culture mobile_le blog

26
février
2008
18:03

Télé, internet, mobile : la guerre des médias n'aura pas lieu

Presse, télévision, internet, mobile... A l'heure de la convergence, les utilisateurs délaissent-ils les médias "historiques" du XXe siècle au profit des nouvelles technologies?



Aujourd'hui on croise de plus en plus de personnes (notamment parmi les jeunes générations) qui passent plus de temps sur leur ordinateur que devant la télé (voire qui se débarrassent définitivement de leur petite lucarne). Ces super-connectés n'achètent plus le journal mais le lisent en ligne, écoutent des podcast sur leur ipod et téléchargent de la musique sur leur mobile. Ces nouveaux modes de consommation des médias révèlent une tendance qui commence à se confirmer en chiffres.
Alors que la presse est en crise, l'industrie musicale se cherche un nouveau modèle économique et les audiences des grandes chaînes de télé, même celle de l'"indétrônable" TF1, déclinent depuis le dernier trimestre.

Dans le même temps, avec 750 millions d'utilisateurs dans le monde, passant en moyenne 11h20 par semaine en ligne (pour un internaute européen en 2006 - Source : EIAA), internet devient incontestablement un média de masse.
En ce qui concerne le téléphone mobile, on compte 3,25 milliards d'usagers à la fin 2007, ce qui en fait un des objets personnels les plus possédés au monde. Dans de nombreux pays développés, le nombre des utilisateurs du mobile dépasse même celui de la télévision, de la radio et de l'Internet, et sa durée d'usage est en constante progression (de 119 mn par mois par utilisateur européen en 2002 à 153 mn début 2007).

Et c'est encore plus flagrant si l'on observe, le "nerf de la guerre": les recettes publicitaires. Aujourd'hui le marché mondial de la publicité "médias" affiche une croissance de 5.2% en 2007 (selon l'IDATE), pour s'établir à 450 Milliards USD. La presse et la télévision dominent largement ce marché, concentrant plus des trois-quarts des investissements publicitaires totaux. Mais selon la même source, les investissements publicitaires sur Internet devraient croître de 76% au niveau mondial entre 2006 et 2009, alors qu'ils ne devraient progresser que de 16% en télévision et de 9,5% en presse. Dès 2009, Internet devrait devenir le troisième support média derrière la presse et la télévision.

Pour le moment, l'investissement dans le mobile est encore à la traîne. Il représente aujourd'hui moins de 1% des dépenses publicitaires des annonceurs, et ce malgré une progression de 75% entre 2006 et 2007. Mais c'est sans compter le décollage de l'internet mobile qui pourrait généraliser les usages dans les prochaines années et attirer alors en toute logique les annonceurs.

La balance semble avoir déjà irrémédiablement basculé en faveur des nouveaux médias...
On a même vu récemment Orange concurrencer Canal plus dans l'enchère des droits de diffusion de la Ligue 1 de football.
Pourtant, ce n'est pas vraiment une guerre qui s'annonce mais plutôt une évolution technologique, une "révolution numérique" comme certains aiment à la nommer...

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

22
février
2008
16:06

WAAG Society - L'art de revisiter la ville avec son mobile...

À la pointe de la recherche & développement, des nouveaux environnements d'apprentissage et de la valorisation de la culture et du patrimoine, Waag Society se démarque de plus en plus comme un acteur incontournable de l'innovation et des technologies mobiles en Europe.

Le programme "Locative Media" de Waag Society propose aux petits comme aux grands de revisiter Amsterdam avec leur mobile. Que ce soit une carte sensible de la ville sur les déambulations des habitants tracée à l'aide de GPS avec "Amsterdam Real Time" ou un quizz sur l'époque médiévale pour les 12-14 ans avec Frequency 1550, les propositions de Waag sont profondément ancrées dans l'espace urbain et toujours intelligentes.

Avec la plateforme "Mobile City", Waag développe une nouvelle génération de projets, comme Museum++ et 7scenes. Le premier permettra de prolonger la visite des musées au coeur même d'Amsterdam en consultant des informations sur les œuvres, glanées par le biais de mobiles et de PDA. Le second a pour but de constituer une communauté d'usagers qui créeront leur propre jeu à partir de leurs pockets films, tournés dans l'espace urbain et mis à disposition via Internet.

Tout ça à Amsterdam... Et bientôt en France ? Waag Society s'associe à Dédale, plateforme parisienne de production et de diffusion concernant l'art, la culture et les nouvelles technologies en Europe. Waag pourrait bien rejoindre très prochainement le projet SmartCity EU initié par Dédale. Le programme 2008-2009 accueillera plus de 150 artistes et 10 événements dans 8 villes européennes : Paris, Woclaw, Rome, Cluj, Bruxelles, Maribor, Novi Sad, Istanbul...

A suivre...

Amsterdam Real Time | Pendant deux mois, l'artiste Esther Polak enregistre les déambulations des habitants d'Amsterdam dans la ville à partir des technologies GPS...

Frequency 1550 | Projet éducatif avec des téléphones mobiles qui permet à des 12/14 ans de découvrir l'histoire médiévale d'Amsterdam sous forme de jeu.

Plateforme 7Scenes | Les usagers créent des scènes à partir de leur expérience de la ville et des histoires qu'elle recèle via des téléphones mobiles. La scène peut ensuite être partagée par une communauté d'usagers sur le web.

Museum ++ | En reliant les œuvres vues dans les musées avec des lieux d'Amsterdam par le biais de PDA, les visiteurs peuvent prolonger leur visite au-delà des espaces d'exposition traditionnels.

Kasteel WaagSociety
Crédits photo : Waag Society

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

19
février
2008
17:49

Dorkbots : les deux doigts dans la prise

Ils font des choses bizarres avec l'électricité...

Les Dorkbots, ("people doing strange things with electricity") attirent les allumés de la création numérique: artistes, designers, ingénieurs, étudiants, scientifiques, curieux…

Initié à New York en 2000, ce rassemblement a fait des adeptes sur toute la planète. Importé en France depuis janvier 2007, le dorkbot parisien a célébré sa 8ème édition le week-end dernier à l'occasion des Rencontres Economie 0 à la Ménagerie de verre.
Les séances sont ouvertes à tous et se terminent généralement par un “opendork”, pendant lequel n’importe qui peut présenter rapidement de façon informelle et plus ou moins improvisée ses projets.
Au programme, pétage de plombs et détournement d'objets...

Le prochain dorkbot aura lieu le 21 mars à la désormais célèbre Cantine, un lieu d'échanges autour du numérique dont on parle beaucoup... Pour vous faire une idée, une vidéo de la session #6 au Cube (autre haut lieu numérique) à Issy-les-Moulineaux. C'était le 6 octobre 2007.

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

7
février
2008
13:12

Robots avant tout


Dans le sujet les robots parlent aux humains sur le site culture mobile, on fait connaissance avec les dernières générations de robots qui communiquent avec nous. Aux côtés du lapin Nabaztag qu'on ne présente plus, une parfaite hôtesse d'accueil Actroid, un drôle d'animal de compagnie PaPeRo, un robot-poisson Robotic Koi et Paro, le bébé phoque ami des retraités.

En décembre dernier avait lieu à Tokyo l'International Robot EXhibition (IREX) autrement dit le plus grand rassemblement mondial de robots. On a pu y voir entre autres de nouveaux robots communicants, un dinosaure de compagnie plus vrai que nature et un androïde capable de démêler un Rubix Cube.
Incroyablement humains !



Pleo, le dinosaure plus vrai que nature
del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

3
février
2008
18:04

La batterie, le mobile s'en charge !

Des chercheurs de Rutgers University aux Etats-Unis et Cambridge (Royaume-Uni) étudient la possibilité de rendre nos téléphones mobiles plus intelligents dans la gestion de leur batterie (Context-aware Battery Management for Mobile Phones: A Feasibility Study) .

Leur idée est d'utiliser la géolocalisation et la manière dont l'utilisateur communique pour aider le mobile (et surtout son propriétaire) à mieux gérer la consommation de sa batterie. Lorsque le téléphone se trouve à proximité d'un endroit où il a déjà été chargé, il alerte son utilisateur s'il estime avoir besoin de "nourriture" électrique...
Cette estimation s'appuie sur l'analyse des logs de l'utilisateur : qui il appelle et à quelle fréquence. Elle est capable de prédire la consommation téléphonique journalière d'un mobile à quelque 12 minutes près.
De son côté, l'appareil se géolocalise automatiquement dès qu'il est branché à une alimentation électrique et garde le lieu en mémoire.

La combinaison de ces informations permet au téléphone d’estimer dans combien de temps il faudra le recharger et d’alerter son possesseur s'il se trouve à proximité d'une source.
C'est un peu comme une personne qui planifierait ses repas selon les endroits où elle se rend et les activités qu'elle a programmées plutôt que d'attendre d'avoir faim pour se sustenter.

sources : FING, The New Scientist

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!