culture mobile_le blog

7
novembre
2008
17:28

Phénomènes expérimentaux ce week end au Théâtre de l'Agora d'Evry


L'expérience scientifique se base sur l'observation et l'étude de phénomènes. Phénomènes reproductibles à l'identique dans un environnement donné, le plus souvent le laboratoire. L'art s'est aussi emparé de l'approche expérimentale dans une recherche de nouvelles frontières, en se saisissant de parfois de la science ou - surtout- de la technique. L'art comme la science, en définissant des phénomènes cherchent à appréhender et révéler les différentes facettes de la réalité plurielle.

Le Théâtre de l’Agora à Evry inaugure ce week-end l'exposition d'arts numériques Phénomène/s dans le cadre du programme Circuit Eclectique #03. A découvrir : un véritable panorama de phénomènes : acoustiques, poétiques, musicaux, visuels et sensibles.


© Lynn Pook

L'exposition invite, en toute sérénité, à douter de nos sens, de nos habitudes, de nos certitudes et à se laisser saisir par l’instant présent. Partir à la redécouverte du monde connu en prenant un chemin de traverse et basculer dans le merveilleux, simplement en posant un autre regard (ou une autre oreille) sur les choses, ici & maintenant.
Confrontés à bien d'étranges phénomènes, les spectateurs sont menés à interroger leurs perceptions et leurs représentations du monde.


© Lynn Pook

A noter dans vos agendas, performances, concerts et rencontres avec les artistes en soirée le samedi 15 novembre.

Circuit Eclectique # 03 - Phénomène/s
Avec : Cyril Hatt, Scenoscome, Joëlle Bitton, Bertrand Planes, Collectif Pulx, Lynn Pook & Julien Clauss, Ab ovo, Yvat et Lulia Popa
Exposition arts numériques
Du 6 au 22 novembre
du mardi au samedi de 14h à 19h et le mercredi dès 13h.
Théâtre de l’Agora, scène nationale d’Evry et de l’Essonne
Place de l’Agora BP 46 91002 Evry Cedex
Billetterie : 01 60 91 65 65

http://www.theatreagora.com/


del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

6
novembre
2008
18:57

GAMERZ 03 - art et jeu vidéo à Istanbul


Que se passe-t-il quand des jeux vidéo deviennent des médiums permettant à des artistes de créer, quand des artistes investissent les univers virtuels et le réseau? Quand l'art contemporain s’ouvre à des univers ludiques et déjantés ?

Ces questions animent depuis plusieurs années le collectif M2F Créations qui fait tourner le Festival international GAMERZ 03, accueilli cette année à Istanbul en Turquie par le festival A.M.B.E.R. 08, du 7 au 17 novembre 2008. Les installations de 14 artistes internationaux y sont présentées, sur le thème du GAMEART.



L'exposition interroge les relations entre art et jeux vidéo en invitant le public à expérimenter et interagir directement avec les œuvres par le biais de sa voix, de son corps ou encore de son propre mouvement. Un événement nouvelles technologies, certes, mais le brassage des formes de culture populaires actuelles, anciennes et émergentes reste majeur.

Le collectif Mort2Faim, associé au collectif Dardex, regroupe plusieurs artistes (Quentin Destieu, Romain Senatore, Sylvain Huguet et Stephane Kyles) sensibles à l’univers du jeu vidéo «8-bits» comme à la révolution de l’ordinateur et des réseaux. Ils s’expriment à travers plusieurs médiums comme la vidéo, le son, le graphisme, le design, le laser et le web dans des installations et des performances, utilisant l’interactivité et le jeu. Travaillant en collaboration avec le Centre International d’Art et de Nouvelles Technologies de Prague (CIANT), le festival Emergences à Paris, la Fête Foraine expérimentale Eniarof, ils présentent régulièrement leurs travaux depuis 2003 lors de différentes expositions et festivals en France et à l’étranger.

Retrouvez en temps réel l’inauguration de cette manifestation culturelle dans la chambre 12 du motel virtuel selfworld.net (pour plus d'information à ce sujet, jetez un coup d'œil sur le billet écrit à ce sujet).

Festival multimédia GAMERZ Istanbul TURQUIE
Du 07/11/2008 au 17/11/2008
http://08.a-m-b-e-r.net/

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

4
novembre
2008
17:51

Biennale de Venise : installation interactive Mæve


Focus sur un des projets innovants présentés en ce moment à la grand messe de l’architecture, la 11ème Biennale de Venise : l'installation Mæve présentée dans la cadre l’exposition Out there: Architecture Beyond Building.

Les visiteurs sont invités à entrer dans les arcanes de projets d'architectes et à explorer le réseau organique de projets, de personnes et de media qui y sont liés, en plaçant simplement une carte sur une surface interactive. L'installation Mæve révèle ce qui se cache derrière ces projets et fournit un accès visuel et tangible aux réseaux sociaux et intellectuels attenants.


Mæve installation @ Venice Biennale 2008 from Maeve installation on Vimeo.



Mæve table application from Maeve installation on Vimeo.

L'installation Mæve (MACE-Everyville) connecte les projets présentés pour la compétition en ligne de la Biennale EveryVille et les intègre au contexte des contenus et metadonnées de MACE. MACE est une initiative pan-européenne permettant d’interconnecter et diffuser numériquement des informations liées à l'architecture.

Et bientôt sur Culture Mobile : de nouveaux projets innovants à découvrir lors de la Biennale...

11ème Biennale de l’architecture à Venise
Exposition Out there: Architecture Beyond Building
Du 14 Septembre au 23 Novembre 2008
www.labiennale.org/en/architecture


del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

3
novembre
2008
10:39

Les pionners du Net Art JODI à Bruxelles

JODI, le duo belgo-hollandais, explore notre représentation du monde à l’ère d’Internet et de Google dans une exposition au iMal, Centre de Cultures et Technologie Digitales de Bruxelles.

Les services tels Google Maps ont radicalement changé notre perception de la Terre, transformée en une immense surface commerciale.

Depuis des siècles, la géométrie a été chargée de symbolisme, partant de l’objet mathématique pur jusqu’aux signes les plus ésotériques et mystiques, cachant dans des figures complexes des sens qui ne se révèlent qu’aux initiés, aux voyants ou aux explorateurs psychédéliques. Elle a très tôt investi le territoire, gravant ou traçant ses formes et lignes dans les villes, les architectures et monuments ou les champs de culture. Le Parc Royal de Bruxelles en est un exemple bien connu avec son triangle compas franc-maçon.

Pour l’exposition GEOGOO, JODI met en relation cette géométrie tracée du Parc Royal de Burxelles et celle qui se construit de l’Internet à travers Google Maps et Google Earth. Le Parc devient le point de départ d’une dérive symbolique et mystérieuse de la capitale belge.



JODI est au Net Art ce que Nam June Paik est à l’art vidéo. La matière d'Internet (codes html et codes des machines) est la matière artistique de ce duo débridé et sans limite qui commençait en 1995 avec ses premières pages web. Joan Heemskerke et Dirk Paesmans jouent avec les processus de décodage et codage, de déchiffrage de contenus cryptiques. Les messages cachés sont là, derrière le code dans lequel il faut rentrer pour qu'ils se révèlent.
Et si vous trouvez cela trop mystérieux, il suffit de contempler...
Plus d'informations sur JODI

GEO GOO by JODI
18 octobre au 9 novembre 2008
iMAL Center for Digital Cultures and Technology - Bruxelles
http://www.imal.org
http://geogoo.net
http://www.jodi.org

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

2
novembre
2008
11:24

Dotred : un jeu solidaire pour résoudre la crise du logement ?


Acheter 100 m2 rue de la Paix pour 2 euros tout en aidant le logement social, c'est possible !

Sur www.dotred.fr, le premier jeu en ligne à caractère social et humanitaire.

En participant à ce jeu "sérieux", vous allez permettre à des associations humanitaires, caritatives ou liées à l'environnement ou l'éducation d'agir plus efficacement dans le réel et le quotidien.




Pour votre première mission, DOTRED vous propose rien de moins que de racheter la ville de Paris.
Le principe est simple : il suffit de créer un compte puis de sélectionner dans l'interface du jeu la partie de la ville qui va devenir votre territoire. Pour 2 euros les 100m², vous allez devenir propriétaire de cubes en 3D personnalisables.

Le but virtuel du jeu : faire de ses cubes les plus hauts gratte-ciels de la ville par votre capacité à fédérer le plus de monde possible autour du jeu.

Le but réel : permettre de redistribuer la majorité des bénéfices liés au jeu DOTRED aux associations partenaires : Les enfants de Don Quichotte, Habitat & humanisme, Le DAL , Jeudi Noir et Macaq.

Lancé sur le Net le 23 mai 2008 par David Guez et présenté au Web Flash Festival du Centre Pompidou, ce jeu à mi-chemin entre le Monopoly et Sim City était ce week end au Festival Reality à Paris.

La bande annonce :


Bande annonce dotred
envoyé par Webflashfestival

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

1
novembre
2008
18:20

Avatars Memory : le cimetière des identités virtuelles

En ce jour de fête des morts, zoom sur une oeuvre originale qui rend hommage aux avatars disparus.



Sur Culture mobile le magazine, Jean-Yves Leloup décrypte les jeux d'identités sur le net et leur implication dans la représentation de soi. Mais s'il est facile de donner vie à un personnage, qu'arrive-t-il après sa mort?

"Avatars Memory" s’interroge sur nos vies actuelles et antérieures sur la toile. Loggin, adresses mail, pseudos, profils ou avatars... autant d’identités qui se créent et disparaissent en un clic et dont il ne ne reste pour seule trace que des souvenirs fugaces.
L'artiste multimédia Julien Levesque présente cette oeuvre en construction dans le cadre du Festival Reality, le premier festival international d'art consacré aux réalités virtuelles qui se tient à Paris ce week end.
Pour honorer la mémoire de ces vies éphémères qui tombent dans l'oubli, Avatars Memory leur offre un lieu de sépulture sous la forme d'un site web communautaire, alimenté par les internautes, parents ou proches des défunts virtuels.
Conçue pour Second life et pour l'ensemble des communautés, des plates-formes virtuelles et des réseaux sociaux, ce site internet permet de laisser une trace des feux avatars dans la mémoire collective.
Paix à leur âme.

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

31
octobre
2008
18:15

Cinesthésy 1.0 et le Reality Festival : 2 nouveaux festivals de création numérique parisiens



Dans le panorama des festivals de création numérique en région parisienne, deux nouveaux événements sont à signaler en cette fin de mois d'octobre : Cinesthésy 1.0 et le Reality Festival.

Au programme de ces deux festivités du week-end :
Cinesthesy* 1.0 présente des activités résolument axées sur la synergie entre son et images : installations interactives et vidéos, atelier de graffiti numérique, workshops d’initiation au logiciel Pure Data, performances, vjing et arts visuels. C’est au centre Rebérioux à Créteil, du du 27 octobre au 1er novembre.
Le Reality Festival est quant à lui dédié aux réalités virtuelles et organise une exposition, des performances, des conférences et des événements musicaux au Door Studios, près de la Bastille, du 30 octobre au 2 novembre.

Saluons ces deux nouvelles initiatives et attendons avec curiosité de savoir ce qu’elles donneront…


© David Guez - DotRed © Nicolas Boone et Johann Van Areden - Meta-Bup © Paul Coudamy et Camille Bovier Lapierre - Spectre

Reality Festival | 1ère édition
Du 30 octobre au 2 novembre 2008
http://www.reality-festival.com/




© Pixels Transversaux

Festival Cinesthesy 1.0 | 1ère édition
Du 27 octobre au 1er novembre 2008
Toute la programmation sur : www.cinesthesy.com


del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

30
octobre
2008
16:38

La reacTable à l'ElectraLab de Montréal



Depuis fin 2005, le projet ReacTable fait beaucoup parler de lui. Développé par une équipe de chercheurs aux compétences multiples (science, systèmes interactifs, musique électronique et design graphique), cet instrument de musique électronique à interface interactive multi-utilisateurs a remporté le 5 septembre dernier un Golden Nica dans la catégorie Digital Musics décerné par le fameux centre d'arts numériques Ars Electronica.

Instrument de prédilection de la chanteuse Björk, la reacTable a été présentée aux quatre coins de la planète dans les plus grands festivals de musiques électroniques et d'arts numériques (comme le festival Emergences en 2006).

Si par chance vous êtes à Montréal ce soir ou demain, le designer graphique Marcos Alonso nous fait le plaisir de présenter la ReacTable durant Elektra_lab, le nouvel événement satellite du festival Elektra.



L’instrument a été développé sous la direction de Sergi Jordà par une équipe de luthiers numériques du Music Technology Group de l’Institut Audiovisuel de l’Université Pompeu Fabra de Barcelone.

Elektra_Lab 1e édition
30 et 31 octobre à l’Usine C
Interactivité et nouvelles interfaces
http://elektrafestival.ca
Plus d'informations sur la reacTable
del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

29
octobre
2008
10:40

Electronic City : mécanisme de l'image décortiquée par le collectif MxM

A l'affiche en ce moment et jusqu'au 2 novembre, une mise en scène d'Electronic City par Cyril Teste du collectif MxM, au Théatre Gérard Philippe de Saint-Denis.

Cette pièce poursuit le travail du collectif MxM sur la confrontation entre écriture contemporaine et nouvelles technologies, confrontant la réalité du plateau à l'image de la vidéo. Au cœur de leur dispositif théâtral, la technologie et la vidéo permettent d'ouvrir l'espace scénique à d'autres types de dramaturgies et faire agir le comédien sur la représentation de sa propre image. Bien qu'écrit en 2002, par l'allemand Falk Richter, Electronic City résonne de façon étrange avec l'actualité économique actuelle. C'est un monde saturé d’images et de gadgets qui y est décrit, épuisé par le dogme du rendement à tout prix. Un monde hanté par sa propre déréalisation au profit de conduites toutes faites, calquées sur celles des personnages des feuilletons télévisés ou des magazines people. Est-ce que tout ne devient pas plus facile quand on pense que rien n’est réel, que tout cela n’est au fond qu’une fiction de plus ?

Fidèle à ses ambitions, le collectif MxM utilise ici les nouvelles technologies, en particulier la vidéo, pour mieux interroger la place de l'homme dans un environnement médiatique qui laisse peu d'espace de parole et de silence dans la relation à l'autre.

Trois caméras filment 3 plans de la scène de façon fixe. Le système de diffusion de ces caméras est géré par diverses sources et logiciels (Isadora/Max MSP) qui permettent, en temps réel et en fonction des accidents présents sur la scène, de recadrer, zoomer ou flouter les images. Les personnages se vident de leur présence, à mesure que leur double se fragmente.



Théâtre Gérard Philipe - St Denis
du 16 octobre au 2 novembre 2008
http://www.theatregerardphilipe.com
http://www.collectifmxm.com

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

27
octobre
2008
16:59

Selfworld, 1er motel virtuel pour conserver et diffuser les oeuvres numériques

Un motel numérique et virtuel en ligne, disposant de 64 chambres - 64 espaces de représentation - destinées à présenter des projets, des créations et des manifestations, voici ce qu'est Selfword.

Concrètement, il s'agit d'une plateforme de diffusion, d'échange et de découverte autour de la création actuelle, à destination de ses acteurs et du public. Pour les occupants et utilisateurs des chambres, Selfworld est un outil efficace et simple d’utilisation permettant de diffuser et de partager en temps réel un flux audiovisuel sur le web au moyen d'une webcam, d'un ordinateur et d'une connexion ADSL.

Les occupants sont des artistes, des théoriciens, des metteurs en scène, des compagnies ou des structures. Selfworld est pour eux un outil de création mais aussi un médium de diffusion et de communication dont l’objectif est d’apporter un nouveau mode de visibilité sur le réseau. Les occupants peuvent personnaliser leur espace, annoncer des évènement à venir, diffuser les répétitions et/ou les présentations, ajouter des médias et archiver leurs captations.

Selfword, c'est aussi un lieu de passage et de rencontre dans lequel visiteurs et occupants sont invités à participer à des événements au cours de rendez-vous annoncés sur le site et diffusés dans les chambres. Les visiteurs peuvent ouvrir un vidéo-chat dans les chambres et discuter avec les autres internautes.

Ivan Chabanaud, artiste pluridisciplinaire et Guillaume Dobbels, webdesigner et développeur sont les créateurs de Selfworld.

A quand un réel lieu de résidences artistiques aussi ouvert ?!



Visitez le motel sur : http://www.selfworld.net

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!