culture mobile_le blog

30
octobre
2008
16:38

La reacTable à l'ElectraLab de Montréal



Depuis fin 2005, le projet ReacTable fait beaucoup parler de lui. Développé par une équipe de chercheurs aux compétences multiples (science, systèmes interactifs, musique électronique et design graphique), cet instrument de musique électronique à interface interactive multi-utilisateurs a remporté le 5 septembre dernier un Golden Nica dans la catégorie Digital Musics décerné par le fameux centre d'arts numériques Ars Electronica.

Instrument de prédilection de la chanteuse Björk, la reacTable a été présentée aux quatre coins de la planète dans les plus grands festivals de musiques électroniques et d'arts numériques (comme le festival Emergences en 2006).

Si par chance vous êtes à Montréal ce soir ou demain, le designer graphique Marcos Alonso nous fait le plaisir de présenter la ReacTable durant Elektra_lab, le nouvel événement satellite du festival Elektra.



L’instrument a été développé sous la direction de Sergi Jordà par une équipe de luthiers numériques du Music Technology Group de l’Institut Audiovisuel de l’Université Pompeu Fabra de Barcelone.

Elektra_Lab 1e édition
30 et 31 octobre à l’Usine C
Interactivité et nouvelles interfaces
http://elektrafestival.ca
Plus d'informations sur la reacTable
del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

25
octobre
2008
13:48

Numérisation des territoires : Google est passé par ici, il repassera par là


Lors du Tour de France 2008, le service StreetView de Google Maps proposait de visionner le trajet des cyclistes. Depuis peu, ce service est disponible pour les rues de six grandes villes de France : Paris, Lyon, Lille, Toulouse, Marseille et Nice. En attendant l’Europe…

La France est le 3ème pays à être présent sur cette plateforme de captation de données topographiques. Les rues d’Australie (enregistrées à 80%) et celles du Japon peuvent aussi être arpentées de la même manière, par photographies panoramiques immersives. Les marques bleues de la carte ci-dessous affichent les zones enregistrées ; le court tutoriel donne un aperçu du rendu de ces promenades virtuelles.

StreetView France



La question du respect de la vie privée se pose puisque les Google Cars photographient leur environnement à un instant t, sans demandes d’autorisations au préalable. Vous, votre voiture ou votre propriété peut se retrouver sur Street View. Même si les plaques d'immatriculation et les visages sont floutés de façon automatisée, des erreurs persistent. Il est tout de même possible de signaler une photo inappropriée via un discret formulaire.

Le tourisme et l’immobilier se réjouissent d’un tel dispositif car de nombreux services vont pourvoir émerger et apporter une valeur ajoutée à ces secteurs.
Le Géoportail de l’Institut Géographique National talonnait de près Google Earth sur l’imagerie satellite, suivront-ils le même chemin ?


del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

9
octobre
2008
16:03

G1, le premier Google Phone



Enième émule de l'iphone ou concurrent sérieux?
Google et son partenaire, l'opérateur T Mobile, ont présenté récemment en grande pompe le premier téléphone mobile basé sur le système d'exploitation Androïd, conçu par Google lui-même. Attendu pour le 22 octobre aux Etats-Unis au prix de 179 dollars, le premier Google phone s'appellera «T-Mobile G1».
L'appareil, d'une forme assez semblable au modèle d'Apple, est fabriqué par la compagnie taïwanaise HTC et dispose des toutes dernières technologies du moment : connexion 3G, wifi, Bluetooth, un appareil photo 3 millions de pixels, ainsi qu'un GPS. Comme l'iphone, il est doté d'un large écran tactile mais dispose pour sa part d'un véritable clavier qwerty.
Il sera vendu notamment avec une application Amazon, pour télécharger de la musique et une application YouTube, le site internet de vidéo acheté par Google en 2006.
Au Royaume-Uni, il sera disponible à partir de novembre et doit être distribué en France par SFR au premier trimestre 2009.

En attendant, découvrez le G1 sous toutes les coutures ici et un simulateur pour découvrir son fonctionnement .

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

6
octobre
2008
12:13

Jeu vidéo épisodique : sur le modèle des feuilletons TV


Les jeux vidéo se dématérialisent à leur tour. Comme les autres médias, ceci entraine une mutation de leur format. Pour répondre aux spécificités des nouveaux usages induits par les supports de diffusion numériques et connectés, certains créateurs expérimentent des nouvelles pistes. Focus sur le jeu vidéo épisodique à mi-chemin entre la série TV et le jeu d’aventure interactif.

Lors d’une conférence au Festival des Jeux Video 2008 à Paris, le chef de projet Olivier Masclef lançait à l’auditoire « Avez-vous encore le temps de jouer aux jeux vidéo ? ». En effet, de nombreux joueurs adultes n’ont plus le temps de savourer des jeux de 40H.

Pour s'adapter à cette contrainte, la plateforme internet Identifiction.com proposera d’acheter hebdomadairement des épisodes vidéoludiques au format court (30/40mn) « le jeu vidéo doit être capable de repenser sa narration, son format et son genre. À l’instar de la série TV américaine qui s’est affirmée comme un contrepoids efficace au cinéma des majors, le jeu vidéo doit être en mesure de proposer des alternatives aux modèles en place. »



Le premier jeu "Ao Sphere" sera de type aventure/exploration, genre qui se prête assez bien aux trames scénaristiques cinématographiques (voir l'adaptation de la série LOST sur consoles de salon). Nombreux rebondissements et personnalités complexes intensifieront l'histoire pour faciliter l’état d’addiction et d’immersion du joueur/spectateur. Autre originalité : chaque décision irréversible participera à recompenser, non plus la performance comme dans les jeux traditionnels, mais l’aptitude à incarner un personnage de fiction.

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!