La volonté d'utiliser l'environnement réel comme matière de base vidéoludique n'est pas nouvelle. En 1996 déjà, la série Phantasmagoria de Sierra proposait un jeu vidéo dont les protagonistes étaient des acteurs filmés. Depuis, c'est la puissance des processeurs graphiques qui permet de tendre vers du photoréalisme. Aujourd'hui, le rapprochement réalité/virtuel devient quasiment palpable via la technolgie de réalité augmentée.

Il existe deux définitions au terme AR Games : Alternate Reality Games dont nous reparlerons prochainement et les Augmented Reality Games, illustrés par la vidéo suivante, trailer du jeu Ghostwire sur Nintendo DSi. Ce jeu utilise la caméra de la Nintendo DS et superposent des éléments virtuels sur ce que la caméra enregistre. L'environnement quotidien du joueur se trouve alors envahit d'esprits paranormaux, seulement visibles sur l'écran de sa console portable.
Autre exemple, le jeu Eyepet sorti sur Playstation3. Le concept est cependant moins immersif puisqu'il n'est pas possible de s'éloigner de la webcam.



Non plus en temps réel mais tout aussi criant de vérité, Trauma est un jeu flash gratuit de type Point-and-Click dont la sortie est prévue en fin d'année. Il repose sur un assemblage photographique en volume (David Hockney+3D), similaire à l'interface Photosynth editée par Microsoft l'année dernière. Plus d'info sur TRAUMA.



Des expériences interactives qui nous feraient presque douter sur les choses qui nous entourent...