culture mobile_le blog

12
août
2009
17:59

Les capitales européennes modélisées en 3D sur mobiles


Mobile 3D City propose un guide touristique sur téléphone mobile dont l’interface repose sur la modélisation des villes en trois dimensions.

mobile3Dcity

Grâce à un texturage « photo-réaliste », les monuments et les bâtiments sont rapidement identifiables ; il devient aisé de s'orienter dans les méandres urbains. Moins précis que Google Street view, l’application disponible sur Iphone (bientôt sur Android, Windows Mobile, et Symbian S60) est enrichie des données du guide touristique "Citizem", soit 2000 fiches référençant des lieux de vie : restaurants, hôtels, cinémas, théâtres,...
A l’inverse de Layar, solution de renseignement sur l’hyperlocale urbain à base de réalité augmentée, ce système nécessite d’installer entièrement le logiciel sur le mobile, plus de 500 Mo d’espace libre sont nécessaires.

Cette géolocalisation secondée par des métadonnées occupe désormais notre quotidien, ce qui transforme progressivement nos usages, comme le relevait Dominique Cardon sur le projet Filmeurs-en-Seine.



Mobile 3D City, c’est une marque internationale déposée par la société Newscape Technology et un Consortium qui regroupe aussi les sociétés Computamaps, leader international en cartographie 3D photoréaliste texturée haute définition, Cityzeum, une société dédiée au tourisme, et Navidis, pour la mise en scénario de contenus géolocalisés.

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

7
août
2009
17:39

US NOW, comprendre la collaboration de masse issu du web


Us Now est un documentaire d'une heure qui permet d'observer l'évolution sociétale émergente du "web communautaire". Le réalisateur Ivo Gormley dépeint au travers d'exemples concrets (Couchsurfing, encyclopédie médicale,...) les façons dont la collectivité bouleverse l'innovation dans la création des biens et des services.

Us Now donne un aperçu de l’influence que ce type de participation communautaire pourrait avoir sur la manière dont les pays sont gouvernés.
A lire aussi, le compte rendu de La 27e Région, agence d’innovation publique, l'innovation sociale et politique publiques : l'expérience de la Grande Bretagne.

[Introduction du documentaire]
Plus que jamais auparavant, nous pouvons dire plus de choses à plus de personnes. Et cela ne fait que s'accélérer. L'internet d'aujourd'hui et les outils qui le construisent nous donnent d'immenses possibilités pour réorganiser presque tous les aspects de notre vie. Si un million de personnes sans s'être jamais vues peuvent malgré tout créer une encyclopédie d'une qualité aussi bonne que les références traditionnelles que ne pourra-t-on créer d'autre? Grâce à ces outils nous pouvons maintenant envisager de réaliser des actions "énormes" auxquelles on ne pense même pas encore. Nous pouvons travailler tous ensemble selon des processus qui permettent de revoir les modes de "gouvernance". Pouvons-nous gouverner tous ensemble?


Merci aussi aux traducteurs bénévoles de nous offrir une version sous titrée française.

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

29
juillet
2009
16:10

Surimpression monumentale [1/2]


A l'opposé des pico-projecteurs qui colonisent frileusement les mobiles, il y a les puissants vidéoprojecteurs qui sont capables de sublimer les architectures extérieures. Cette pratique de "video mapping" peut être prolongée d'une expérience interactive.

Les projections murales d'immense envergure ont franchi un cap dans la qualité de leurs rendus. En 3D et animées, elles jouent avec la perception des passants, habitués à l'aspect statique des bâtiments. En témoigne cette récente démonstration réalisée par Urbanscreen. (voir aussi celle des français Easyweb)


(préférez le mode plein écran accessible depuis le player pour apprécier la vidéo)

Comment rendre ce procédé interactif? Evoke est une installation numérique présentée au festival Illuminating York festival. Une œuvre qui projette des images sur une cathédrale et dont les formes et couleurs, codées par processing, réagissent en fonction des fréquences vocales du public. L'immersion sonore et visuelle est totale.



del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

3
juillet
2009
15:58

L’accès et le paiement sur mobile avec la technologie NFC



A partir du printemps 2010, 3.000 utilisateurs parmi les clients d’Orange, SFR et Bouygues pourront payer leurs titres de transport sur le réseau urbain niçois en utilisant la technologie NFC (Near Field Communication). Une répétition générale avant le lancement sur le territoire français.

Ce « portefeuille électronique », qui s'appuie sur l'échange de données à très courte distance (ex: Navigo), répondra aux besoins de diverses applications et perspectives économiques (en savoir + Dossier Culturemobile sur la RFID).

Cette technologie était expérimentée durant le WIMA 2009 (3ème Sommet Européen des Développeurs NFC), sur les différents Smart Posters (poster interactifs) dispersés sur l'événement. A l'aide d'un téléphone Nokia NFC des informations textes, audios et vidéos pouvaient être récupérées.

Mise en pratique avec cette démonstration tenue sur un stand au Mobile World Congress 2009 (via Justaskgemalto).



Approfondir le sujet :



del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

11
juin
2009
16:00

Présentation des "filmeurs-en-seine"



Filmeurs-en-seine

Découvrez chaque jour des nouvelles séquences vidéos du quotidien des "filmeurs en seine".
Si vous n'avez pas encore fait connaissance avec eux, cliquez sur leur présentation.


lola,Romainville,93 julien, paris, 9ème bruno, Paris, 19eme Marie-Claude, Bourg La reine, 92

cendrine, montreuil-sous-bois antonin, stDenis,93 Lahoucine, stDenis,93 Linda, Vitry sur Seine

William, Paris ,14eme Jean-Pierre, Villeneuve ,92 Anne, Paris ,15eme

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

9
juin
2009
16:35

"Filmeurs en Seine", les franciliens racontent leurs villes

Filmeurs-en-seine-culturemobile

A l'occasion de Futur en Seine, la fête populaire du numérique en Ile-de-France, Culturemobile s’associe à Point du Jour pour coproduire un feuilleton web sur la vie des franciliens et leur rapport à la ville. Jusqu'à fin juin, retrouvez Anne, Jean-Pierre, William, Lynda...et vivez leurs aventures au jour le jour.

« Filmeurs en Seine » c’est un feuilleton vidéo fait par les Franciliens eux-mêmes, pour nous raconter leur vie dans leur ville. Que l’on vive dans le XVIe ou dans le XXe, que l’on vienne du 93 ou de l’Essonne, en « bande » ou en famille, que l’on ait 15, 40 ou 70 ans, comment vivons-nous la ville ? Comment cette vie va-t-elle être modifiée par Internet ?
Pendant dix jours, quinze Franciliens filment sans fard leur quotidien. Se rencontrer, travailler, se détendre, se déplacer, acheter et habiter : toute la journée ils vont filmer la variété des vies, des avis et envies dans la ville. Leurs images sont, à heures fixes, mises en ligne sous forme de feuilleton sur le site…… Des observateurs, spécialistes des comportements urbains et d’Internet vont nous dévoiler ce que la toile réserve à toutes ces manières de pratiquer la ville.

France 3 Ile-de-France s'est aussi associée à la coopération entre CultureMobile et Point Du Jour et publiera des extraits des feuilletons sur son site web.

Paroles d'observateurs
Des sociologues issus des Orange Labs donneront aussi leur avis sur la ville 2.0 et commenteront les vidéos.
N'hésitez pas, vous aussi, à partager vos réactions sur www.filmeurs-en-seine.tv et à échanger avec ces Franciliens. Les feuilletons seront alimentés jusqu'à la fin du mois de juin.

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

30
mai
2009
16:16

Futur en Seine, participez à la fête de la culture numérique



Pendant 10 jours, du 29 mai au 7 juin, Futur En Seine invite les franciliens à célébrer la ville numérique autour d’une multitude d’événements dont 10 manifestations partenaires, 16 prototypes technologiques, 30 conférences, un village numérique, des événements internationaux, des portes ouvertes chez les acteurs du numérique...
Organisé par Cap Digital, pôle de compétitivité des contenus numériques, cette première édition fourmille d’innovations technologiques, qui demain, feront notre quotidien. Avant de revenir en détails sur certains prototypes, arrêtons nous sur les nouveaux usages à destination de l’évènementiel.

Futur en seine

La page Netvibes regroupe toutes les informations essentielles nécessaires pour se repérer, suivre et vivre la fête de la ville numérique dans de bonnes conditions.

Les Flux RSS du blog, pour rester à jour, et la chaîne Dailymotion Future en Seine pour visionner tous les contenus vidéos.

Pour appuyer la nouvelle tendance de "real time", ARTESI (Agence Régionale des Technologies Et de la Société de l'Information) a mise en place un dispositif participatif destiné à « prendre le pouls » des événements en temps réel : Futur En Direct.

Ouvert à tous, il permet de recueillir et de visualiser les contributions envoyées par les participants sous forme de messages textuels et/ou de photos.
Les tweets sont aggrégés sous différentes formes sur le Tweetwall, ou bien géolocalisés sur la TweetMap. Les photos sont réunies sur un mur graphique (Photowall) et une carte géographique (Photomap).

Futur-en-direct

Pour situer les lieux et leur projets associés, deux solutions : Econovista et Clickmap. Si vous trouvez que ces espaces numériques manquent de relief, passez sur la Seconde Scène!

Seconde-scene

Dans la continuité de son exploration d'usages hybrides entre espace physique et espace numérique, le MetaLab 3D propose un dispositif unique de retransmissions audio et/ou vidéo en temps réel ainsi que des outils participatifs multimédias. Cet espace s’appuie sur deux plates-formes du monde virtuel multi-utilisateurs éprouvées (Second Life et Twinverse). Les utilisateurs pourront "vivre" et participer en direct à Futur en Seine.

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

10
avril
2009
13:21

PUMA SEGWAY, du nouveau dans la mobilité


Le PUMA (Personal Urban Mobility and Accessibility) est un véhicule biplace développé par General Motors et Segway. Cet objet roulant nouvellement identifié sera peut être le moyen de locomotion le plus utilisé en milieu urbain dans les années à venir.



Le véhicule est équipé en série du système V2V (Vehicle to vehicle communication), un dispositif communicant GPS qui donnera au conducteur des informations sur le trafic autour de lui, de l’avertir d’un accident à proximité, ect. Cette norme V2V est portée par un consortium nommé Car2Car qui regroupe déjà GM, le Groupe Volkswagen, BMW Group, DaimlerChrysler, Fiat Group, Honda Motor, Renault-Nissan, ainsi que les équipementiers Philips, NEC, IHP et EPA.

Ce deux roues est capable d’atteindre les 50km/h pour une autonomie d’une cinquantaine de kilomètres. Un moteur électrique propulse le véhicule de 136 kg, alimenté par une batterie lithium-ion rechargeable en 8 heures, pour un prix de 0.60$ (selon le constructeur). Reste à connaître son prix d'achat, celui-ci n’ayant pas encore été communiqué.

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

16
janvier
2009
10:45

Quand la "Rue 2.0" investit le 104 à Paris




Partenaires de la journée de restitution du programme « Villes 2.0 » conduit par la FING, Dédale et Orange participaient le 8 janvier dernier à la manifestation « Rue 2.0 » présentée dans le lieu de création artistique le "104" à Paris. Au programme de cette journée stimulante : tables rondes, projections de vidéos, présentation de prototypes, mise à disposition de documents de communication.

Plus d’une vingtaine de participants investis dans des chantiers d’action et de réflexion autour du thème de la ville intelligente (Hub, Faber Novel,Orange Lab's, Cap Digital) étaient réunis pour communiquer et échanger sur leurs projets.

Mené en lien avec Chronos et Tactis, le programme Villes 2.0 explore les défis et les opportunités qui émergent des transformations de la ville (mobilité, ville durable, mixité et autres).

Trois tables rondes ont mis en perspectives les recherches du programme. Premier constat: la ville 2.0 existe déjà. Bonne nouvelle! Les villes numériques passent de la réflexion à l’action avec notamment les illustrations pratiques de Barcelone et Helsinki. Les débats ont mis en avant le phénomène innovant de fabrique des services urbains par les citoyens. On assiste ici à l’émergence de nouveaux acteurs urbains, de nouveaux usages, notamment avec le développement des outils de cartographie en temps réel comme OpenStreetMap, Dismoiou. Bruno Marzloff, sociologue du Groupe Chronos, explique : « la ville 2.0 fait émerger un droit naturel du citoyen à l’administration de son quotidien ». On parle bien ici de citoyen et non plus seulement d’usager ou d’habitant. Cette notion est particulièrement intéressante et révélatrice des enjeux sociaux et politiques qui se dessinent au sein de cette ville augmentée.

Avec la ville 2.0, chaque individu devient source et émetteur de données. Cet aspect souligne la dimension hautement participative du projet. Les intervenants ont particulièrement insisté sur la mise en place de leviers d’innovations en la matière. L’objectif est ici, de parvenir à l’édition d’informations les plus complètes qu’il soit, en s’appuyant notamment sur l’intervention croissante des données subjectives. Ce qui n’est pas sans soulever le paradoxe de la diffusion de données à la fois globales et locales (donnant d’ailleurs lieu à la création du néologisme « Glocal »).
Autre thème abordé durant ces débats : l’incitation à la collaboration avec les collectivités. Car, si la participation des internautes est de mise, dans cette réflexion autour de la ville intelligente dite « ville 2+1 », le rôle des collectivités territoriales est fondamentale. Pierre-Antoine Durgeat (co-fondateur de Dismoiou) a questionné dans ce sens les représentants institutionnels, qui ont su reconnaître avec Mme Catherine Barbet (Institut de Recherche sur la ville durable pour la ville de Paris) le manque actuel de volonté politique dans ces domaines.

D’un point de vue à la fois technique et éthique, la ville 2.0 dessinée par la FING est placée sous le signe du partage. Les acteurs économiques investis dans ces chantiers misent énormément sur le feedback des citoyens et réfléchissent à des stratégies pour les récompenser. De nouvelles pratiques voient le jour, avec l’émergence du piratage positif (Ex : détournement de l’Interface Vélib). Le contexte environnant propice au développement des réseaux sociaux, permet de pouvoir imaginer reproduire un mécanisme de bouche à oreille à l’échelle du Web.

Enfin pour conclure, nous souhaitons relever la vive intervention de Jean-Yves Chapuis (vice-président délégué aux formes urbaines de Rennes Métropole), qui n'hésite pas à poser des questions jusque là un peu éludées. Chapuis esquisse les limites du positivisme technologique et pointe du doigt les risques « d’infobésité ». Il s’agit d’anticiper et d’entrevoir la finalité réelle et effective de ces collectes de données et de leurs traitements. Le vrai débat n'est finalement pas technique mais citoyen : quels types de services veut-on pour quelle ville de demain ?

Visuel : Présentation du projet SmartCity par Dédale - Nef Curial du 104 - Rue 2.0

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

1
décembre
2008
18:01

Espace public de création connective : IN/OUT x.0



Des artistes et des chercheurs se sont appropriés les potentialités d'échange de flux de données en temps réel au travers d'œuvres interconnectées présentées dans plusieurs lieux franciliens.

9 installations connectées d'artistes/chercheurs sont exposées dans les lieux partenaires de la manifestation IN/OUT x.0, organisée par le CITU (Universités Paris 1 et Paris 8) avec Ars Longa, la Bellevilloise (Paris), le Cube (Issy-les-Moulineaux), la Maison Populaire et le Studio PétaHertz (Montreuil), l'Ecole Européenne Supérieure de l'Image (Poitiers), Ecole Nationale Supérieure d'Art et L'Autre Canal (Nancy).



IN/OUT x.0
Accès aux expositions :entrée libre
Voir horaires selon les lieux
http://www.citu.info/#projet_123_1
http://in-out.citu.fr/wiki

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!