culture mobile_le blog

8
juillet
2010
10:15

En attendant la vision augmentée [3]


2020-diet

En 2009 les applications à base de réalité augmentée ont inondé le marché. Beaucoup d'entreprises se sont empressées de surfer sur cette vague pour profiter de l'engouement et de l'attention qui s'y prêtait. A l'image du buzz Inaked (cette application fictive qui déshabillait les personnes), beaucoup de ces services ont d'avantage fait parler d'eux qu'ils n'ont fait émerger d'usages. La faute revient peut être aux appareils mobiles qui ne facilitent pas encore cette pratique : de la faiblesse des batteries à la vision par écrans interposés. Des lunettes pourraient favoriser la consultation de cette couche informative supplémentaire.

Exemple fictif pour l'heure avec cette fausse publicité qui a participé à la promotion marketing du film Iron Man 2, ventant un produit qui n'existe pour l'instant que dans les films de fiction, une paire de lunette capable d'ajouter des informations sur l'environnement observé. Un concept qui semble intéresser le constructeur Nokia...



Entrez dans l'immersion la plus totale, gangrénée par la publicité outrancière et la technologie surexploitée ; celle de « Augmented (hyper)Reality: Domestic Robocop » de Keiichi Matsuda à travers ce court métrage réalisé en fin de cursus étudiant en architecture.



Selon les estimations de l'auteur de cet article de Forbes « Your Life in 2020 » dont ces illustrations sont extraites, il nous faudra encore attendre une petite dizaine d'année pour s'essayer à ce type d'expérience.

2020-bar

2020-clothes

Plus concret maintenant, le dossier Culturemobile « La réalité augmentée : tour d'horizon d'une technologie qui revient à la mode » vous informera sur la passée de cette technologie et vous présentera des projets passionnants, qui eux sont bien réels.

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

7
juillet
2010
10:00

A quoi ressembleront les festivals en 2050 ?


Future_festivals_Navigation&Connectivity

La saison des festivals a bel et bien commencé! Les Solidays ont battu un record d'affluence, Arles et les Vielles Charrues s'apprettent à ouvrir leurs portes et les Eurockéennes ouvrent l'appétit avec iRock leurs webreportages de l'édition 2009. En Angleterre, le partenariat entre le festival de Glastonbury et l'opérateur Orange fait une fois de plus écho jusqu'ici. Cette année, il ne s'agit pas d'un nouvel artefact hight tech écolo mais d'une prospective sur le futur des festivals. L'étude a été réalisée par des futurologues dans le cadre des 40 ans du festival ; l'idée était justement de s'imaginer au même endroit 40 ans plus tard, en 2050.

Les transmissions corporelles

Grâce a des technologies intelligentes incorporées dans les vêtements, chacun pourra transmettre aux autres combien il profite du festival. Comment ? Grâce à des capteurs de phéromones qui indiqueront sur vos vêtements que les morceaux qui passent ne vous laissent pas indifférents. Le rapport se penche également sur la faisabilité de tatouages qui, reliés à l'Internet, serviraient d'interface pour communiquer d’amis à amis les impressions sur la performance d'un artiste. Au final, les festivaliers seront capables de transmettre leurs ressentis via des nanotechnologies corporelles qui réceptionneront ce que le festivalier voit, entend et sent.

Partage d’instant

Cette innovation porterait sur la façon dont les concerts seraient diffusés et appréciés par des spectateurs non présents sur le site le jour « J ». Construit sur un moteur de recherche sémantique, les téléspectateurs pourront rechercher un spectacle basé sur leurs émotions et leurs humeurs du moment. Leur téléviseur, au combien plus évolué qu'aujourd'hui, proposera un dispositif holographique pour rendre compte de l’immersion habituellement vécue, dans la fosse, entourés d’amis et d’autres spectateurs. « Playlists » personnalisées et autres remixes seront de la partie, utilisés comme éléments de partage sur les réseaux. (cf. Neurosonics Live, les hologrammes n'existent pas encore... (fev2010)


Future_festivals_Interactive_Remote

Multisensorialité

Pour renforcer le degré d'interaction entre l’artiste et le public, il faudra superposer l'immédiateté de la performance avec de nouvelles technologies. Par exemple, les drapeaux traditionnels brandis dans la fosse deviendront des panneaux de messages holographiques visibles uniquement par l’artiste, sans gêner les festivaliers plus reculés. Cela permettra au public d'influencer la façon dont se déroule la performance et de donner à l'artiste la possibilité d'interagir avec les fans ; un jeu de scène plus social en somme. La foule sera en mesure de faire réagir l’espace scénique de l’artiste à l'aide d’interface à reconnaissance gestuelle des trois dimensions. Des technologies haptiques créés sur des nouveaux textiles permettront aux festivaliers de se toucher et de se sentir les uns les autres sans pour autant regarder dans la même direction de la scène.


Future_Festivals_Immersive_Live_Experience

Ce billet n'est qu'un résumé, le document source est à consulter ici, (non traduit).

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

6
juillet
2010
12:00

Vers une définition des «ArtGames»

Début juin à Paris se tenait le premier ArtGame weekend, rencontre interdisciplinaire dont l’objectif est la création d’un jeu vidéo nourrit d’une intention artistique. Défi à plus d’un titre, puisque les équipes n’avaient que 48H pour se former et réaliser leurs prototypes. Un processus de création délibérément « en flux tendu » pour que les réflexions nourrissent la conception.

Les ArtGames sont des jeux vidéo qui questionnent, interpellent et nourrissent des réflexions profondes. De la démarche artistique finale naît les éléments de conception du jeu. Via les mécanismes du gameplay, essence même d’un contenu vidéoludique, ces jeux se focalisent sur des sujets qui sont habituellement peu traités par le médium jeux vidéo. Définition « en construction », le terme est explicité ici par Marie-Noéline Viguié co-fondatrice de nod-A, Julien Dora artiste et co-organisateur du ArtGame weekend et Isabelle Arvers, commissaire d’exposition d'œuvres vidéoludiques.



Lire la suite

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

2
juillet
2010
13:05

Et si le partage de fichiers nuisait peu aux ventes et pas du tout à la créativité des artistes ?

La secrétaire d'Etat au développement de l'Economie numérique a présenté le vendredi 18 juin à la presse les 121 réponses à sa consultation publique sur la « neutralité du Net ». Personne ne saisit très précisément le sens de l'expression, mais chacun réalise que se joue dans ce concept une bonne part de l'avenir de la toile, ou du moins de sa régulation ou de sa non-régulation... La neutralité du Net, c'est le principe de non-discrimination de l'accès à Internet : que tous, riches ou pauvres, femmes et hommes de toutes origines et de toutes activités, puissent accéder sans la moindre censure à l'intégralité des contenus et services « légaux » de notre nouvel océan numérique. Le sujet, bien sûr, intéresse tous les acteurs du réseau : internautes bien sûr, mais aussi opérateurs, fournisseurs d'accès

>> Lire la suite

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

26
juin
2010
16:43

Villa Teo, balade dans une maison future


VillaTEO©pontecorvo

La maison du future est un sujet intarissable. A quoi ressemblera notre habitat dans 10, 50, 100 ans ; la question se posera toujours. La vision prospective de la « Villa TEO » est née de la discussion entre Raymond Guidot, historien du design, et Jean Baptiste Pontecrovo, designer ; le tout est matérialisé dans un ouvrage d'une quarantaine d'illustrations 3D.

La Villa Teo associe le design et l'architecture vis à vis de l'impact sur l'environnement. Décrit comme un conte « méta-design », cette réflexion réconcilie l'homme (et sa technologie) avec la nature. « Il y a aussi un taud solaire, fait d'un tissu photovoltaïque, qui a également la propriété de collecter la pluie. Tu peux même ajouter la géothermie, la production de gaz à partir des déchets putrescibles, et pourquoi pas, un toit végétalisé. »

Consulter la version web
Le livre « Villa TEO ».

VillaTEO©pontecorvo VillaTEO©pontecorvo
©pontecorvo

A lire aussi :
La maison du futur sera écologique et magique !

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

25
juin
2010
12:57

Sur la route des vélos solaires


route-vélo-solaire

« Sur la route du Soleil Levant » est une traversée de l’Eurasie, de la France au Japon, en solitaire et en expérimentant les dernières technologies en matière de déplacement. Voilà l'audacieux périple de Floriant Bailly et de son vélo électrique et solaire.

La distance à parcourir avoisine les 13.000 km, sur une durée étalée de juin à octobre 2010, avec pour seul véhicule, une semi-locomotion hybride. Le vélo électrique solaire reste un vélo, l’idée n’est donc pas d’utiliser un véhicule à moteur, mais bien de garder l’énergie humaine comme base du fonctionnement. La batterie électrique vient, elle, apporter une assistance, permettant d’aller plus vite pour une même puissance donnée dans le pédalage. L’énergie solaire intervient, elle, sur l’autonomie en permettant la recharge des batteries.

Ainsi assisté, l’idée est d’aller plus vite, de parcourir des distances plus grandes, pour ainsi rejoindre le Japon en une centaine d’étapes seulement, là où l’utilisation d’un vélo normal n’hésiterait le double de temps. Utiliser un vélo électrique solaire, c’est revisiter le monde du voyage, tout en faisant la preuve de l’efficacité de ce nouveau mode de déplacement à l’heure de la grande mutation énergétique qui fait débats dans nos sociétés.

On lui souhaite bien du courage ! Le morale semble bon même avec 2500km dans les jambes.

Lire aussi :

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

24
juin
2010
18:55

CitID, chaque ville aura-t-elle son logo?

Idée simpliste : faire correspondre à chaque ville du monde, un logo ou un dessin représentant au mieux l'esprit du lieu. Les deux norvégiens de l'agence Nowergian Ink ont lancé ce projet pharaonique le 1er mai 2010 et ont récolter 193 participation jusqu'alors. Le projet CitID devrait débouché sur la parution d'un ouvrage rassemblant les meilleurs productions. Le moment est venu de donner un visage à votre ville, qu'importe sa renommée ou sa taille les illustrations seront les bienvenues, graphistes du monde, à vous de jouer!

citid-paramaribo
Paramaribo de Ginoh Soerodimedjo

citid-Bristol-Donne-Johnson
Bristol de Alex Donne Johnson

citid-Osaka-Johnny-Driggs
Osaka de Johnny Driggs

citid-Tashkent-Yulia Drobova
Tashkent de Yulia Drobova
del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

16
juin
2010
11:23

L'AR Drone s'envole

L'E3 se déroule en ce moment à Los Angeles. Il s'agit d'une grande messe du jeu vidéo où constructeurs et éditeurs présentent leurs futurs productions. Les jeux à consonnance "mobile" n'y sont pas encore très représentés mais pas délaissés pour autant. Le constructeur français Parrot vient d'y annoncer son fameux AR.Drone, mini-hélicoptère pilotable depuis l'iPhone, prévu pour septembre pour un prix avoisinant les 300 euros.

Chaque partie est unique, que ce soit en intérieur ou en extérieur. Les développeurs de logiciels peuvent utiliser les deux caméras de l’AR.Drone pour créer des jeux vidéo en Réalité Augmentée. Le logiciel de l’AR.Drone inclut des fonctions de Réalité Augmentée telles que la détection des autres AR.Drone en vol, la détection et le positionnement de marqueurs au sol et sur les murs. En fonction des applications téléchargées, un tout nouveau monde s’ouvre aux utilisateurs : ils peuvent ainsi participer à des courses endiablées dans leur jardin, ou encore combattre les aliens dissimulés dans leur salon.

Pilotable aussi depuis un Ipad, les sensations nouvelles devraient accompagner ce nouveau jouet qui mixe jeux vidéo et environnement extérieur. De quoi se sentir pousser des ailes :

[Autre nouvelle croustillante= la solution Onlive de cloud gaming (jouer sans support physique) sera disponible à partir du 17 juin! via @vincentabry.]

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

Villes tristes cherchent couleurs


let'scolor

Trop grises, trop ternes, trop moroses? Les villes manqueraient-elles de couleurs? Le projet Let's colour prend le parti que oui et invite les habitants à régayer leurs murs. Quatres pays (Brésil, Angleterre, Inde et France) verront quelques uns de leurs murs prendre vie. Paris inaugurait ce soir l'un de ces imposants « graffiti » au 85 quai de Valmy dans le 10ème, réalisé par Matt W. Moore, alias MWM(cf. image ci-desssus). Les passants, satisfaits semblent-ils, étaient invités à s'exprimer sur ce tableau urbain ; citations à retrouver sur wallsaredancing.fr. Un projet qui participera peut être à légitimer de nouveaux espaces de libre expressions dans les villes.

4 semaines de tournage, 6 540 litres de peinture et 650 personnes pour ce clip envoutant qui annonce le projet.


(musique : Sigur Ros)
wall-dancing
del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

11
juin
2010
13:30

A quoi ressemble une onde ?


touc-onde-rfid

Les ondes sont par définition immatérielles. Puisqu'on ne peut les visualiser, la seule solution est de les représenter de façon subjective pour se rendre compte de leur omniprésence dans notre environnent. Adieu magie de l'invisible, place à l'illustratif.

Ces deux premières vidéos sont issues des recherches du laboratoire «Touch» spécialisé dans la technologie NFC (Near Field Communication) et dans les interactions entre téléphone mobile et objets physiques.

Si le sujet vous intéresse, appronfondissez le sujet avec le dossier Culturemobile « Les ondes électro-magnétiques » :



del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!