culture mobile_le blog

15
avril
2010
15:47

Les cabines téléphoniques disparaissent ? Vive les cabines Internet !


cabine-telephonique-internet-orange-interface

Que seraient Paris ou Londres sans leurs cabines téléphoniques ? Même s'ils ne les utilisent plus beaucoup depuis l'avènement du mobile, bien des Parisiens et des Londoniens y sont profondément attachés. Mine de rien, cela fait depuis 1881 qu'elles s'inscrivent au cœur du paysage quotidien de Paris, comme le symbole du plus urbain mais aussi du plus évident des services publics. Sauf que la concession d'occupation du domaine public octroyée à l'opérateur historique pour les 5299 cabines installées dans la capitale arrive à échéance dans trois ans, et que l'idée d'un lieu uniquement dédié à la téléphonie (fixe) a peut-être fait son temps. D'où l'idée d'une mise à jour de ce mobilier, grâce à un nouveau design, l'accès à Internet et un écran tactile. Vous voulez téléphoner ? Pas de problème, les 12 prototypes de « cabine téléphonique du futur » installées par Orange et JC Decaux vous permettent d'appeler comme au bon vieux temps, mais en Voix sur IP, c'est-à-dire en mode numérique, pour le prix d'une communication « classique ». Vous voulez juste envoyer un courrier électronique ? Ou naviguer sur Internet afin de trouver une salle de cinéma ou vérifier l'adresse d'un restaurant ? C'est tout aussi simple, et en plus c'est gratuit pendant ...

>> Lire la suite

Photographie © Orange
del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

9
avril
2010
20:06

Les vélos ont la cote : 5 avancées futures du deux-roues

Les vélos seraient-ils les moyens de transports les mieux adaptés aux sociétés urbaines actuelles. Leurs couts de production est très faible, leurs clientèles est de tous les ages, leurs énergies mécaniques est non polluante. Le succès des vélos en libre service en France ouvre la voie à leur prolifération. Que leurs améliorations passent à la vitesse supérieur.

Lors du Sommet de Copenhague,le MIT Senseable City Lab a présenté la “Roue de Copenhague”, une évolution de la roue arrière des vélos pour rendre les déplacements plus aisés. Celle-ci est capable d'emmagasiner l’énergie cinétique produite lors de chaque freinage, qu'elle libèrera ensuite lors des montées. Cette roue accueille aussi des capteurs environnementaux à la manière de La Montre Verte. Chaque déplacement enregistre des données environnementales et les affiche en direct sur une carte. Photos de Max Tomasinelli

copenhaguewheel-nox

Artikcar de Ben Wilson, simule le volume d'une voiture par un néon lumineux de la forme de celle-ci.

artikcar-bike

Chez kolelinia ce n'est pas tant le vélo qui évolue mais les pistes cyclables, habituellement accolées au réseau routier. Cette fois, le chemin se situerait dans les airs, il surplomberait les routes. Il s'agirait d'une rigole dans laquelle le vélo serait maintenu à l'équilibre. Le cycliste serait toutefois attaché pour garantir sa sécurité. On espère le dispositif discret pour ne pas dénaturer le paysage déjà mise à mal...

kolelinia

Pour gagner en visibilité, notamment lors des trajets de nuit, rien de telle que la solution d'Evan Gant et Alex Tee, de la firme de design américaine Altitude Inc, "LightLane". Un pointeur laser fixé à l'arrière du vélo projette sur la route les délimitations d'une piste cyclable virtuelle.



Free Ride est un scénario d'anticipation de l'agence IDEO, pour le projet d'innovation Living Climate Change. Comme les autres sujets, celui-ci se projette dans 20 ou 30 ans quand le changement de climat nous aura conduit vers un changement de nos modes de consommation. Les déplacements en vélos permettent d'accumuler des cellules d'énergie, reutilisables dans d'autres services d'un écosystème ubiquitaire. [voir la vidéo n°2, Escape]

Dans l'aspiration : LondonGarden, vers une mobilité non polluante en centre-ville

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!