Le monde de l'édition les apprécie car ils enrichissent le support papier de contenu multimédia. La course aux tablettes tactiles risque d'ailleurs d'accentuer ce phénomène. Jacques Attali proposait en septembre le premier Hyperlivre "Le sens des choses", soit un livre agrémenté de flashcodes. Il s’agit d’une adaptation écrite des trois saisons d’émissions animées sur France Culture. L’ouvrage, publié aux éditions Robert Laffont, rassemble les témoignages de personnalités représentatives ou expertes dans un domaine particulier sous forme de dialogues (Max Gallo, Simone Veil, etc.).

Autre livre augmenté, en ligne cette fois-ci, "La Métamorphose des objets" de Frédéric Kaplan ; celui-ci met à disposition une interface de discussion entre les lecteurs et son auteur (ou les lecteurs entre eux). Chacun des arguments et des observations appuyé dans ce livre-ouvert peut être commenté et étayé par les lecteurs. A consulter en fin de billet.

Accès sur le commerce, le service Google Favorite Places propose d'identifier des commerces via un flashcode. Les passants prennent en photo ce flashcode et accèdent via Google au site du magasin.

Exemple similaire avec cette application "N Building" qui permet d'obenir des informations sur ce centre commercial.



La Une du magazine Esquire utilise, elle, un autre procédé la réalité augmentée.



A voir aussi:

La métamorphose des objets

Crédit photo : akaalias