culture mobile_le blog

20
janvier
2011
17:30

Contrôler sa santé sur Iphone

"Allons-nous, à l'instar des États-Unis notamment, vers une prise en charge plus individuelle de notre capital santé ? Demain, chacun disposera peut-être d'un coach santé virtuel personnel pour stimuler son envie de s'occuper de soi. Peut-être aussi que les données qui seront recueillies via un pèse-personne ou un podomètre arriveront directement sur l'ordinateur du médecin..." interrogeait sur Marthe Aurèle dans le dossier Culturemobile "Je prends ma santé en main : quand les patients s'informent, partagent leur expérience et gèrent leur santé sur Internet". En effet, certains objets connectés sont déjà en mesure de transmettre des informations sur notre corps, en voici quelques exemples :

Le tensiomètre Withings à la particularité d'être connectable à un iphone. Les données s'enregistrent sur le mobile et dressent un tableau des mesures et des courbes sont tracées automatiquement pour détecter les tendances en un coup d'oeil. Le suivi devient aisé pour le patient et pratique pour le médecin qui décèlera plus rapidement les anomalies, car le patient peut les exporter et les envoyer par mail.

tensiometre-withings

Dans les hopitaux, un électrocardiocardiogramme se présente sous la forme d'une grosse imprimante à laquelle est reliée une dizaine d'électrode. Son poids nécessite de le déplacer sur un chariot roulant. Un encombrement qui pourrait prendre fin puisque la société Alivecor a mis au point une application "iPhonECG" complémentaire d'une coque iPhone un peu spéciale, équipée d’électrodes elle permet de faire un ECG (Electrocardiogramme) n'importe où, très facilement. Si le degrès de précision s'avère à la hauteur des enregistrements actuels, cette solution pourrait participer à la numérisation des dossiers des patients hospitalisés.

Bien entendu si vous êtes en bonne santé toutes ces applications peuvent vous sembler futiles ; profitez-en alors pour télécharger la nouvelle application gratuite de la Croix-Rouge, elle vous enseignera les gestes qui sauvent.

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

17
janvier
2011
20:41

7 exemples d'objets communicants

Rafi Haladjian était l'un des invités du de la conférence TEDxParis 2011. Son nom vous est peut être inconnu, mais certainement connaissez-vous déjà le nom de son animal de compagnie fétiche, "Nabaztag". Symbole des objets communicants, la société Violet à expériementer avec le lapin Nabaztag les émois de l'internet des objets. Depuis un an, un panel (de plus en plus varié) de produit communicant s'immiscent dans notre quotidien. De l'insolite à l'éthique, ces objets intelligents regorgent de nouveaux idées. Les exemples cités lors de la conférence et présentés ci-dessous ne revolutionnent pas encore nos usages, mais n'hésitent pas à nous offrir un nouveau rapport à l'objet, et espérons le, à notre bien être.

Waterpebble est un délimitateur de quantité d'eau pour votre baignoire et votre douche, il vous incitera à moins consommer d'eau chaque jour.

AlertMe est une solution de monitoring à distance, pour controler plusieurs paramètres de votre domicile : alarmes, détection de mouvement, consommation énergétique,... Le service peut être couplé avec la solution Powermeter de Google, service de gestion d’énergie.

Glowcaps est un pilulier connecté. Il clignotera pour vous avertir si vous avez oublié de prendre vos cachets. Pratique!

Sniftag est un collier pour chien qui récolte certaines données : déplacement, sommeil, rencontres,... (Plus pragmatique ce collier Rfid qui actionnera l'ouverture de la gamelle à croquette ou de la litière.)

La balance Withing enregistrera votre poids, votre masse graisseuse et votre masse musculaire. Directement relié à votre smartphone, vous pourrez suivre votre progressionau jour le jour.

Avec Botanicalls si votre plante manque d'eau, elle vous enverra un tweet !

Roseta Stones rendra votre tombeau communicant, pourvu que la personne qui vienne se recueillir dispose d'un mobile ; des données lui seront ensuite envoyées, photos, textes, sons : vos derniers souhaits seront entendus, soyez en sûrs !

inter-des-objets-tedxparis

Lire aussi [Dossier] Culturemobile - Applications et perspectives économiquesDe la santé à la grande distribution, la RFID se concrétise et va se développer partout.
La présetation de R. Haladjian est à revoir ici.

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

14
janvier
2011
12:22

Nos avatars se matérialiseront-ils un jour?

« Les voyageurs des autoroutes virtuelles ont au moins un corps de trop - celui aujourd'hui considérablement sédentaire, le corps à base de carbonique face au clavier, souffre la faim, la corpulence, la maladie, le vieilissement et finalement la mort. L'autre corps, un fac-similé à base de silicium, branché dans un domaine immatériel des données, a des superpouvoirs, même si virtuellement, et il est immortel- ou, plutôt, le corps électif, une incarnation virtuelle 'disjointe' du corps physique, est un logiciel capable de faire face à d'infinies morts ».
Cette citation traduit de «What do cyborg eat» de Margaret Morse illustrait les propos d'Antonio A. Casilli lors de son exposé "Les Avatars : régénération et devenir technologique du corps en ligne" au séminaire EHESS Corps et TIC.

Les humains ont-ils besoin d'un nouveau corps? Se suffiront-ils à le créer "virtuellement", se satisferont-ils de leurs avatars numériques? Rien n'est moins sûr puisque certains chercheurs planchent déjà sur la possibilité de déléguer certaines actions à des robots, de manière totalement synchrone ; au point qu'il n'est pas difficile d'imaginer possible l'univers fictif dépeint dans le film"Clones" de Jonathan Mostow.

Présenté à la 3D Expo 2010 par Tsukuba University's Hoshino Lab, ce bras automatisé mime à la perfection les faits et gestes de son administrateur. Il est piloté par 2 caméras qui visualisent les mouvements à partir de points de lumières spécifiques aux articulations...ce que fait déjà aisément la technologie Kinect de la console Microsoft.

Clones de Jonathan Mostow, bande annonce.

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

13
janvier
2011
13:48

Du photoréalisme pour transmettre de l’émotion

L.A Noire Rockstar

L'industrie du jeu vidéo à elle-aussi ses leaders, ces créateurs d'avant-garde qui influencent les futures tendances du marché. Rockstar est l'un de ces studios de référence. Ses productions les plus célèbres sont la série des Gran Thef Auto, vendus à des millions d’exemplaire. Ces jeux sont investigateurs d'un genre nouveau : les jeux « bac à sable », des environnements virtuels où les joueurs sont livrés à eux même dans un monde persistant. Le 4ème opus avait provoqué une polémique, car la modélisation de l’état de New york portait préjudice à la ville, selon le maire de celle-ci, du fait que le joueur incarne un ancien délinquant et opère dans le milieu de la mafia New Yorkaise.
Pour sa prochaine production, le studio à investit le champs de la motion capture pour apporter aux personnages du jeu le plus de réalisme possible. La modélisation des visages devrait froler la perfection si l'on en croit ce reportage qui dévoile les coulisses de la production. Ce perfectionnisme devrait intensifier le gameplay du jeu et la transmission d’emotion. En effet, le joueur endossera le rôle d'un policier et devra percevoir si les témoins incarcérés essayent de le tromper lors de leur audition. Chaque détail du visage et chaque posture aura une importance primordiale.

Making Of sur la technologie utilisée dans le jeu L.A NOIRE de Rockstar.

Bonus : Les jeux vidéo jouent de nos émotions - Conférence organisée par le Musée des Arts et des Métiers, avec David Cage, Eric Viennot et Stéphane Natkin.

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

12
janvier
2011
12:44

Le futur dans les cieux

Le 20 juillet 1969, 700 millions de spectateur assistaient à une mondovision qui présentait la bande annonce d’un futur galactique. L'été dernier avait lieu le premier vol du "SpaceShipTwo" de la compagnie Virgin, futur transporteur sensé inaugurer la conquête spatial pour le commun des mortels. Le vieux rêve du tourisme spatial est donc en marche et devrait propulser quelques fortunés en apesanteur dans les années à venir. Et si les airs devenaient un environnement habitable ? Qu’en ferions- nous ? Quelques pistes pour prendre l’air :

Zep’Lin est un dirigeable de 8000 m³ gonflé à l’hélium qui utilise des panneaux photovoltaïques pour s'alimenter en énergie. Ses ailes souples pivotent de façon intelligente pour rester dans l'axe des rayons du soleil et capter le maximum d'énergie solaire. Le dirigeable serait pourvu d'une maniabilité pointue pour atterir facilement, n'importe où, sans recourir à une piste adaptée.

Ce concept a été designé par Damien GROSSEMY lors d'un stage de fin d'étude chez Renault. Allez voir son portfolio, il y a d'autres projets d'écomobilité très bien pensés.

La marque Samsung et le studio Seymourpowell ont imaginé un concept d’hôtel de luxe volant, le Aircruise. Propulsé avec du gaz hydrogène, il serait capable de soulever 396 tonnes. Bientôt dans villes dans les airs?

Et si en 2016 vous preniez des vacances dans l'espace? Si l'on en croit les avances de Orbital Technologies, il sera bientôt possbile de prendre quelques jours de congés dans le premier hotel de l'espace, accompagné de 6 autres convives. Le prix d'un tel "repos" n'est pas encore annoncé ; on l'imagine astronomique.

orbital-technologies

Une belle illustration de cette prospective avec "Modern Times", un surprenant court métrage de science-fiction :

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

21
décembre
2010
16:29

L'ordinateur qui répond au doigt (et presque à l'oeil)

Nous avons déjà parlé ici de Kinect, et du fait que depuis sa sortie pour Xbox, des petits malins exploitent son code interne, ouvrant la porte à des applications très variées, indépendantes de la console de Microsoft.
Comme par exemple ce robot qui reconnait les gestes d'un humain, et peut être donc contrôlé à distance par une personne sans que celle-ci soit munie de quelque commande que ce soit.

Plus grand public qu'un robot : un ordinateur familial, qui, couplé avec le capteur du Kinect, peut être commandé sans souris, sans joystick, et à distance.

Démonstration en vidéo

DepthJS from Fluid Interfaces on Vimeo.



Cette vidéo est l'oeuvre d'étudiants du MIT Media Lab. Au delà de la navigation gestuelle sur Internet, ils ambitionnent de rendre possible la navigation au sein même de l'ordinateur, pour utiliser les utilitaires, où pour jouer aux jeux disponibles sur la machine. Le but : rendre disponible le "framework javascript" qu'ils ont réalisé pour qu'encore plus d'applications soient disponibles, indique jeux-kinect.fr.

Reste la question de sa véritable exploitation. La commande gestuelle à distance est-elle appropriée à l'utilisation qu'est faite d'un ordinateur de bureau ?



del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

8
novembre
2010
16:10

Skype bientôt aux oubliettes? L'hologramme arrive

La mémoire collective récente place l'hologramme comme un gadget de science fiction. Un concept assez irréel, qui a sa place entre les voitures volantes et la téléportation.
Le grand public l'a découvert dans Star Wars, quand certains personnages participaient à distance, à des réunions.



En quelque sorte, c'était une visioconférence en 3D avant l'heure.

Les scientifiques ont continué à développer le concept.
En 2008, CNN utilisait cette technologie pour faire intervenir des correspondants des quatre coins de l'Amérique, sur un même plateau, à l'occasion des élections présidentielles.



Mais quid de l'usage grand public des hologrammes comme moyen de communication?
Si on n'en est pas encore là, de nouveaux progrès technologiques permettent de l'envisager dans un avenir pas si lointain.

"Nous pouvons capturer des objets à un endroit, et les montrer en 3D à distance, quasiment en temps réel", indique Nasser Peyghambarian, qui pilote les expérimentations pour l'université de l'Arizona, à l'occasion d'une présentation le 1er novembre. "Ce n'est plus de la science fiction, c'est quelque chose de réalisable aujourd'hui", indique-t-il, dans des propos rapporté par le magazine Wired.

En vidéo, cela donne ça:


L'image se rafraîchit toute les deux secondes, et l'équipe de scientifique espère augmenter ce ratio rapidement pour se rapprocher de la limite visible par l'oeil humain.
Le dispositif peut reproduire 16 perspectives grâce à autant de caméras et un laser qui encode les images et « pulse » 50 fois par seconde, s’approchant de la qualité de la perception humaine, analyse le site designersinteractifs.org.

Plus que le simple fait d'améliorer la communication visuelle à distance, c'est bien la téléprésence qui est en jeu, et ses applications qu'elle peut trouver: dans le domaine de la médecine, des médias, du militaire, etc.



del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

11
octobre
2010
16:17

Google nous balade, dans une voiture sans conducteur

"(...) l'un des gros problèmes sur lesquels nous travaillons, est la sécurité routière. Notre but est d'empêcher les accidents de la route, faire gagner du temps au gens, et réduire les émissions de carbone, en changeant totalement la manière dont nous conduisons. Donc nous avons développé une technologie pour que les voitures se conduisent elles-même". La nouvelle est pour le moins inattendue, Google déclare s’intéresse de près à la mobilité. C'est discrètement, sur son blog, que la firme a annoncé hier travailler sur des véhicules auto-téléguidés. Des phases de test ont même été lancé : sept véhicules tests (six Toyota Prius et une Audi TT) ont déjà parcouru 1500 kilomètres « seuls » et plus de 200 000 kilomètres avec l’aide occasionnelle d’un vrai conducteur. Pour autant il ne faut pas compter sur de tels moyens de transports avant plusieurs années bien que cette nouvelle pourrait accélérer les recherches concurrentes, CityMobil, un projet européen qui réunit 10 pays et 28 partenaires où le projet de Volkswagen. On notera que le moment a été bien choisi car l'annonce a été faite le 10/10/10 soit lors de la journée d'action contre les émissions à effet de serre. Autre indice confirmant cette intérêt pour les déplacements moins polluants, l'un des projets du concours d'idées "Project 10^100", financé par Google, est un monorail aérien, sorte de pédalo tyrolien...

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

6
octobre
2010
12:48

Lumix Phone, et l'appareil photo téléphona

Les constructeurs de téléphone ont très vite doté leurs terminaux de capteurs photos. Cette fonctionnalité, "gadget" dans un premiers temps, est rapidement devenue un argument de vente, soit une surenchère du nombre de pixel. Le public semble toutefois apprécier ce nouveau pouvoir d'excorporation mémorielle. Panasonic, constructeur reconnu pour ses appareils photos amateurs et professionnels s'ouvre aux télécoms avec ce Lumix Phone présenté ci-dessous lors du CEATEC 2010 au Japon. Rien ne précise encore s'il sortira un jour en France.

Petit détour sur le stand voisin, ce téléphone double-écrans...aux allures de Nintendo DS

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

2
octobre
2010
15:55

Seaswarm, le robot aquatique


seaswarm

Les marées noires sont des catastrophes que l'on pourrait penser ponctuelles, presque anecdotiques ; pourtant d'après ce listing wikipédien, il y en aurait au moins une par an. Et ce depuis 20ans. Si les négligences humaines sont irremplaçables, peut être que l'ingéniosité de certains ralentira ce fléau. Le laboratoire Senseable du MIT propose Seaswarm, un robot capable "d'éponger" ces gigantesques flaques de goudron en toute autonomie : énergiquement tout d'abord, grâce à des panneaux photovoltaïques, et aussi dans leurs gestions, puisque ceux-ci auto-organisent leurs stratégies d'action en fonction du GPS qu'ils embarquent, couplé à un emmeteur wifi. En somme, une solution penser pour diminuer le coût humain qu'une telle catastrophe nécessite. Le peuple aquatique salue la démarche.

Ce billet est en résonnace avec un précèdent, "La visualisation de l'information au secours des catastrophes naturelles".

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!