culture mobile_le blog

26
août
2008
11:28

iphone ou netbook ?



A force de l'entendre annoncé et de le voir sans cesse repoussé... (cf L'internet mobile décollera-t-il en 2008? ) On allait presque finir par s'impatienter. Enfin! L'internet mobile semble bien avoir décollé pour de bon. Et ce, grâce à de nouveaux terminaux avec écran et clavier confortables qui permettent de surfer pour de vrai et non plus seulement de flotter en attendant la vague.

Aux succès de l'iphone et de son nouvel opus 3G vient s'ajouter le boom des mini PC ou netbooks. Sur ces mini-PC ultraportables à bas coût, on peut brancher une clé USB 3G+ et se connecter en haut débit partout. Presque tous les constructeurs disposeront fin 2008 d'un modèle du même type que le pionnier EeePC 701 d'Asus, commercialisé au début de l'année.

Les opérateurs l'ont compris et lancent ces nouveaux produits sur le modèle économique des téléphones mobiles, à savoir qu'ils subventionnent l'achat de l'appareil si on souscrit à un abonnement. De son côté, l'iphone continue son petit bonhomme de chemin : apparemment en rodage pendant l'été (liste d'attente, bridage des débits), il devrait être à son maximum à la rentrée! A noter qu'Apple ne s'est pour le moment pas manifesté sur ce marché des mini-PC...

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

12
août
2008
11:00

Non, le minitel n'est pas mort !




On pourrait croire qu'il est rangé dans la catégorie des objets vintage des années 80, et bien non! L'irréductible minitel résiste à la suprématie d'internet.
Il en existe encore 2 millions en fonctionnement (même si 1 million de personnes avouent s'y connecter réellement). Si France Télécom a fermé définitivement en 2006 le légendaire "36 11", premier annuaire électronique, l'opérateur n'envisage pas l'arrêt du Minitel avant 2011.

Les utilisateurs sont pour la plupart des professionnels. Commerçants, marchands de journaux ou buralistes, ils gèrent leur approvisionnement grâce à des services minitel. Argument avancé en sa faveur: résistance, rapidité d'allumage et absence de virus informatique...
Et pas d'abonnement supplémentaire même si les connexions restent très chères. Côté particuliers, il est encore courant d'y consulter ses comptes bancaires, de s'informer sur la Bourse ou la santé financière d'une entreprise ou de parier sur les courses.
Malgré le succès d'internet, le Minitel a généré encore 70 millions d'euros de chiffres d'affaires en 2007.
Comme le vintage a la cote, le minitel sera-t-il hype en 2009?

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!