culture mobile_le blog

8
mai
2009
19:32

iOpener, se mesurer en temps réel aux coureurs de F1



iOpener Media s’apprête à lancer une nouvelle génération de jeu de course automobile. Lors de Grand Prix, les joueurs affronteront les vrais pilotes de Formule 1, sur les vrais circuits, en direct par Internet.

Ce projet de grande envergure offre une possibilité d’interaction entre des éléments réels (les voitures des Grands Prix de Formule1, modélisées) et des mondes virtuels (simulation vidéoludique du même circuit). L’action innove dans sa temporalité puisque l’expérience se déroule en live. La technologie déployée par la start-up allemande bénéficie depuis 3ans du programme d'incubation de l'Agence spatiale européenne.



Une beta-test aura lieu en juin pour les 5000 premiers inscrits. Il n'est pas encore précisé quel sera leur modèle économique : gratuité totale assortie de publicité comme sur les circuits ou modèle payant, à l’acte ou par abonnement.

Une convergence de plus entre la télévision, les jeux vidéo et Internet.

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

ABC Dick



Les lectures de demain resteront-elles linéaires ou s’approprieront-elles les dimensions interactives et participatives de l’Internet ? Dans sa dernière parution « ABC Dick, nous vivons dans les mots d'un écrivain de science-fiction », Ariel Kyrou décompose la structure habituelle du livre pour offrir une nouvelle expérience aux lecteurs.

L’ouvrage propose 3 entrées :
  • un abécédaire, (C comme Contrôle , R comme Réalité ,...) qui explore notre époque à travers le vocabulaire inventé par l'un des maîtres les plus déjantés et visionnaires de la science-fiction, Philip K. Dick.
  • une large biographie commentée
  • une prolongation de l’ABC Dick sur le site dickien.fr dédié l’écrivain de SF. La quasi totalité (56 sur 60) des mots de l’ABC Dick y sont présents. Liés les uns aux autres sur le mode hypertextuel, ils rendent compte du regard subjectif que porte Ariel Kyrou sur l’œuvre de Dick. Ses premièrs posent les premières pierres d’un abécédaire qui, à l'idéal, devrait se nourrir demain des mots et interprétations de la communauté "dickienne".
abcDick-Ariel-Kyrou

Ariel Kyrou est aussi l'auteur de Techno rebelle, "Un siècle de musiques électroniques" (Denoël, 2002) et de Paranofictions "Traité de savoir vivre pour une époque de science-fiction" (Climats, 2007). Directeur associé de Moderne Multimédias, il a collaboré à Actuel et fait parti du collectif de rédaction de la revue Multitudes. Il est par ailleurs le rédacteur en chef du site Culture mobile.

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

4
mai
2009
15:42

Festival Offf : événement international phare de la création « post numérique ».


Après avoir tâté ses premiers pixels à Barcelone, le festival a pris racines au Portugal et continue de rêver les codes du futur. Cette année, artistes web, graphistes, designers, studios d’animation et autres musiciens aventureux se retrouvent du 7 au 9 mai à Oeiras pour célébrer la nouvelle culture visuelle.

Esthétique et technologie s’entrelacent durant ces trois jours de festival et offrent au visiteur, qu’il soit professionnel ou simple curieux, une démonstration d’avant-garde qui ne se limite pas à l’art mais s’ouvre volontiers aux industries créatives afin de mieux cerner ce qu’est aujourd’hui la création numérique.

Dans un espace multiple comprenant, entre autres, une salle de cinéma, d’exposition, de spectacle, de détente, de concert et un lieu dédié à la vente, le festival déploie le large éventail du monde numérique en montrant qu’il relève à la fois du jeu et du travail.

Différentes expériences s’offrent aux visiteurs qui révèlent la dimension ludique et interactive du digital : faire croître des végétaux sur le papier peint d’Andrew Richardson, interagir avec l’installation YMYI ou encore se rassembler et jeter ensemble des boules sur l’écran de jeu de Multitouch Barcelona.

Au milieu de ces installations, des agences de marketing, création vidéo, design ou encore de publicité, parmi lesquelles Grey London, PES et des pointures comme Renascent ou Kyle Cooper, présenteront leur travail.

On passera donc du monde du design à celui de la publicité et de l’animation en un clin d’œil. Le tout ne se passe évidemment pas de musique et le festival promet de belles surprises avec Nibo, Pixel ou encore Fennesz : à découvrir !


Festival OFFF
International festival for the post digital creation culture
7, 8 et 9 mai à Oeiras (Portugal)
Fundição de Oeiras
www.offf.ws
del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

1
mai
2009
10:10

YouTube Symphony Orchestra


La Première mondiale du YouTube Symphony Orchestra a eu lieu ce mois-ci. Sous la direction de Michael Tilson Thomas, 100 musiciens étaient réunis au Carnegie Hall à New York. De tous les âges, pros ou amateurs, ils ont été sélectionnés par un jury et par les internautes.

Pour auditionner, les participants devaient envoyer sur Youtube leur interprétation du nouveau morceau Internet Symphony n°1 « Eroica », écrit spécialement pour l'occasion par le compositeur chinois Tan Dun. Le nom « Eroica » est une référence à la « troisième symphonie » de Beethoven, réputée pour avoir fait éclater le cadre de la symphonie classique.

Cette vidéo présente un mash-up de ce projet collaboratif d’envergure.



A savoir que sur les 3000 vidéos proposées par les utilisateurs du monde entier, quatres Français ont tiré leurs épingles du jeu : Pavel Guerchovitch, un jeune violoniste de 18 ans, Clément Boudrant, altiste étudiant au CNSM de Lyon et titulaire depuis quatre ans à l'Orchestre de l'Opéra de Limoges, Pierre Charles, violoncelliste et étudiant en sciences, et Arnaud Geffray, trompettiste à l'Orchestre de Lyon.

A Voir et Ecouter :
Le concert final du 15 avril
La version de chaque instrument
.


del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

30
avril
2009
17:09

Les 10 ans du festival Elektra



10 jours qui s’annoncent riches en émotions pour cette édition anniversaire du festival d’arts numériques Elektra à Montréal. Pour ses 10 ans, le festival accueille pas moins d’une trentaine d’artistes internationaux et présente d’autant plus d’installations robotiques, interactives, sonores et vidéos en s’associant cette année à un réseau de galeries d’art contemporain et de centres d’artistes autogérés.

Encore une occasion de (re)découvir les travaux d’artistes de renommée internationale tel que Ryoji Ikeda et d’autres tout aussi actifs dans le domaine des arts électroniques. Éric Raymond notamment, présentera sa récente création Scribes, une œuvre qui interroge nos systèmes de représentation du monde : 2 robots miniatures hypersensibles cartographient l’invisible à partir de l’amalgame de données (imagerie satellitaire des ondes électromagnétiques d’origine naturelle, ondes radio).

A noter également, la venue des italiens d’Otolab pour la 1ère fois au Canada, artistes de la scène numérique remarqués en France lors des festivals Némo et Cinesthesy en 2008 avec des performances où les matières sonores et visuelles se jouent de l’optique et de nos perceptions.

Et à défaut de pouvoir vous rendre à Montréal, vous pourrez voyager au cœur du festival en suivant les pérégrinations de Lucy via le site internet d’Elektra 10, qui a pour vocation de nous faire vivre « une expérience interactive hors du commun » par la retransmission des manifestations physiques liées aux émotions de cette envoyée spéciale dont les vêtements seront équipés d’instruments de mesures. Ou comment être spectateur depuis son ordinateur !

Festival Elektra // 1er au 10 mai 2009
5 soirées de concerts et performances
Installations, projections et rencontres

Usine C et Conservatoire de musique de Montréal
Articule, Centrale Galerie Power House
Galerie Pierre-Francois Ouellette Art Contemporain
Centre des arts actuels Skol et Cinémathèque québécoise
www.elektramontreal.ca
www.elektrafestival.ca
blog.elektramontreal.ca
del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

Les "Artistectes", une espèce en voie de développement? Lab[au] @ Galerie Numeriscausa



Le collectif Lab[au] rendu célèbre par le magistral habillage de lumière de la tour DEXIA à Bruxelles, en 2007, sera à l’honneur de la galerie Numeriscausa, du 30 avril au 6 juin, avec l’exposition Mot1fs présentant, une série d’œuvres génératives produites entre 2006 et 2009.

Depuis plusieurs années, LAb[au] conceptualise et développe la pratique du MetaDeSIGN; une méthodologie transdisciplinaire et collaborative, qui observe les évolutions technologiques, et examine la transformation de l’architecture, de l’art et du design au sein d’une pratique baptisée ‘MetaDeSIGN’. Selon, Manuel Abendroth, Jérôme Decock, Alexandre Plennevaux and Els Vermang, les quatre membres fondateurs du collectif : «L'architecture et l'urbanisme constituent des disciplines d'organisation spatiale et temporelle de relations sociales, économiques, politiques. Ces disciplines constituent également des systèmes sémantiques de signes, de langage et de code ». Le MetaDeSign est donc basé sur les principes organisationnels de l’architecture, associant de hauts niveaux d’abstraction (codes) avec des modalités spécifiques de perception et de cognition dans la construction du sens.

Les travaux présentés dans cette exposition font tous usage d’éléments simples, dont les qualités sont d’être des unités de mesure indivisible, chacun définissant les mesures d’un espace déterminé : pixels, vecteurs, bits ou frames. Ils décrivent des motifs complexes dont l’esthétique est une transposition directe des processus algorithmiques mis en œuvre. On y découvrira entre autres, les installations « Framework 5*5*5’ » (appartenant au projet de recherche appelé 16n), « Pix Flow » et le dernier projet en date de Lab[au]

Les travaux du collectif Lab[au] posent les nouvelles équations de l’évolution de l’architecture, et font échos à une tendance de plus en plus marquée, révélée à l’occasion de la conférence Smartcity (Festival Emergences 2007) avec EXYZT ou encore Raumlabor, à savoir: la montée en puissance des collectifs d’architectes investis dans une démarche artistique autour de l’espace urbain et de fait, l'éclosion d'une nouvelle espèce, celle des "Artistectes".

Mot1fs, exposition personnelle du collectif Lab[au]
30 avril au 6 juin 2009
Galerie Numeriscausa
53 Bd Beaumarchais 75003 Paris
del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

24
avril
2009
17:43

La Force de l’Art 02 : le retour de l’art contemporain au Grand Palais…



Manifestation triennale mettant en avant la création contemporaine, La Force de l’Art investit Paris du 24 avril au 1er juin. L’art y sera présenté dans tous ses états et fourmillera du Grand Palais, son QG, au web, en passant par des lieux emblématiques de la ville comme la Tour Eiffel. Un événement d’envergure avec plus de 50 artistes parmi lesquels Lynn Pook, artiste du DLab, dont l’installation Aptium sera présentée le 23 mai.

Qui a dit que l’art contemporain était inaccessible ? Pour sa 2ème édition, la Force de l’art entend faire la démonstration que l’art se trouve partout et tente de susciter notre curiosité en éclatant le système d’exposition traditionnel.

Rassemblant artistes résidents, visiteurs et invités, la manifestation étend sa toile du Grand Palais à différents lieux parisiens emblématiques tels le Musée du Louvre ou le Palais de la découverte. Les résidents, comme Wang Du ou Kader Attia, investissent la Nef du Grand Palais, les visiteurs, artistes plus célèbres comme Orlan ou Buren, s’emparent des lieux parisiens, tandis que des soirées organisées au Grand Palais permettent aux artistes invités de faire découvrir une de leurs œuvres, réelle ou virtuelle.

C’est en tant qu’invitée que la plasticienne franco-allemande Lynn Pook sera amenée à présenter Aptium, une installation performance. Celle-ci consiste en un hamac équipé de haut-parleurs sans membrane qui diffusent une composition sonore à même le corps du spectateur qui s’y trouve allongé (cf. billet du 27/03/2009). Cette expérience audio-tactile fait du corps une caisse de résonance dans un système de diffusion spatialisé.


Sons venus de l’intérieur, de l’extérieur, la confusion est totale et pousse à réfléchir à la leur matérialité et aux différents modes de perception dans un monde où l’art demeure principalement appréhendé par le visuel.

Pendant que le spectateur sentira circuler diverses stimulations à la surface de son corps, les internautes pourront profiter de la création sonore Usyodom de Julien Clauss, collaborateur de Lynn Pook.

A la fois questionnement sur les lieux de l’art et sur la place qu’il occupe, la Force de l’Art est un rendez-vous majeur de l’art contemporain en France ; un bon moyen de découvrir les différentes facettes de l’art d’aujourd’hui et d’être surpris !


LA FORCE DE L’ART 02
www.laforcedelart.fr
du 24 avril au 1er juin 2009
Grand Palais
Avenue Winston Churchill
75008 PARIS
del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

23
avril
2009
11:33

Lancement de la Bibliothèque Numérique Mondiale


L'Unesco a lancé officiellement mardi 21 avril, la Bibliothèque Numérique Mondiale (BNM ou en anglais WDL, World Digital Library). Libre et gratuit, le site internet propose un éventail unique de matériels culturels et d’archives provenant des grandes bibliothèques internationales.

bilbiotheque-numerique-mondiale-capture-ecran

La BNM rejoint les deux grandes bibliothèques en ligne, Google Book Search et Europeana (la plus importante numérisation du patrimoine culturel européen) qui permettent déjà aux internautes de consulter des millions de livres.

Son contenu est pour le moment moins fourni. Cependant, elle se différencie par son contenu hétéroclite : cartes, livres rares, films, enregistrements sonores, illustrations et photographies.

Il s’agit de documents retraçant l’histoire du monde, sélectionnés d’après leur intérêt patrimonial, par des équipes de spécialistes de chaque pays participant. Ces précieuses sources sont assorties de commentaires pour expliquer leur importance et restituer le contexte.

Les descriptions de chaque élément éveilleront la curiosité et encourageront les étudiants mais aussi le grand public à en apprendre plus sur le patrimoine culturel de tous les pays.

A travers cette interface, l’Unesco concrétise un peu plus sa mission de préservation de la « mémoire du monde ».



del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

22
avril
2009
12:08

Exposition Fractal Flowers à l’IMAL : entrez dans l’ère du jardin virtuel…



Du haut de leurs longues tiges, les fleurs géantes de Miguel Chevalier se meuvent de manière aléatoire et fleurissent en un éclat de couleurs. Du 23 avril au 3 mai, Bruxelles accueille à l’IMAL l’exposition Fractal Flowers et questionne ainsi le statut de l’œuvre numérique et de la manipulation génétique ; que pourra-t-il bien sortir de ces fleurs fractales ouvertes à tout croisement ?

Né à Mexico en 1959, Miguel Chevalier est un artiste numérique singulier dont les travaux ont été remarqués et exposés à travers le monde. Sa démarche est inspirée de l’observation du monde, de ses flux et mue par la recherche technologique.

Après s’être penché sur les jardins virtuels avec l’expérience des Sur-natures, il poursuit ses recherches sur la transposition du règne végétal dans l’univers numérique et donne à voir les différentes matérialisations de ses fleurs fractales pourtant issues d’un même code numérique.

L’artiste sème ainsi sur Bruxelles des graines virtuelles et autonomes, qui poussent, fleurissent, meurent et dansent au contact des visiteurs. Un ballet floral s’improvise et la force poétique de l’œuvre se dévoile. Mais sous la douceur de ces plantes colorées se cache un phénomène lourd de conséquences, la manipulation génétique, qui nous pousse à nous demander qui du monstre ou de la belle plante aura le dernier mot.

Dans cette exposition, le travail de Miguel Chevalier est présenté sous la forme d’installations de réalité virtuelle qui interagissent avec le visiteur, de sérigraphies sur plexiglas ou encore de sculptures en stéréolithographie 3D. L’artiste fait ainsi une belle démonstration de ce qu’est le principe de variabilité et offre à chacun l'opportunité de faire l’expérience d’un jardin extraordinaire...



Exposition Fractal Flowers
Du 23 avril au 3 mai 2009 iMAL,
Center for digital cultures and technology
www.imal.org
Koolmijnenkaai 30 Quai des Charbonnages, 1080 Brussels
Ouvert du mercredi au vendredi de 14:00 à 19:00
et du samedi au dimanche de 13:00 à 19:00
Tarifs: 5 € / 3€ (étudiants, sans emploi)
del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

19
avril
2009
00:02

Jouets augmentés



L’univers du jeu se confronte aussi l’assaut du numérique. Les jeux de plateau sont délaissés au profit des jeux vidéo de plus en plus immersifs.
A quoi ressemblera le jouet de demain ? Ébauche de réponse avec le protype de fin d’étude du designer Frantz Lasorne.


augmented-reality-toy

Cette expérience de jeu intègre efficacement la réalité augmentée, technologie qui s'annonce comme LA convoitise 2009. Sony devrait sortir prochainement Eye Pet, animal virtuel qui interagit dans votre salon grâce à la webcam de la console.
Dans le prototype ci-dessous, les enfants sont équipés de lunettes qui amplifient leurs perceptions d'une couche d'information virtuelle. Le jeu prend alors une nouvelle dimension.



Plus de détails dans la présentation du projet.

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!