Pour Téléportation, événement Nuit Blanche 2007, il s’agit pour Chacun des 19 artélabistes d’investir une cabine téléphonique, à travers le prisme de son métier et de sa propre histoire.

La cabine "Le mystère de la-cabine-qui-régurgite", Paris Nuit Blanche, 6 octobre 2007
Photos © artelab / culturemobile.net

Voir aussi la Galerie Photo de "Téléportation"

Projet
« La-cabine-qui-régurgite » est une cabine ordinaire recouverte d’une très épaisse couche d’affiches, de petites annonces, de messages superposés, déchirés, taggés. Au sol, en grand nombre les détritus habituels. Autour de la cabine, du verre pilé, une poignée, un pavé, d’autres détritus. La cabine sonne régulièrement. Par le combiné, on écoute des demi-conversations téléphoniques : à chaque fois, on n’entend qu’un des deux interlocuteurs. NB : le public peut tout faire. Il peut lire, écrire, dessiner, coller depuis l’extérieur de la cabine. Il peut aussi regarder ce qui se passe à l’intérieur de la cabine. A l’intérieur, il peut lire, écrire, dessiner, coller, et décrocher le combiné pour écouter une ou plusieurs conversations que la cabine régurgite. De l’intérieur, il peut regarder ce qui se passe à l’extérieur.


© Marc Felix

Bio
Marc FELIX, 39 ans, a été moniteur de ski, vigile dans une papeterie, directeur artistique chez un parfumeur russe, journaliste reporteur d’image à la télévision... Il fait de la photographie, écrit, et a toujours plein de projets en tête et en cours. Il aime les gens, les livres, le rire, la musique et la lumière. Et puis il aime raconter des histoires.

Laisser un commentaire sur cette cabine

teleportation Se téléporter dans une autre cabine