culture mobile_le blog

31
mai
2008
14:11

Culture (You) tube


Comment faire du buzz avec le buzz.
Le groupe de rock américain Weezer a invité les phénomènes du web de ces dix derniers mois à faire une apparition dans son dernier clip .
Ces stars d'un jour dont les vidéos ont déjà fait le tour du monde sont entrés malgré eux (et malgré nous) dans la mémoire collective. Sans être des inconditionnels de You tube, vous en avez forcément déjà croisé un au hasard d'une liste de diffusion ou d'une page Facebook.
Après la télé-réalité, Internet expose son lot de quarts d'heure de gloire, anonymes et éphémères...


Weezer - Pork And Beans
envoyé par Weezer
del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

22
mai
2008
12:46

Le mobile, une arme contre la pauvreté ?



Dans nos sociétés occidentales, le téléphone mobile apparaît parfois comme un gadget futile dont on ne peut plus se passer... Il peut se montrer beaucoup plus "utile" dans les pays en développement.

Certains économistes commencent à penser que cet outil de communication est un facteur crucial de croissance qui pourrait réduire la pauvreté. Cette technologie stimulerait l'économie des pays en développement en boostant l'activité des petits métiers et en désenclavant les zones rurales. Pour bénéficier des services d'un mobile, inutile d'avoir une adresse permanente ni même d'avoir l'électricité chez soi. En outre, un mobile ne profite pas à une seule personne mais peut "connecter" tout un village.



Le téléphone portable de Halima Documentaire d’Olga Prud’homme, 2007, 52’

Un exemple en Inde (trouvé sur le site de la Banque mondiale):
Des pêcheurs du Kérala ont été équipés de téléphones mobiles. Ils ont alors été capables d’appeler divers marchés et de fixer leur prix de vente avant même de décharger leurs poissons sur les quais. En quelques semaines, les fluctuations du prix du poisson ont diminué, augmentant les profits des pêcheurs de 9 % et réduisant les prix à la consommation de 4 %.

Certains arguments en faveur du mobile rejoignent la philosophie de la microfinance.
En vidéo, la démonstration d'Iqbal Qadir, qui s'est inspiré de la banque de microcrédit GrameenBank fondée par Muhammad Yunus (prix Nobel de la Paix 2006) pour créer la société Grameenphone au Bangladesh en 1997. En introduisant les téléphones mobiles dans les villages, il sort les populations de l'isolement et les aide ainsi à se développer. Selon lui, Connectivité = productivité.Nous avons déjà parlé du projet Village Phones sur le site Culture mobile.



Cette expérience a été suivie par la réalisatrice Olga Prud'homme. Dans le documentaire, Le téléphone portable de Halima (2007, 52’), on suit l'histoire d'une paysanne pauvre du Bangladesh. En mai 2000, elle obtient un mobile grâce à un micro-crédit proposé par la Grameen Bank. C’est le premier téléphone jamais installé dans ce village. Retour chez Halima en janvier 2007. Qu'est-elle devenue ? Le film raconte son évolution et celle de son entourage. Vous pouvez en voir quelques extraits en vidéo ici.

Le mobile rend-il les populations plus autonomes ou crée-t-il une nouvelle dépendance? Oui, le mobile peut-être un facteur de développement mais comment pourrait-il nourrir des bouches affamées? Beaucoup de questions restent sans réponse. Pour trouver une solution, il faut déjà poser les questions.



Pour en savoir plus sur le mobile contre la pauvreté:
Un article du New York Times consacré à ce sujet (en anglais).
Un dossier sur le site Youthink de la Banque mondiale qui expose différents programmes sur tous les continents (en français).
Le dossier de Culture mobile sur les pays émergents
del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

14
mai
2008
09:35

J'aimerais partager mon ennui avec quelqu'un


Actuellement sur les écrans, une expérience inédite: J'aimerais partager le printemps avec quelqu'un, le premier film entièrement tourné avec un téléphone portable à être distribué en salles.



A l'origine, c'est une commande du Festival Pocket Films qui a confié à Joseph Morder un "téléphone caméra" pendant le printemps 2007.

Durant trois mois, le réalisateur a choisi de braquer la mini-caméra sur lui. Une forme de journal intime qui divague de rencontres en introspection avant de pencher vers l'autofiction.
Anniversaire de la mort de son père, rencontre d'un jeune éphèbe sur le pont-neuf, élections présidentielles... Joseph Morder commente ou met en scène ces non-événements dans une suite de séquences approximatives et souvent ennuyeuses.

L'absence de réel fil conducteur n'est pas le plus gênant. Les imperfections de l'image et du son non plus.
La faillite du projet réside surtout dans l'ignorance de l'originalité du support. Malgré ses intentions expérimentales :
Ce qui m'intéressait, c'était comment trouver une écriture spécifique au téléphone portable caméra en plongeant dans l'inconnu. Par ailleurs, le film est aussi une interrogation constante sur un nouveau format, qui me rappelle mes débuts en Super 8. Je considère que la caméra du téléphone portable en est actuellement à un stade entre l'enfance et l'âge adulte : celui de l'adolescence. L'image, généralement de très bonne qualité, est parfois encore un peu floue, pixélisée. Cette image " imparfaite " m'intéresse."

Joseph Morder se sert du téléphone comme d'une caméra mais n'utilise pas toutes ses ressources en tant qu'objet mobile. Accessoire intime certes, mais aussi discret, portable, toujours sur soi et surtout outil de communication...
Il se filme beaucoup chez lui, face à un miroir et passe son temps à commenter ou critiquer les limites techniques de la caméra (exposition, contre-jour, son...) au lieu de les exploiter.

Dommage! Espérons que cette expérience ratée ne découragera pas des auteurs plus inspirés. On l'a vu à l'occasion des nombreux festivals de films , le mobile peut se montrer une fabuleuse source de créativité.

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

12
mai
2008
10:07

Comme en emporte le vent

L’énergie éolienne est une énergie infinie, mais comment dompter cette force naturelle pour l'associer aux futurs moyens de locomotion non polluants ? Theo Jansen, artiste sculpteur et adepte d'art cinétique, a conçu d'étranges créatures qui marchent au vent.



Jansen a créé à ce jour sept générations de "Strandbeesten". De l’insecte au mastodonte, ces "animaux de plages", construits en matériaux très légers, prennent leurs racines d’une fusion de l’art de l’ingénieur et des principes de la biologie. Ces créatures se meuvent par un système de pistons fonctionnant grâce au vent qui s'engouffre dans des bouteilles et dans les squelettes de tuyauterie. En vidéo, le phénomène prend toute sont ampleur.

Theo Jansen - Animaris Rhinoceros - 0'20



Ces expérimentations sont peut être les prémisses d'un concept alternatif de locomotion. Une firme automobile a d'ailleurs pris les devants et utilise l'imaginaire de ces oeuvres pour son spot publicitaire.


del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

7
mai
2008
11:59

Naviguer sans toucher ni cliquer

Les dernières générations de mobile favorisent grandement la navigation tactile. D’autres possibilités ergonomiques existent pourtant, comme le tracking vidéo ou les interactions motrices.

Les produits qui utilisent les détecteurs de mouvement deviennent de plus en plus précis. Comme les mobiles disposent désormais d’une caméra vidéo, il serait dommage de ne pas les mettre à contribution. La société Eyesight nous en fait la démonstration.

Eyesight - 1'41



Cet usage, qui a été révélé par le secteur des jeux vidéo (Eyetoy, Wii,..) se voit aujourd’hui être une alternative à la navigation classique. Des nouvelles logiques d'usage seront peut être, par exemple, intégrées aux nouveaux livrets virtuels.

Grâce à l’accéléromètre (intégré dans les Nokia N95 et l’iPhone), des interactions motrices entre l’usager et son téléphone sont possibles pour naviguer efficacement et de manière intuitive. Illustration : vous êtes en réunion, votre téléphone sonne, retournez-le, il passe en mode « silence ». Tout aussi original, vous recevez un SMS ; pour l’ouvrir, rien de plus simple, secouez votre portable !

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

6
mai
2008
13:21

Le mobile à 1 roupie

C'est fait! L'Inde vient de dépasser les Etats-Unis en nombre d'abonnés au téléphone mobile.
Avec 261 millions d'abonnés comptabilisés fin mars, le sous-continent devient le deuxième réseau mobile mondial après la Chine. Et ne compte pas s'arrêter là!



La téléphonie mobile indienne profite d’une croissance exceptionnelle, bien plus rapide que celle des autres marchés mondiaux. En février, l’Autorité Indienne de Régulation des Télécommunications (TRAI) a enregistré 8, 5 millions de nouveaux utilisateurs et en mars plus de 10 millions !!

Avec des chiffres aussi impressionnants, le géant indien va rapidement talonner les 550 millions d'abonnés chinois.
Sur une population d'1 milliard d'individus, le marché est loin d'être saturé.

D'autant que les opérateurs ciblent une nouvelle clientèle dans les grandes villes, à coups de tarifs tout sauf prohibitifs. Dans la zone de Delhi (la capitale), la minute en appel local coûte la modique somme d' 1 roupie (soit 0,016 centime d'euro).
Le mobile n'est plus seulement réservé aux élites ou à la classe moyenne émergente, il a gagné la rue indienne. La preuve, tous les chauffeurs de rickshaw en ont un!
D'après mes observations, ce petit objet est en train de révolutionner la société indienne. Le pays a bien changé depuis ma dernière visite en 1998. Internet et le mobile accélèrent la course...


Photo : © Marc Roussel

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

5
mai
2008
08:22

Jeu de mains, jeu de demain

On a souvent reproché aux jeux vidéo d’isoler le joueur dans un monde virtuel. La relation Homme/Machine dénuée de tout contact physique, est elle irréversible? Essayons une partie main dans la main.

Prix de l’innovation au 10ème salon Laval Virtual, le projet Freqtric introduit le contact coprs-à-corps comme élément de base du jeu. Des récepteurs placés sur votre peau font le lien avec le programme vidéoludique. Ce gameplay quelque peu déstabilisant semble apporter une grosse dose de fun.

"Freqtric Project" - 2'00



Le « bras de fer » n’a, à première vue, pas d’affinités particulières avec la sphère du jeu vidéo. Qu’importe, cette vidéo de démo du jeu, nous prouve qu’on peut concilier jeux vidéo et « jeux de vilains ». Qu'en une partie de Tetris se joue au « jeu de mains », ça donne ça :

Tresling - 1'32


del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

2
mai
2008
12:21

"Je suis en train d'écrire un billet sur le microblogging"

Le "Microblogging", c’est le fait de transmettre une information courte à un réseau de proches. Un procédé qui fait beaucoup de bruit sur la toile, certains y voyant une évolution majeure du « Web 2.0 ».

Derrière ce microblogging, on retrouve Twitter, la plateforme en ligne qui a propulsé cette pratique. Voici un résumé de son fonctionnement.

"C'est quoi Twitter" - 2'24



L’interêt de ce canal de communication tient d'abord à son mode de diffusion. Il ne se cantonne pas à un échange d’états d'âme entre les participants (genre « Que suis en train de faire ? »), mais participe à rendre l'Internet plus mobile. Chacun peut en effet blogger par SMS via son téléphone portable (une fois inscrit, les SMS sont gratuits). L'instantané joue un rôle important : par exemple, sur un salon évènementiel, vous pouvez tenir les visiteurs informés en temps réel, pourvu qu'ils possèdent un mobile.

L'étendue des possibilités offertes par ce nouvel outil laisse présager des nouvelles formes d'expressions et d'usages, qui prendront vraisemblablement leur essor lorsque l'Internet illimité aura séduit un nombre suffisant de personnes, un peu à la façon dont le SMS a explosé il y a quelques années.

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!