culture mobile_le blog

16
avril
2009
18:38

Vision’R : un festival entièrement dédié au VJing



Organisé par les Réseaux de la création, cet événement accueille des artistes français et étrangers venus présenter des mix et performances vidéo en live. Encore méconnue du grand public, cette pratique émergente du VJing tient aujourd’hui une place non négligeable dans le secteur de la création multimédia et connaît un réel besoin d’être promue et diffusée. À l’heure des échanges rapides des flux d’informations et des médias, les artistes VJ en Europe développent des ressources et moyens pour échanger et contribuer au développement de cette pratique.

Initié par plusieurs VJs, le festival Vision'R arbore cet aspect communautaire et collaboratif caractéristique des événements dédiés au VJing en Europe, en proposant des espaces d’échanges conceptuels et techniques dans lesquels artistes et acteurs du réseau international jouent un rôle fondamental : ces moments de rencontre et d’apprentissage permettent à la fois un état des lieux de la technologie de pointe ou expérimentale relative au VJing (mélangeurs vidéo, convertisseurs, logiciels, contrôleurs, etc.) et une mutualisation des compétences.

> Ateliers, Rencontre VJ Talks et Salon pro VJ > 18 et 19 avril à la Bellevilloise

Au-delà de ces échanges techniques, le projet Laptopsrus, expérimenté pour la 1ère fois dans le cadre de Vision’R, est aussi une illustration de cette approche collaborative du mouvement VJ : sur le modèle d’un tournoi de catch, dj et vj -uniquement de sexe féminin- se confrontent sur un ring. Si la mise en scène est attrayante et le principe du battle stimulant pour les élans créatifs, encore faut-il savoir si, à terme, de réelles propositions artistiques pourront découler de ce dispositif ?

Découvrez cette manifestation où les artistes cherchent, expérimentent et s’expriment au travers d'une programmation éclectique. A vous de faire le tri!

Vision’R
Du 11 au 19 avril
11-12 avril au Centre Mercoeur, Paris 11ème
17 avril à l’Elysées-Biarritz, Paris 8ème
18-19 avril à La Bellevilloise, Paris 20ème
De 3 à 15 €
del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

MUSETREK, à la découverte de l’audioguide 2.0



Expérience au Louvre

Imaginez un peu : les œuvres de Fra Angelico, de Botticelli, de Bernardo Luini illustrant une parabole des élections américaines de novembre 2008? Ce vendredi soir, au Musée du Louvre, attendez-vous à voir l’iconographie religieuse de l’art de la Renaissance et du Moyen Age sous un autre angle. Le Musée du Louvre en association avec le Laboratoire vous invite dans le cadre de ses nocturnes jeunes à expérimenter le projet Musetrek, les vendredis 17 et 24 avril prochains.

Inspiré des nouveaux usages liés à l’explosion des sites collaboratifs, Le projet MuseTrek se présente comme une application mobile et portative, conjuguée à un réseau social. L’expérience vise à offrir une nouvelle approche de la découverte des musées, des villes, des parcs et des sites culturels dans le monde. Muni d’un I Phone prêté sur place pour l’occasion, vous pourrez à la fois découvrir les treks de Baptiste, d’Akotin (récits écrits par les visiteurs), mais aussi les commenter ou encore créer votre propre trek pour les prochains visiteurs.

Le projet imaginé par des étudiants de l'université d'Harvard sur les conseils de David Edwards, professeur du Harvard Idea Translation Lab poursuit actuellement son développement avec le concours du Laboratoire à Paris, de la Cloud Foundation à Boston, de Techpoint Ventures et de Imperial Consulting.

Alors rendez-vous ce vendredi de 18h00 à 22h00 au niveau de l’aile Denon du Musée du Louvre, pour être parmi les premiers à expérimenter l’audioguide 2.0.

Musetrek au Musée du Louvre
Aile Denon
Parcours fléché à l'entrée de la Pyramide.
Inscription sur le site http://www.musetrek.com/reg/register/
del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

10
avril
2009
13:21

PUMA SEGWAY, du nouveau dans la mobilité


Le PUMA (Personal Urban Mobility and Accessibility) est un véhicule biplace développé par General Motors et Segway. Cet objet roulant nouvellement identifié sera peut être le moyen de locomotion le plus utilisé en milieu urbain dans les années à venir.



Le véhicule est équipé en série du système V2V (Vehicle to vehicle communication), un dispositif communicant GPS qui donnera au conducteur des informations sur le trafic autour de lui, de l’avertir d’un accident à proximité, ect. Cette norme V2V est portée par un consortium nommé Car2Car qui regroupe déjà GM, le Groupe Volkswagen, BMW Group, DaimlerChrysler, Fiat Group, Honda Motor, Renault-Nissan, ainsi que les équipementiers Philips, NEC, IHP et EPA.

Ce deux roues est capable d’atteindre les 50km/h pour une autonomie d’une cinquantaine de kilomètres. Un moteur électrique propulse le véhicule de 136 kg, alimenté par une batterie lithium-ion rechargeable en 8 heures, pour un prix de 0.60$ (selon le constructeur). Reste à connaître son prix d'achat, celui-ci n’ayant pas encore été communiqué.

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

8
avril
2009
14:47

Stelarc et les mécaniques du corps



En quelques années, les nouvelles technologies nous ont permis de réaliser le fantasme d’un corps idéal. Avatars virtuels, corps augmentés, chirurgie esthétique : la quête de nos identités corporelles est désormais au cœur de nos préoccupations contemporaines. Le Centre des Arts d’Enghien les Bains consacre pour la première fois en France, une exposition entièrement dédiée aux travaux, du pionnier de l’hybridation entre le corps et la technologie, l’artiste-performer australien Stelarc.

Imaginons un instant que Darwin se soit arrêté en chemin et que l’évolution de l’homme reste encore inachevée... C’est ce vers quoi nous amène à réfléchir l’artiste australien, en partant du postulat suivant : le corps humain est obsolète. Cultivant un goût non dissimulé pour la provocation, mais pas seulement, il travaille, depuis 1996, autour de la prothétisation du corps et l’augmentation de ses capacités au moyen de systèmes technologiques.

L’exposition sera l’occasion de découvrir la démarche passionnante bien que parfois inquiétante de cet artiste autour de la conceptualisation du post-humain. Plusieurs de ses travaux, dont l’œuvre phare "Exoskeleton", seront exposés au Centre des Arts ; une vidéo retracera son parcours de recherche et d’expérimentation. En vous rendant au vernissage, qui se tiendra ce jeudi 9 avril à 18h30, vous aurez l’unique privilège de découvrir en présence et sur le corps de l’artiste, le projet en cours d’élaboration "Ear on arm", qui vise à créer un organe sous-cutané de connexion Internet.

Tel un nouveau démiurge, Stelarc intervient, augmente et remodèle le corps organique. En poussant à l’extrême ses recherches sur le déplacement du moi, il interroge de manière plus profonde, via le prisme de l’hybridation corps-machine, nos peurs existentielles sur le devenir et la pérennisation de notre espèce.


Exposition Mécaniques du Corps (Entrée libre)
du 10 avril au 26 juin 2009
Centre des Arts
12-16 rue de la Libération
95880 Enghien les Bains
del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

Et le numérique se matérialisa...: exposition V.01 ß @ Lieu-commun




Et si la tendance de l’art contemporain n’était plus à la dématérialisation ? A l’occasion de « Paradis Artificiels », Lieu-Commun accueille l’exposition collective V.01 ß du 3 au 25 avril et soumet une version « bêta » de l’approche tangible du numérique. Une occasion rêvée pour s’arrêter sur l’un des artistes invités : Claude Closky…

010100 … quand des codes ont émergé des arabesques, le monde de l’art contemporain a repris les contours des œuvres numériques et s’est laissé guider vers le champ du réel. Claude Closky n’a jamais abandonné crayons, collages ou appareil photo. Ses incursions dans le monde virtuel (Virtual Estate, Me ou Good Direction) apparaissent comme des explorations, et ses œuvres matérielles (You Want You Have, Séropositif habillé par Benetton,U…) le lieu de représentation et de déconstruction des codes, signes et images qui nous gouvernent au quotidien.

Claude Closky est une figure emblématique de l’art contemporain conceptuel. Difficilement classable, il touche à tous les media et développe une réflexion très poussée qu’il aborde de manière parfois très rationnelle et souvent pleine d’humour.

Son analyse des systèmes d’information, de représentation et d’organisation du monde, qu’ils soient informatiques, publicitaires ou mathématiques, passe notamment par la création de listes, de suites qui s’emmêlent au point de perdre pied. Entre accumulation et ellipse, procédure mécanique et lecture critique des différents énoncés, Claude Closky a ceci de singulier qu’il réfléchit à l’impalpable et lui donne vie dans la matière.


Exposition V.01 ß
Dans le cadre du Festival Empreintes Numériques, “Paradis Artificiels” et du Forum de L’Image «Frémissements».
Du 03 au 25 avril 2009
Lieu-Commun | 23/25 Rue d'Armagnac 31500 Toulouse
del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

7
avril
2009
16:02

Musiques électroniques et arts numériques au Festival Electrochoc


Se déroulant du 26 mars au 11 avril à Bourgoin-Jallieu en Isère, la quatrième édition du festival Electrochoc propose cette année une soirée entièrement dédiée aux arts numériques et toujours des concerts, des DJ sets, des installations, des ateliers et des performances.

Organisé par la SMAC (Scène de Musiques Actuelles) Les Abattoirs, le festival Electrochoc se veut « un moment de découverte et de plaisir pour les yeux et les oreilles ». Le parti pris est réussi ! Avec une programmation explorant différents courants des musiques électroniques, entre valeurs sûres et découvertes, le festival s’autorise le mélange des genres et affirme une fois de plus son goût prononcé pour la création visuelle et numérique.

Depuis sa première édition en 2006, le festival a tenu à s’engager dans un travail de défrichage en présentant les créations de collectifs originaires de la région Rhône-Alpes, mais aussi d’ailleurs, privilégiant avant tout l’interactivité entre le public, le son et l’image.

A découvrir notamment, l’univers poétique des artistes Grégory Lasserre et Anaïs met den Ancxt qui forment le duo Scenocosme et exposent plusieurs de leurs œuvres mêlant art interactif, musique, végétal et numérique : présentée dans le même temps à la Maison des Arts de Créteil (festival EXIT), l’installation Akousmaflore se déploie comme un jardin sensible et interactif composé de véritables plantes émettant des sons au moindre contact.

Plus onirique encore, Alsos propose la lumière comme source de création sonore : plongez au cœur d’une forêt fantastique et, muni d’une lampe, devenez l’auteur d’une orchestration florale ! Chaque fleur, reliée à des sonorités variées, permet de générer un univers acousmatique évoluant en fonction des intensités lumineuses, des aléas des interventions des spectateurs.



Autre dispositif à découvrir, le Digital Washboard créé par Derrick Giscloux avec le soutien du pôle de création numérique Metalab : une caméra capte le mouvement des personnes présentes et l’utilise à la fois pour émettre du son et déformer une image en trois dimensions selon la technique du bump mapping.

>

Cette année, le festival accueille artistes venus d’horizons variés (France, Etats-Unis, Brésil, Angleterre…) et nous dévoile un programme à trois volets autour des arts numériques : des ateliers (initiation au VJing, du 20 au 26 mars), des installations (5 installations permanentes du 26 mars au 11 avril) et des performances.


Festival Electrochoc
Du 26 mars au 11 avril
Les Abattoirs | 18 Route de L’Isle d’Abeau 38300 Bourgoin Jallieu
del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

2
avril
2009
11:00

ONLIVE, la fin des consoles de jeux vidéo ?



Une ère nouvelle pour l’industrie des jeux vidéo se dessine depuis San Francisco à la Game Developpers Conference. La start up américaine ONLIVE à présenter un prototype de dématérialisation des consoles de jeu. Le lancement est prévu pour la fin de l'année.

On voit progressivement la migration des logiciels et des systèmes d'exploitation vers le cloud computing, c'est-à-dire l'utilisation des ressources et capacités des ordinateurs et des serveurs du monde entier liés par le réseau Internet. Le service ONLIVE, concocté depuis 7 ans par l'un des fondateurs du Quicktime, proposera le catalogue de jeux toutes consoles confondues, en streaming.

GDC09-Onlive

L'avantage de ce service réside dans le fait de pouvoir afficher ces jeux sur un écran de télévision, sans avoir besoin d'acheter une console ou un ordinateur suffisamment puissant pour les faire tourner.

Si le réseau de fibre optique se déploie rapidement, il y a fort à parier que SONY, MICROSOFT et NINTENDO prendront ce virage ; les principaux éditeurs (Electronic Arts, Ubisoft, Warner Bros, Take-Two) ayant déjà accepté de distribuer leurs prochains titres sur cette console virtuelle.



del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

1
avril
2009
15:24

Festival NEMO à la MAC : la déferlante des Nouveaux Monstres…


A toute époque sa foire aux monstres! Après le festival Via, c’est au tour du festival NEMO, via EXIT d’intégrer à sa programmation une exposition sur les créatures qui hantent les placards du 21ème siècle. Les technologies ont transformé notre rapport aux monstres ; la frontière entre réel et virtuel est plus que jamais intrigante, voire effrayante. Pour l’édition 2009 du festival NEMO, la MAC de Créteil accueille jusqu’au 5 avril 4 dispositifs sonores et visuels et nous invite à goûter à un art qui fait froid dans le dos.

On connaissait le monstre poilu, celui du Loch Ness, ceux à cornes, à branches, aux milliers d’yeux, créatures divines, féeriques ou de sorcellerie, mais nos rêves sont-ils restés insensibles à ces monstres sans chair, de pixels et d’ondes ? Quelles sont les nouvelles normes et quels espaces occupent les monstres d’aujourd’hui ?

Les interfaces technologiques utilisées dans l’art contemporain, numérique ou le cinéma ont donné naissance à de nouvelles expériences. Fini les simples jeux d’ombres sur un drap blanc, les programmes informatiques de Philip Worthington font désormais jaillir par une interprétation aléatoire de l'ombre des visiteurs des monstres plus tordus les uns que les autres (Shadow Monsters). Les monstres sont aussi ce qui nous terrifie : l’infini d'internet avec ses milliers de visages connectés en webcam (Funhouse de John Miserendino et Charles Carcopino) ou encore l’enfermement dans une boîte avec l’œil collé à un orifice à observer des scènes d'horreur (Instrument of Measure of Absence de Temporary Distortion). Ajoutons à cela l’expérience audiovisuelle Probe de Boris Debackere et cela fait la programmation de NEMO à la MAC, intégrée au festival EXIT.

Objets de design, représentations plastiques (Andrew Bell, Mark Powell) exploration virtuelle du train fantôme de notre mémoire (Joëlle Bitten), plongées effrayantes et interactives dans un monde de sons et d’images ( Seiko Mikami), dispositif qui fait disparaître notre tête et la remplace par celle de notre voisin (Lalalab) ou encore plantes qui émettent des sons lorsqu’on les frôle (Scénocosme), Exit balaye le champ des nouveaux possibles.

Si les arts plastiques sont représentés, les installations multimédia ont la part belle et invitent le spectateur à faire émerger la bête qui sommeille, à se transformer, à entrer dans le cauchemar de l’artiste ou encore dans la tête du monstre (François Chalet)...



Festival Nemo
Du 1er au 11 avril
Exposition NOUVEAUX MONSTRES
Du 26 mars au 05 avril à la Maison des Arts et de la Culture de Créteil
De 3 à 5 €
, ouverture les soirs de représentation.
del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

27
mars
2009
13:06

IMMUNSYSTEM @ la scène numérique de Seconde Nature : Lynn Pook/ Julien Clauss, du sensible au sensibilisant




Le Festival Seconde Nature d’Aix en Provence via la scène numérique, son pôle de résidence et de diffusion nous invite, dès aujourd’hui et ce jusqu’au 25 avril 2009, à découvrir le travail commun de la performeuse plasticienne franco-allemande Lynn Pook et du plasticien sonore allemand Julien Clauss, au travers de l’exposition IMMUNSYSTEM V3.

Visant à expérimenter le sens du toucher comme véritable champ de création, leurs travaux communs s’appuient sur la dimension vibratoire et tactile du son, afin de s’extraire de la primauté du visuel. Pour se faire, ils conceptualisent ensemble des systèmes audio-tactiles qui combinent le toucher et l’écoute via l’utilisation d’un réseau de hauts-parleurs vibrants posés directement sur la peau (Pause, Festival Emergences 2005). Puisant dans son expérience de danseuse, Lynn Pook , a su tirer de ces enseignements, une haute conscience du corps et de l’organique, qu’elle ne cesse de valoriser en privilégiant essentiellement dans ses travaux, les formes intimistes et sensitives.

Si cette exposition retrace un panorama de la démarche artistique pensée par ces deux artistes depuis 2003, au travers d’œuvres comme Geotype, (sculpture sonore où le champ acoustique est créé via une spatialisation polyphonique) ou encore du dispositif audio-tactile Aptium; elle témoigne également, d’une évolution signifiante de leur propos artistique qui se veut, désormais, plus engagé et qui traite des questions environnementales via le matériau biologique, politique ou encore techno-scientifique.

Les installations Immun protection kit et Reflexion soulignent les dangers sanitaires de l’exposition aux ondes électromagnétiques, tandis que Tentative de recouvrement insiste sur l’urgence écologique d’intervenir sur le devenir de l’effet de serre. Le projet IMMUNSYSTEM V3, met en lumière la mutation progressive de leur démarche artistique : du sensible vers le sensibilisant.

Le message est limpide. Avec, IMMUNSYSTEM V3, Lynn Pook et Julien Clauss en appellent à nos mécanismes de défense et d’auto-protection pour parer aux tentatives d’intrusions malveillantes auxquelles nous sommes exposés. Investis dans cette mission de prévention, ils nous invitent à actionner des veilles de conscience autour de ces sujets, pour mesurer et évaluer les enjeux et les évolutions majeurs de notre époque. Lynn Pook et Julien Clauss redonnent ainsi, ici, encore un peu plus de Sens aux sens...


IMMUNSYSTEM V3.

du 26 mars au 25 avril 2009, de 14h à 19h du mardi au samedi (Entrée Libre)
La Scène Numérique (Ancien Espace Sextius) / Seconde Nature
27 bis rue du 11 novembre
Aix en Provence
del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

26
mars
2009
16:53

CONFERENCE A LA SIANA / SURVEILLER ET PUNIR, ET PLUS ENCORE...


C’est incontestable nous vivons dans un monde sous surveillance et vous connaissez bien le nom des procédés, ils s’appellent vidéosurveillance, géolocalisation, base de données, biométrie, puces RFID et logiciels d’analyse comportementale. Pour sa dernière journée, le vendredi 27 mars à 18h30, la Semaine Internationale des arts Numériques et Alternatifs (SIANA) propose une conférence autour de l’ouvrage d’Eric Sadin Surveillance Globale, Enquête sur les nouvelles formes de contrôle ; au théâtre de l’Agora à Evry.




Une réactualisation du débat sur la surveillance apparaît essentielle pour comprendre les nouvelles formes de dispositif de contrôle, leur impact sur notre perception du monde et de nos pairs, mais aussi la menace qu’elles représentent en ce qui concerne le droit à la vie privée.
La surveillance « globale » est une surveillance généralisée qui s’est étendue au-delà de l’espace public et du simple repérage des comportements déviants. De la lutte anti-terroriste au marketing, le scan permanent de la société tend à réduire la distinction entre surveillants et surveillés, mais également entre physique et virtuel.
Pour compléter le sujet très urbain de la surveillance globale, retrouvez le dossier SmartCity / Aujourd'hui et demain la "ville 2.0" sur le site Culture Mobile.
Et en attendant de militer pour le droit à la déconnexion, au « silence de puces », comme le prône l’universitaire Bernard Benhamou, rendez-vous à la SIANA…

Ce vendredi la SIANA propose également deux workshops "Nouvelles interfaces" et "Hacking" [09 h 30 & 18h30], un atelier de prospective sur le thème "villes et territoires de la connaissance, polarités territoriales de compétences" [14h00] et enfin le spectacle "A la veille de ne partir jamais / Na véspera de não partir nunca" [20h30].

SIANA / Semaine Internationale des arts Numériques et Alternatifs
Edition 2009 > du 23 au 28 mars 2009 > Evry
http://siana-evry.fr/site/

Théâtre de l'Agora / Scéne nationale Evry-Essonne
Evry (91) / Place de l'Agora / RER ligne D station Evry-Courcouronnes
http://www.theatreagora.com/

Eric Sadin, Surveillance Globale, Enquête sur les nouvelles formes de contrôle, éditions Flammarion (collection Climats), 2009.
del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!