culture mobile_le blog

27
mars
2008
10:39

Le tactile à portée de main

Lorsque l'on parle de nouvelles interfaces tactiles, les premières images qui viennent à l’esprit sont celles de Minority Report, vues dans le film d’anticipation de Steven Spielberg. Il se pourrait bien que l’ingénieur Jeff Han nous offre cette possibilité dans quelques années.



L’an dernier Jeff Han, chercheur au sein du Courant Institute of Mathematical Sciences de l’Université de New York, a exposé ses travaux. On y découvre un écran tactile offrant d'innombrables fonctionnalités bluffantes. Vos doigts remplacent le curseur de votre souris, si bien que vous avez l'impression de palper les éléments graphiques. Il sera nécessaire d'appréhender cette nouvelle ergonomie avant de pouvoir en libérer tout le potentiel créatif. La vidéo qui suit vous montre quelques possibilités d’une telle avancée technologique.


"Multi-Touch Interaction Experiments" - Jefferson Y.Han - 3'30



Après une telle démonstration, et connaissant le succès actuel d’appareils à écran tactile tels la Nintendo DS et le iPhone, on se dit que notre très chère souris, inventée en 1963 par Douglas Engelbart, risque d’être bientôt à la retraite.
del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

10
mars
2008
10:08

Un avenir vert pour les nouvelles technologies?

Lire un quotidien sur le web consomme autant d'énergie que de faire une lessive.

Un personnage virtuel sur Second Life utilise autant d'électricité qu'un humain réel au Brésil.

Ces équivalences, mises à jour par l'institut de recherche berlinois IZT, font réfléchir à notre consommation toujours plus exponentielle d'internet. Bien sûr, il ne s'agit pas de prendre en compte uniquement la dépense en électricité de nos ordinateurs personnels.
Les serveurs informatiques qui permettent chaque jour de livrer les millions de résultats des recherche Google, de faire vivre le monde virtuel de Second Life, en somme d'alimenter toutes les activités des internautes sont rassemblés dans des "fermes informatiques" grandes comme plusieurs terrains de football. Toujours selon cette étude, les plus grandes d'entre elles brûleraient l'équivalent de la production de 14 centrales électriques.



Pour contrer cette boulimie énergétique, les géants de l'informatique cherchent des parades écologiques.
A l'occasion du CeBIT (le salon des technologies de l'information et de la bureautique) qui s'est tenu le week-end dernier à Hanovre sous le signe cette année de l'écologie , les grands acteurs du secteur ont présenté leurs prototypes de "technologie verte".

Microsoft vient d'annoncer un partenariat avec le producteur d'énergie allemand Yellow Strom pour lancer des compteurs d'énergie logiciels.
IBM présente un spécimen d'ordinateur équipé d'un circuit de refroidissement, sur le même principe que celui des centrales électriques, qui permet d'utiliser la chaleur récupérée sous forme de chauffage.
De son côte, Google mène des projets pour mieux utiliser les énergies renouvelables, l’énergie solaire notamment...

Une prise de conscience nécessaire car l'industrie a encore du chemin à faire. Lors du CeBIT, Greenpeace a épinglé les produits high tech soi-disant "verts". Seuls 3 produits sur les 37 proposés décrochent une note au-dessus de la moyenne.
Si l'avenir des nouvelles technologies s'annonce rose (du moins économiquement), on espère qu'il vire rapidement au vert pour préserver notre environnement.

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!