous parler, dans un bout de l'entretien que nous n'avons pas retranscrit, de la possibilité de construire de véritables coques de bateau via ces « micro usines personnalisées », qu'il appelle des « Mups » ! Le futurologue de la Cité des sciences nous prédit même pour demain toute une nouvelle industrie de la transformation des bits en atomes...

Est-ce bien sérieux ? La qualité de ces objets « imprimés » en 3D ne sera-t-elle pas déplorable ? Et le public va-t-il marcher ? La perspective d'une nouvelle ère du matériel a quelque chose de réjouissant pour qui aime le canard à l'orage et l'amour peau contre peau, mais je me demande si ce n'est pas qu'un rêve de prospectiviste.

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

10
août
2007
18:56

Ars Electronica : le rendez-vous autrichien et européen d'art et technologie (du 5 au 11 septembre).

Linz est une charmante petite ville autrichienne non loin des frontières allemandes et tchèques, traversée par le Danube, que rien ne prédestinait à l'image de marque « électronique ». L'équipe d'Ars Electronica, en ouvrant le Centre Ars Electronica autour des technologies du futur et en créant le festival annuel Ars Electronica en a fait l'une des capitales européennes d'art et technologie et de la « net culture ». Depuis 1987, le Prix « Ars Electronica » fait concourir depuis 25 ans des talents européens et internationaux et expose les projets les plus innovants. Cette année un nouveau record avec 3 374 compétiteurs venus de 63 pays ! En 2009, Linz sera la capitale européenne de la Culture.

Après le thème de l' « Hybridité », celui de la « Simplicité » abordés lors des deux précédentes éditions le thème du prochain festival Ars Electronica 2007 sera « Goodbye Privacy - Welcome to the Brave New World!" qu'on pourrait traduire par « Adieu à la Vie privée - Bienvenue dans Le meilleur des mondes !

Musique, animation, art « hybride », sites web époustouflants et innovation électronique en tout genre seront au rendez-vous. Un rendez-vous plus populaire qu'on peut l'imaginer, car le festival se situe non dans un lieu fermé, mais aux quatre coins de la ville de Linz, et surtout, sur les bords du Danube où se mêlent la population des sons et lumière consacrés à la seconde guerre mondiale et celle d'Ars Electronica qui se presse aux conférences dans le Das Lentos Museum inauguré en 2003.

Parmi les gagnants du Prix Ars Elecronica des années précédentes, Christa Sommerer et Laurent Mignonneau, designers d'interface qu'on retrouvera cette année en France au Festival @rtousiders dont le thème est Territoires invisibles.

Made in Biosphere & Made in Space

« Made in Biosphere & Made in Space»
catégorie Art hybride
Zbigniew Oksiuta
(Germany) (Poland)
Artist & Creator


Ars Electronica : du 5 au 11 septembre, Linz, Autriche

@rtousiders : du 12 au 30 septembre à la Maison Européenne de la photographie, Paris

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

2
août
2007
16:53

Les mobiles « biométriques » nous préparent-ils un avenir à la Big Brother ?

Mobile biométrique

Prototype d'Oki

Une innovation, dans les brèves datées du 23 juillet sur Culture Mobile, m’a particulièrement inquiété. Je cite :

« Le groupe d'électronique japonais Oki a annoncé avoir conçu le premier système d'authentification biométrique pour mobiles, basé sur la reconnaissance de l'iris de l'oeil. Soit une véritable innovation qui, comme Oki ne l’a sans doute pas anticipé, nous rapproche du monde tel que décrit par le film Minority Report de Spielberg, d’après une nouvelle de Philip K. Dick. Destiné à des mobiles équipés d'un appareil photo, le programme permettra de confirmer l'identité de l'utilisateur grâce à une image de son oeil. Cette fonction de sécurité pourrait être employée lors de certaines transactions sensibles effectuées avec un terminal cellulaire comme les achats en ligne, le paiement en boutique par porte-monnaie électronique ou la consultation de données confidentielles. Il n’y aurait donc pas de quoi s’inquiéter. Sauf que les gens d’Oki expliquent dans leur communiqué de presse que l’ensemble logiciel de leur innovation, qui n'exige pas un processeur ultra-puissant et tourne sous différents systèmes d'exploitation (OS), peut également être intégré dans d'autres types d'appareils que les téléphones portables. »

Ai-je tort ou ai-je raison de penser aux « dystopies » (ou utopies négatives » de George Orwell ou Philip K. Dick ?

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

Le Web 2.0 est-il vraiment une révolution ?

Selon Jean-Louis Missika, aujourd'hui acteur majeur de Free, ce qu'on appelle communément le « Web 2.0 » est une révolution. Et une révolution profondément démocratique car elle remet le pouvoir entre les mains des internautes, créateurs de tout cet « UGC » ou « User generated content ».

Citation :
« C'est une vraie révolution, parce que c'est la rencontre de ces aspirations socio-culturelles et de ces nouveaux moyens techniques. Pour moi, la révolution Internet s'apparente à celle de l'imprimerie. Il y a un avant et un après l'imprimerie. Avant l'imprimerie, les textes étaient inaccessibles. Comme le montre Umberto Eco dans Le Nom de la Rose, ils étaient d'ailleurs enfermés dans des bibliothèques qui étaient elles-mêmes enfermées dans ces espèces de forteresses qu'étaient les abbayes. Et ces abbayes étaient perdues au milieu de nulle part. Le savoir était donc inaccessible pour le commun des mortels. De plus, les textes variaient d'un exemple à l'autre, parce qu'ils étaient copiés à la main. L'invariant du texte, fondamental pour la recherche scientifique, n'existait pas. C'est tout ça que l'imprimerie a révolutionné. Dites-vous bien que ce que nous vivons aujourd'hui, c'est l'équivalent de ça. C'est-à-dire une accessibilité qui devient quasiment illimitée et gratuite d'un côté, et de l'autre côté la possibilité pour n'importe quel consommateur de devenir producteur s'il le souhaite. »

À l'image de la référence à Ché Guevara, « Power to the people », tout de même un peu forte de café (et en plus j'en suis l'auteur schizophrène !), je me demande si le mot « révolution » n'est pas totalement exagéré... D'abord, ils ne sont qu'une minorité d'internautes à être réellement créateurs sur ce fameux Web 2.0. Ensuite ces internautes bossent gratuitement pour des multinationales des médias, anciennes comme News Corp (MySpace) ou plus neuves à l'instar de Google (YouTube). La question essentielle, c'est : ce « Web 2.0 » remet-il en cause tout ou partie de notre modèle de société capitaliste ? Je doute, et je pose cette interrogation à tous sur le blog de Culture Mobile... Le débat est ouvert.

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

1
août
2007
14:32

À propos du blog Culture Mobile

Le blog de Culture Mobile, c'est une libre plate-forme, ouverte à tous, autour des pratiques, des expérimentations, de nos coups de coeur et des débats qui agitent le monde des nouvelles technologies.

Culture Mobile vit depuis un an sous la forme d'un site "magazine", riche en contenus, et je l'espère sans langue de bois autour du marché, des usages, des innovations et des cultures qui naissent du mobile, de l'Internet ou même des jeux vidéos. Il existe plus que jamais, et va continuer de se développer avec ses articles, podcasts et vidéos, ses interviews de penseurs, sociologues et autres observateurs, ses nouvelles futuristes, ses dossiers de fond et ses sujets clins d'oeil, etc.

Sauf que désormais, ce site a un petit frère bien plus agité : un "blog" comme on dit. "Culture Mobile_le blog", c'est une façon d'ajouter au sérieux tranquille de Culture Mobile du franc-parler, des délires autour des nouvelles technologies, des opinions contradictoires... C'est aussi une occasion de faire part de ses coups de coeur et de ses colères, et bien sûr de débattre. Les gens qui sont à l'origine de ce blog, et qui vont le faire vivre, sont des chercheurs, des hommes et femmes de réflexion, des acteurs de la création numérique, sans oublier quelques personnes de l'opérateur Orange, mais aussi des journalistes et simples curieux des univers qu'ouvre l'usage des nouvelles technologies, pour le meilleur et pour le pire.

ô bien sûr, la maison "blog" de Culture Mobile sera peut-être trop calme dans les premières semaines. Mais nous allons y amener du monde, et nous vous invitons tous à faire de même, pour notre plaisir, le vôtre, celui de la découverte et des libres confrontations de points de vue... Je le répète : "Culture Mobile_le blog" est ouvert à tous, donc à toutes les idées.

N'hésitez pas nous donner votre avis...

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!