culture mobile_le blog

7
février
2008
13:12

Robots avant tout


Dans le sujet les robots parlent aux humains sur le site culture mobile, on fait connaissance avec les dernières générations de robots qui communiquent avec nous. Aux côtés du lapin Nabaztag qu'on ne présente plus, une parfaite hôtesse d'accueil Actroid, un drôle d'animal de compagnie PaPeRo, un robot-poisson Robotic Koi et Paro, le bébé phoque ami des retraités.

En décembre dernier avait lieu à Tokyo l'International Robot EXhibition (IREX) autrement dit le plus grand rassemblement mondial de robots. On a pu y voir entre autres de nouveaux robots communicants, un dinosaure de compagnie plus vrai que nature et un androïde capable de démêler un Rubix Cube.
Incroyablement humains !



Pleo, le dinosaure plus vrai que nature
del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

3
février
2008
18:04

La batterie, le mobile s'en charge !

Des chercheurs de Rutgers University aux Etats-Unis et Cambridge (Royaume-Uni) étudient la possibilité de rendre nos téléphones mobiles plus intelligents dans la gestion de leur batterie (Context-aware Battery Management for Mobile Phones: A Feasibility Study) .

Leur idée est d'utiliser la géolocalisation et la manière dont l'utilisateur communique pour aider le mobile (et surtout son propriétaire) à mieux gérer la consommation de sa batterie. Lorsque le téléphone se trouve à proximité d'un endroit où il a déjà été chargé, il alerte son utilisateur s'il estime avoir besoin de "nourriture" électrique...
Cette estimation s'appuie sur l'analyse des logs de l'utilisateur : qui il appelle et à quelle fréquence. Elle est capable de prédire la consommation téléphonique journalière d'un mobile à quelque 12 minutes près.
De son côté, l'appareil se géolocalise automatiquement dès qu'il est branché à une alimentation électrique et garde le lieu en mémoire.

La combinaison de ces informations permet au téléphone d’estimer dans combien de temps il faudra le recharger et d’alerter son possesseur s'il se trouve à proximité d'une source.
C'est un peu comme une personne qui planifierait ses repas selon les endroits où elle se rend et les activités qu'elle a programmées plutôt que d'attendre d'avoir faim pour se sustenter.

sources : FING, The New Scientist

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!