culture mobile_le blog

22
novembre
2010
13:08

Après les tables tactiles, les murs tactiles... en glace

Faire d'une sculpture en glace un écran tactile, c'est maintenant possible. Le projet de ces ingénieurs de Nokia va plus loin que les tables tactiles, dont ce blog se demandait le rôle qu'elles allaient jouer dans le futur.

Comment ça marche?
Découpés en blocs de 50 centimètres de largeur et 25 centimètres d'épaisseur, les blocs de glace sont ensuite assemblés pour former un écran tactile de 2 mètres sur 1 m 50. Ici, pas de capteurs incrustés dans la glace, mais un système propre à Nokia, de vidéo-projection. "Une source infra-rouge et des caméras infra-rouges sont placées derrière le mur de glace. Dès qu’une main approche de la surface d’un bloc, elle réfléchit la lumière infra-rouge et ce signal permet au PC de déterminer la position, la taille et le déplacement de la main" analyse e site Teknologik.fr.

L'innovation pourrait être utilisée pour diffuser des contenus publicitaire dans les pays nordiques.



del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

18
novembre
2010
09:04

S'identifier à des sites par reconnaissance faciale... via son mobile

En 2008 déjà, la reconnaissance faciale était accessible, notamment via ce petit logiciel, permettant de s'identifier à des sites internets via sa webcam. Plus fort qu'un mot de passe. Plus fort que dans les films.

Cette fois-ci ça marche vraiment, c'est grand public, et compatible avec les réseaux sociaux les plus utilisés, Facebook et Twitter.

Le projet "MoBio" va plus loin et permet de réaliser la prouesse d'un téléphone portable, en utilisant le capteur frontal du mobile.

Le but, pas gagner du temps (ou alors un fragment de seconde), mais surtout, gagner en sécurité: en effet, si des programmes permettent de casser des mots de passes, ceux permettant de reconnaître des visages inconnus sont encore à inventer...

Logging into Twitter with your face from The Next Web on Vimeo.



Cela va bientôt remplacer les mots de passe, anticipe The Economic Times.

Une nouvelle technologie, adaptée aux besoin du mobile, qui aura quand même pris... vingt ans à développer!



del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

16
novembre
2010
08:01

Ca y est, des ordinateurs remplacent les journalistes...

Cela s'appelle du "journalisme artificiel". Et c'est présenté comme l'avenir du journalisme. En pleine crise économique, certains (ça se passe aux Etats-Unis), jettent leur dévolus sur des robots, ou plutôt des algorithmes, capables de retranscrire des faits en un article journalistique.

"Dans le futur, ce que vous lirez dans votre journal favori pourrait bien avoir été écrit par une machine..." écrivait avant l'été Journalismes.info, citant un article du Monde.fr.
Depuis cet été, ce "fantasme" est une réalité: depuis août, le site StatSheet fait écrire des compte-rendus sportifs par des programmes informatiques.



Comment ça marche?

"StatSheet a stocké quelque 500 millions de statistiques, 10.000 données significatives et 4.000 phrases clé
" afin de générer des articles automatiquement, basés sur les statistiques ultra-détaillés des matches, écrit le site Owni. "Le résultat est surprenant. Le style est rugueux, direct et les articles bourrés de chiffres et de statistiques", commente le même site.

Alors, pensez-vous que ce type de journalisme puisse se substituer à (au moins) une partie du travail de journalisme classique ? Où un être humain est-il nécessaire pour rendre compte de certains faits?

A quoi ressembleront les médias dans 20 ans? Lire l'article sur le blog de Culture Mobile



del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

12
novembre
2010
19:28

Les tables tactiles ont-elles leur chance?

En 2007, alors que la plupart des constructeurs "tablaient" sur des gadgets de plus en plus petits, Microsoft lançait sa table tactile, baptisée "Surface".
Sous la forme d'une table basse, cet écran tactile agit comme un ordinateur géant, capable de reconnaître et d'interagir avec des objets posés sur la dalle.

Peu grand public, la "Surface" est utilisée principalement par les entreprises qui lui confèrent des services interactifs: en y posant un téléphone par exemple, la "Surface" d'un opérateur détail les informations personnelles des propriétaires des mobiles.

Force est de constater que trois ans après, malgré la publicité visible ci-dessous, l'outil n'a pas encore trouvé son public.



Trois ans plus tard, et la "révolution" de l'iPhone et des smartphones passées, la table tactile revient avec cette "Table Connect", un prototype un tantinet délirant, qui prend la forme d'un iPhone géant.



Et cela marche même avec les jeux, la table disposant d'un accéléromètre.



Alors, ces tables tactiles ont-elles un futur? Y a-t-il la place pour un nouvel écran, plus grand que le mobile, que la tablette tactile, que le netbook, l'ordinateur portable et l'ordinateur de bureau?

Certains lui prédisent un bel avenir, dans l'univers des jeux vidéos.
"Cet outil (...) a donc tout simplement tous les arguments pour s'imposer dans nos salons d'ici quelques années (une fois que les tarifs deviendront suffisamment abordables pour que ce nouvel objet devienne un must-have comme ce fut le cas pour les écrans plats il y a quelques années) et pour devenir le support idéal de nos parties de cartes !"

Et vous, que pensez-vous de ces nouveaux supports?

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

1
novembre
2010
15:51

Des robots à la place des infirmières: bienvenue au Japon

Pour faire face au vieillissement de sa population, les japonais ont trouvé mieux qu'une réforme de leur système de retraites: les voilà qui confient l'assistance aux personnes âgées à des robots. Il suffisait d'y pense.

Voici donc Actroid-F, le premier robot androïde destiné aux service médicaux.

Au-delà de ses capacité d'assistance, d'interaction avec les humains - des aspects que de plus en plus de robots atteignent - Actroid-F surprend par son apparence, si proche d'un être humain.



Créé par Yoshio Matsumoto, chercheur de l'Institute of Advanced Industrial Science and Technology, l'infirmière/robot sait sourire, froncer des sourcils, et réaliser toutes autres mimiques permettant de toucher à un autre mode de communication que celui de la parole, bien utile quand il s'agit de réaliser ces tâches hautement sociales que sont celles du domaine de la santé.

On est donc bien loin de la mission première des robots infirmiers, voués à "passer la serpillière, distribuer des médicaments et guider des visiteurs vers le bon patient".
Il ne vous reste plus qu'à apprendre le japonais...
Car en France, on n'en est pas encore là: nos pharmacies se dotent de robots, leurs permettant de ranger et délivrer des médicaments.



del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!