culture mobile_le blog

28
janvier
2011
20:37

Lèche-vitrine interactif

Dématérialisation oblige, les publicités expérimentent progressivement les différentes passerelles entre univers numériques et espaces publics. Le potentiel est décuplé grâce aux technologies (QR codes, RFID, réseaux sociaux, géolocalisation,...), et les vitrines interactives fleurissent dans les rues. Atouts stratégiques pour les uns, pollution visuelle pour les autres, espérons que le paysage urbain maîtrise sa mutation.

Yahoo offre une campagne publicitaire basée sur un jeu concours entre 20 quartiers de la ville de San Francisco. "Ecrire le plus rapidement un message", "puzzle", "quizz"... plusieurs défis à remporter par les habitants. Un concert aura lieu dans le quartier gagnant. Une bonne façon pour détendre, attendre et créer de la discussion entre les passagers des transports publics..

Adidas innove dans sa façon d'impliquer le passant dans son prochain achat impulsif. AdiVerse est un mur interactif affichant une multitude de modèle de basket modélisées en 3D. Tel un menu de personnalisation dans les jeux vidéo, le passant choisit ensuite sa monture, et peut même se faire conseiller par les conversations Twitter dédiées aux modèles. Cerise sur le gateau, grâce à la reconnaissance visuelle, le mur detecte si vous êtes un homme ou une femme et adapte ses contenus automatiquement.


via publigeekaire

Si ces démonstration ne vous ont pas convaincu, il sera difficile de ne pas réagir en passant devant cette dernière. L'écran géant diffuse une vidéo interactive qui réagit en fonction de votre démarche. De quoi capter votre attention et vous attirer sur sa nouvelle ligne de vêtement WESC.

Interactive Display Window Concept from Gustaf Engström on Vimeo.

via Fubiz
del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

20
janvier
2011
17:30

Contrôler sa santé sur Iphone

"Allons-nous, à l'instar des États-Unis notamment, vers une prise en charge plus individuelle de notre capital santé ? Demain, chacun disposera peut-être d'un coach santé virtuel personnel pour stimuler son envie de s'occuper de soi. Peut-être aussi que les données qui seront recueillies via un pèse-personne ou un podomètre arriveront directement sur l'ordinateur du médecin..." interrogeait sur Marthe Aurèle dans le dossier Culturemobile "Je prends ma santé en main : quand les patients s'informent, partagent leur expérience et gèrent leur santé sur Internet". En effet, certains objets connectés sont déjà en mesure de transmettre des informations sur notre corps, en voici quelques exemples :

Le tensiomètre Withings à la particularité d'être connectable à un iphone. Les données s'enregistrent sur le mobile et dressent un tableau des mesures et des courbes sont tracées automatiquement pour détecter les tendances en un coup d'oeil. Le suivi devient aisé pour le patient et pratique pour le médecin qui décèlera plus rapidement les anomalies, car le patient peut les exporter et les envoyer par mail.

tensiometre-withings

Dans les hopitaux, un électrocardiocardiogramme se présente sous la forme d'une grosse imprimante à laquelle est reliée une dizaine d'électrode. Son poids nécessite de le déplacer sur un chariot roulant. Un encombrement qui pourrait prendre fin puisque la société Alivecor a mis au point une application "iPhonECG" complémentaire d'une coque iPhone un peu spéciale, équipée d’électrodes elle permet de faire un ECG (Electrocardiogramme) n'importe où, très facilement. Si le degrès de précision s'avère à la hauteur des enregistrements actuels, cette solution pourrait participer à la numérisation des dossiers des patients hospitalisés.

Bien entendu si vous êtes en bonne santé toutes ces applications peuvent vous sembler futiles ; profitez-en alors pour télécharger la nouvelle application gratuite de la Croix-Rouge, elle vous enseignera les gestes qui sauvent.

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

19
janvier
2011
20:29

Conférences ICAN 2011 #entrevues

ican2011

Du 18 au 22 janvier 2011 se tient la deuxième édition annuel des conférences libres de l'ICAN, organisé par Etienne-Armand Amato et Brice Roy . Jeunes professionnels et seniors de l’industrie créative numérique, artistes et consultants, entreprises et institutions y partagent tour à tour leurs connaissances et savoir-faire sur des champs d’expertise précis tels que la modélisation d’espace urbain, le game design de social games, la composition sonore interactive, l’animation de personnages 3D, le transmédia, la réalité virtuelle ou augmentée…

En veille sur ces sujets, Culturemobile a posé quelques questions aux premiers intervenants et vous les partage ici.

ICAN 2011 - #entrevues

Compléments d'informations :

Xavier Boissarie conçois et réalise des expériences interactives numériques depuis une quinzaine d’années. Il a travaillé pour de nombreuses institutions comme le Centre Georges Pompidou, l’IRCAM, ARTE, le PASS, la Cité des Sciences et de l’Industrie, Le Cube… Ses travaux privilégient l’implication du corps dans l’expérience et offrent un rôle créatif à leurs utilisateurs. Il entretient plusieurs domaines d’expertise à travers une démarche de recherche appliquée : la cartographie subjective, le design interactif, le Game-Design, le design de l’information dans les environnements 3D, la réalité augmentée. Xavier Boissarie a créé la société Orbe en Avril 2009, spécialisée dans la cartographie dynamique et la réalité augmentée.

arte-avignon

Julien Aubert de chez Biggerthanfiction est Experience Designer, il créé les articulations entre la scénarisation des projets transmédia et les interactivités avec les spectateurs . "Jouer AVEC la ville" et "jouer DANS la ville" étaient les deux notions abordées pendant sa prestation. Ci-dessous, quelques exemples concrets qui ont servi à étayer ses propos.

Nathalie Paquet est responsable projets au sein du centre de création numérique le Cube. Elle a monté avec son équipe le dispositif "1,2,3 disparaissez!", jeu urbain pour enfant, agrémenté de technologie (Rfid, QRcode,...). Pour accéder au compte rendu, cliquez sur l'image.

jeu urbain - le cube
del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

14
janvier
2011
12:22

Nos avatars se matérialiseront-ils un jour?

« Les voyageurs des autoroutes virtuelles ont au moins un corps de trop - celui aujourd'hui considérablement sédentaire, le corps à base de carbonique face au clavier, souffre la faim, la corpulence, la maladie, le vieilissement et finalement la mort. L'autre corps, un fac-similé à base de silicium, branché dans un domaine immatériel des données, a des superpouvoirs, même si virtuellement, et il est immortel- ou, plutôt, le corps électif, une incarnation virtuelle 'disjointe' du corps physique, est un logiciel capable de faire face à d'infinies morts ».
Cette citation traduit de «What do cyborg eat» de Margaret Morse illustrait les propos d'Antonio A. Casilli lors de son exposé "Les Avatars : régénération et devenir technologique du corps en ligne" au séminaire EHESS Corps et TIC.

Les humains ont-ils besoin d'un nouveau corps? Se suffiront-ils à le créer "virtuellement", se satisferont-ils de leurs avatars numériques? Rien n'est moins sûr puisque certains chercheurs planchent déjà sur la possibilité de déléguer certaines actions à des robots, de manière totalement synchrone ; au point qu'il n'est pas difficile d'imaginer possible l'univers fictif dépeint dans le film"Clones" de Jonathan Mostow.

Présenté à la 3D Expo 2010 par Tsukuba University's Hoshino Lab, ce bras automatisé mime à la perfection les faits et gestes de son administrateur. Il est piloté par 2 caméras qui visualisent les mouvements à partir de points de lumières spécifiques aux articulations...ce que fait déjà aisément la technologie Kinect de la console Microsoft.

Clones de Jonathan Mostow, bande annonce.

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!