Les intéractions entre l'homme et la machine ont d'entrée nécessité des périphériques intermédiaires pour faire transiter les commandes. Le couple claviers/souris, indétrônable jusqu'alors, doit maintenant évoluer pour répondre aux critères d'usabilité ambiants.

Les souris, qui ont très peu évolué ces 40 dernières années, s'orientent désormais vers le tactile multitouch. Les prises en main entre les différents artefacts (tablettes tactiles, écran multitouch, table de salon interactive,...) devraient s'homogénéïser. Des deux produits ci-dessous, celui d'Apple est le plus séduisant car il s'agit d'un produit déjà commercialisé alors que ces souris de Microsoft sont encore au stade R&D.

Cliquer sur l'image pour visionner l'ergonomie de la Magic Mouse d'Apple en vidéo

mouse_multitouch_microsofot

Cliquer sur l'image pour visionner l'ergonomie des souris multitouch de Microsoft en vidéo

Coté clavier, les chercheurs tatonnent encore. La dématérialisation semble envisagée mais ne se concrétise pas par manque de confort pour l'usager.



Si le multitouch s'impose sur de nombreux supports, son ergonomie ne semble pas exempt de défauts. Cette démonstration de Clayton Miller tend à révolutionner notre façon d’interagir avec les ordinateurs en proposant ce concept, 10/GUI.





A noter que les interfaces gestuelles s'immissent peu à peu dans ce paysages d'IHM, mais elles restent avant tout des options, plutôt que des substituts.