culture mobile_le blog

11
octobre
2007
10:54

"Le mobile de 2007 n’est plus tout à fait le même que celui de 2005"

Sur la demande de l'Afom, deux sociologues ont mené l'enquête sur les métamorphoses du téléphone mobile.

Pour la deuxième fois, Joëlle Menrath et Anne Jarrigeon se penchent sur les usages du téléphone portable. En 2005, leur rapport "Le téléphone mobile aujourd’hui usages et comportements sociaux" montrait le mobile comme un miroir de soi et un outil de mise en scène pour jongler entre les situations.
On aurait pu croire que rien n'avait changé en deux ans. Et pourtant...

"Un mobile, ça sert à téléphoner"

Alors que l’équipement des Français frôle la saturation, que les évolutions techniques ont démultiplié les fonctionnalités et que les pratiques commencent à se diversifier, le mobile continue à être considéré avant tout comme un téléphone.
"Le portable n’est plus tout à fait conçu ni vécu comme un couteau suisse ou un agrégat de fonctions juxtaposées mais bien réinventé à chaque usage comme un objet plein : une machine à ecrire des SMS, un appareil photo, une messagerie vocale... C’est un objet doté d'une capacité de métamorphose."

Néanmoins, l'observation des adolescents révèle que cette "boîte noire intime" qu'était hier le mobile (et qui continue à l'être pour certains) est davantage utilisée aujourd'hui par les jeunes générations comme un outil de partage.
"Ils en font un véritable lieu d’exposition au sens quasiment muséal du terme. Ce qu’ils collectionnent et archivent sur le mobile n’a de sens que dans la perspective d’être montré. Ils fabriquent donc de petits objets multimédais à leur image, aussi peu confidentiels et intimes que le sont leurs blogs."

Autre aspect qui n'avait pas été exploré lors de la précédente étude : le mobile et les €€€. La question structurante du coût met en évidence l’existence de stratégies collectives d’optimisation des forfaits et des pré-payés. "Le partage des forfaits dessine de véritables « scènes sociales », instaure des rendez-vous, favorise certaines relations d’exclusivité".

A l'heure du tout participatif, si même le téléphone portable se met à prendre une dimension collective... Va-t-on éviter le mobile 2.0?


Le téléphone mobile aujourd’hui : usages et comportements sociaux (2ème édition, juin 2007)
enquête dirigée par Anne JARRIGEON et Joëlle MENRATH membres du GRIPIC /CELSA
commandée par l'Afom (Association française des opérateurs mobiles).
L'intégrale du rapport ici.
La synthèse .

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

8
octobre
2007
10:48

Quel lien entre une grenouille transparente et du béton translucide ? 1/8

La transparence comme nouvelle utopie sociale, génétique et technologique en 8 épisodes

La transparence, une nouvelle utopie ? Oui, mais c'est une utopie qui a aussi son envers, avec ses zones d'ombres. La mise en transparence généralisée (humains, objets, structures, animaux …) n'est-elle pas une des principales idéologies actuelles ? Quel est le lien secret entre un blogueur qui "ouvre son cœur" et des prisonniers équipés de colliers électroniques, entre des souris modifiées génétiquement et un flipper lui aussi "modifié" ? C'est ce que je vous propose de découvrir en quelques épisodes thématiques en (sur)interprétant le terme "transparence" de manière parfois abusive, volontairement. La liste des différentes sortes de transparences contemporaines pourrait être infinie car elle touche à la fois les symboles et les discours, les pratiques et les matériaux, les représentations et l'imaginaire… La morale (temporaire) de cette histoire ? La transparence apporte aussi un nouveau degré d'opacité, à nous d'en déceler les effets pour mieux y résister !

1er épisode : un moi "transparent" (le vide)

Il y a un discours démocratique qui exige de rendre transparent les institutions (publiques ou privées), les comptes et les acteurs qui les font fonctionner, c'est-à-dire lui donner une visibilité externe qui rende explicite son fonctionnement (et parfois ses ratés) internes. C'est devenu un leitmotiv, d'ailleurs qui s'en plaindrait ?


Le plateau de "Big Brother", Channel 4 (ou le vide comme esthétique)

Mais, poussé à l'extrême, et dans son sens inverse, l'usager devient lui aussi de plus en plus "transparent" par des procédés divers de vérification et de traçabilité. Dans les deux cas, la transparence consiste à "améliorer le système" (c'est ce qui est généralement annoncé) en tentant de lui enlever un peu de son ancienne opacité. Etre transparent est devenu aussi une obsession et les méthodes contemporaines sont pléthores : psychothérapies de groupe, reality tv, vidéosurveillance… Dans chacun de ces cas, la mise à nue d'un soi habituellement caché (volontairement ou pas) est devenue le but ultime. Devenir transparent c'est montrer qu'on a rien à cacher! Devenir transparent c'est faire croire qu'un moi authentique existe, mais le vide guette…

Quelles sont les limites à cette injonction de tout voir et de tout dire, que ce soit collectivement ou individuellement ? La transparence s'exerce aussi, en effet, dans ses aspects les plus quotidiens, au niveau le plus micro, prenant des formes diverses comme celle de l'extimité des blogueurs qui exposent (et s'inventent parfois) une vie intime dévoilée à tous, ou alors comme celle des conversations de tous les jours ("tu es où ?", "tu es avec qui ?", "tu penses à quoi ?", etc.), ou bien encore celle des traceurs de toutes sortes qui rendent transparents vos gestes, vos contacts ou vos déplacements (la géolocalisation, le paiement par cartes, etc.).


Des artistes se sont emparés de cette survisibilité en se chargeant par eux-mêmes de rendre public leur vie privée. Par exemple, un artiste blogueur, équipé d'un GPS et d'un moniteur cardiaque, "ouvre son cœur" dans tous les sens du terme aux internautes dans le blog "My Beating Heart Data Blog": un diagramme cardiaque couplé à une géolocalisation illustre les pensées et les actions les plus privées de cet homme. Le moyen de résister à la surveillance est peut-être de la prendre à bras le corps en créant une esthétique du contrôle ?

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

28
septembre
2007
16:38

Une première sur 4 écrans

Ciné, Télé, Net, Mobile: le Festival européen des 4 écrans lance sa première édition les 27, 28 et 29 septembre à Paris.


"Aux images, citoyens!" C'est l'invite que nous adresse Hervé Chabalier, à l'initiative de la manifestation de ce week end. Tandis que les festivals de films sur mobile pullulent depuis quelques saisons, pour la première fois, le quatrième écran entre dans la cour des grands.
Le Festival des 4 écrans s'attache à décrypter les images du réel sur les quatre écrans de diffusion : cinéma, télévision, internet et mobile. Les films en compétition seront diffusés au public jusqu'à dimanche au cinéma MK2 Bibliothèque (Paris XIIIe). En parallèle, des conférences et débats créent, le temps d'un week-end, une Université de l'Image à la BNF pour réfléchir à ces nouveaux outils d'écriture du monde.

http://www.festival-4ecrans.eu

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

15
septembre
2007
17:06

Le vélib’, un moyen de transport décidément très “mobile”

Depuis le 15 juillet, les vélib’ ont envahi les rues de Paris. Déjà 4 millions de locations enregistrées en deux mois et 7 millions de kilomètres au compteur selon les premiers bilans. Un succès qui ouvre la route à une nouvelle politique des transports dans la ville mais aussi aux technologies mobiles.
Pour localiser une station, trouver un vélo disponible, ou une place libre pour reposer son vélib, la Mairie de Paris a mis en place un site web|fr] qui donne toutes ces informations en temps réel. Et puisqu’on parle de mobilité, elle a pensé à en faire une version WAP accessible sur Gallery. Question de bon sens !
En envoyant « velib » par SMS à un numéro court, on reçoit un lien pour se connecter directement au portail sur son téléphone portable. Un service bien utile quand on sait que le principal souci des vélibistes est de trouver une borne vacante dans certains quartiers… mais pas encore gratuit.

Ce qui n’est pas le cas de l’opération siglée Paris Bluetooth Mobiguide qui offre aux usagers des guides de la ville sur mobile. Depuis le 30 août, on peut télécharger gratuitement ces mobiguides à partir des vingt fontaines bluetooth installées dans certaines stations Vélib’ des 1er, 3e et 4e arrondissements. Un service encore en expérimentation qui attend la réaction des Parisiens. En plus d’un plan du quartier, il délivre des informations sur l’actualité sportive et culturelle. A découvrir en vélib’ !

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

1
août
2007
14:32

À propos du blog Culture Mobile

Le blog de Culture Mobile, c'est une libre plate-forme, ouverte à tous, autour des pratiques, des expérimentations, de nos coups de coeur et des débats qui agitent le monde des nouvelles technologies.

Culture Mobile vit depuis un an sous la forme d'un site "magazine", riche en contenus, et je l'espère sans langue de bois autour du marché, des usages, des innovations et des cultures qui naissent du mobile, de l'Internet ou même des jeux vidéos. Il existe plus que jamais, et va continuer de se développer avec ses articles, podcasts et vidéos, ses interviews de penseurs, sociologues et autres observateurs, ses nouvelles futuristes, ses dossiers de fond et ses sujets clins d'oeil, etc.

Sauf que désormais, ce site a un petit frère bien plus agité : un "blog" comme on dit. "Culture Mobile_le blog", c'est une façon d'ajouter au sérieux tranquille de Culture Mobile du franc-parler, des délires autour des nouvelles technologies, des opinions contradictoires... C'est aussi une occasion de faire part de ses coups de coeur et de ses colères, et bien sûr de débattre. Les gens qui sont à l'origine de ce blog, et qui vont le faire vivre, sont des chercheurs, des hommes et femmes de réflexion, des acteurs de la création numérique, sans oublier quelques personnes de l'opérateur Orange, mais aussi des journalistes et simples curieux des univers qu'ouvre l'usage des nouvelles technologies, pour le meilleur et pour le pire.

ô bien sûr, la maison "blog" de Culture Mobile sera peut-être trop calme dans les premières semaines. Mais nous allons y amener du monde, et nous vous invitons tous à faire de même, pour notre plaisir, le vôtre, celui de la découverte et des libres confrontations de points de vue... Je le répète : "Culture Mobile_le blog" est ouvert à tous, donc à toutes les idées.

N'hésitez pas nous donner votre avis...

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!