culture mobile_le blog

8
novembre
2010
16:10

Skype bientôt aux oubliettes? L'hologramme arrive

La mémoire collective récente place l'hologramme comme un gadget de science fiction. Un concept assez irréel, qui a sa place entre les voitures volantes et la téléportation.
Le grand public l'a découvert dans Star Wars, quand certains personnages participaient à distance, à des réunions.



En quelque sorte, c'était une visioconférence en 3D avant l'heure.

Les scientifiques ont continué à développer le concept.
En 2008, CNN utilisait cette technologie pour faire intervenir des correspondants des quatre coins de l'Amérique, sur un même plateau, à l'occasion des élections présidentielles.



Mais quid de l'usage grand public des hologrammes comme moyen de communication?
Si on n'en est pas encore là, de nouveaux progrès technologiques permettent de l'envisager dans un avenir pas si lointain.

"Nous pouvons capturer des objets à un endroit, et les montrer en 3D à distance, quasiment en temps réel", indique Nasser Peyghambarian, qui pilote les expérimentations pour l'université de l'Arizona, à l'occasion d'une présentation le 1er novembre. "Ce n'est plus de la science fiction, c'est quelque chose de réalisable aujourd'hui", indique-t-il, dans des propos rapporté par le magazine Wired.

En vidéo, cela donne ça:


L'image se rafraîchit toute les deux secondes, et l'équipe de scientifique espère augmenter ce ratio rapidement pour se rapprocher de la limite visible par l'oeil humain.
Le dispositif peut reproduire 16 perspectives grâce à autant de caméras et un laser qui encode les images et « pulse » 50 fois par seconde, s’approchant de la qualité de la perception humaine, analyse le site designersinteractifs.org.

Plus que le simple fait d'améliorer la communication visuelle à distance, c'est bien la téléprésence qui est en jeu, et ses applications qu'elle peut trouver: dans le domaine de la médecine, des médias, du militaire, etc.



del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

25
octobre
2010
19:09

Jeux vidéo et médecine: se soigner sans quitter son écran

Rester plonger dans un bon jeu vidéo des heures durant, s'identifier à son avatar numérique, utiliser son portable pour accéder à des informations via la réalité augmenté: autant d'habitudes qui peuvent, à en croire cet article de RSLNmag.

Ainsi, Yann Leroux, psychologue auteur du livre Les liaisons numériques, indique les bénéfices de l'utilisations des jeux vidéos et autres technologies numériques afin d'immerger l'individu dans le contexte auquel sa maladie le confronte: "l’individu est représenté dans un espace en trois dimensions qui correspond à ses anxiétés, à ses phobies ou à ses peurs, un avion par exemple, puis le thérapeute peut modifier à l’envie toutes les variables et accompagner le patient."
Des jeux vidéos comme Half-life, jeu de tir subjectif de science-fiction, permet de traiter notamment les arachnophobes, acrophobes et claustrophobes.

Déjà utilisé, le recours aux "serious game" est déjà un mode d'enseignement dans certaines université de médecine. A croire que c'est l'avenir. A l'université du Texas (Etats-Unis), on se connecte sur Second Life pour "permettre d'enseigner la même chose au plus grand nombre d'étudiants" et "réduire les problèmes d'ordre géographique", rapporte ce prof au site NewsWise. Plus besoin d'avoir une blouse blanche et quelques seringues pour faire ses premiers pas d'apprenti médecin.

Un cours d'informatique médicale sur Second Life


Lire aussi: La médecine aussi se met à la 3D.

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

31
août
2010
09:06

AlloSphere, interface d'accès à la connaissance [3]


allosphere-kuchera-morin

Allosphere necessite une réelle implication des participants, impossible de seulement venir flaner, il va falloir faire chauffer les neurones! Pensez cette interface immersive comme un microscope géant, digital, changeant dynamiquement, connecté à un super-ordinateur. 20 chercheurs peuvent tenir sur un pont suspendu à l'intérieur, et être complètement immergés dans leurs données...

Joann Kuchera-Morin est la directrice du centre Research in Electronic Art Technology (CREATE) de l'université de Santa Barbara. Avec son équipe, elle a créé Allosphère, un espace immersif dédié à la co-création. Dans cette "capsule", les murs sont tapis d'écrans pour mieux isolés les chercheurs au centre de leurs travaux, souvent simulés sous forme d'univers 3D complexe. Des outils à disposition permettent d'interargir sur les images projetées et de sculpter en direct ses propres idées. Le tout s'apparenterait presque à une mémoire rendue tangible où chaque connexion neuronal correspondrait à une discussion entre les chercheurs. En somme, un cocon parfait pour produire et murir des idées. Démonstration.

Beaucoup de présentations TED ont été traduites en français! Profitez-en! (A notez que le player vidéo est très pointu : la vidéo est entièrement retranscrite en texte, vous cliquez sur une phrase et la tête de lecture vous place à l'endroit exacte de la vidéo.)

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

10
août
2010
12:30

RepRap, vers des imprimantes 3D auto-replicantes

Les imprimantes 3D ne sont pas encore répandues sur le marché que leur atout premier, la matérialisation d'objet 3D, pourrait se voir déjà détourné. Le but actuel du projet RepRap est la conception d'une imprimante 3D auto-réplicative libre, dont les plans seront disponibles à tous. Beaucoup de questions et de problématiques restent à travailler pour arriver à un résultat satisfaisant, mais le projet prend forme.

A l'heure actuelle, les imprimantes 3D coutent chères. Les entreprises qui en disposent (Sculpteo , Shapeways,...) offrent des services d'impression à distance : vous envoyez (ou selectionnez) un modéle 3D et vous recevez quelques jours plus tard la sculpture miniature. En pratique il faut compter environs 6H pour une figurine de 6 cm pour un coup d'environs 30€ [démonstration vidéo]

Le projet RepRap a pour but de permettre la création d'une machine capable de se répliquer. Si la structure peut être imprimée/fabriquée, les circuits imprimés et autres tiges de métal utiles aux déplacements de la tête d'impression limitent encore la progression. Un autre problème ralenti aussi le projet, le coût du plastique et de son conditionnement... et ce, alors que les poubelles sont pleines de ces matériaux et ne demandent qu'à être consommés. D'où une réorientation du projet pour l'optimiser au mieux.
« Techniques de tri, fabrication d'une broyeuse "domestique" basse consommation, l'enjeu est de taille : il est question de pouvoir enfin trier ses déchets plastique et les utiliser directement : une source "inépuisable" pour des projets de fabrication domestique, repenser certains achats...des questions de société émergent naturellement de cette possibilité » résume le compte rendu de la présentation faite par les initiateurs du projet Alexandre Korber, Vanessa Brunet, Ursula Gastfall lors des rencontres Estives Numériques tenues le mois dernier.

RepRap

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

29
juillet
2010
09:37

Street Slide, nouvelle orientation dans la cartographie 3D

Ça se passe dans votre ville sous vos yeux, sur vos écrans. Google et Microsoft se disputent leurs quartiers. Telle une guerre des gangs, les deux barons du net veulent posséder la ville...et surtout sa représentation numérique. On pensait Street View de Google tout puissant, maintenant il faudra compter sur Microsoft et son Bing Maps qui tente l'innovation pour la démarque. Avec Street Slide, Microsoft rappelle que la bataille n'est pas gagnée d'avance.

Nouvelle option de navigation sur les cartes 3D immersives des routes et chemins. Il s'agit de simplifier les déplacements, souvent laborieux, dans cet espace 3D simulé. L'idée est d'aplatir le décors sous formes de bandes, pour mieux voir l'étendue d'une rue et peut être, mieux mémoriser sa structure le jour où l'on s'y rendra. En comparaison avec le sillonnage d'une ville en automobile, le nouvel affichage revient à observer la rue non plus à la place d'un conducteur, mais à la place du passager qui observe la rue latéralement. Le tout permet un déplacement sur la carte bien plus ergonomique , et pratique si l'on ajoute des métadonnées comme les logos de magasin, leurs horaires, leurs promos...

HistoryPin propose de surimposer de vieilles photos (1840- à nos jours) sur les enregistrements récents de Google Street View (voir image ci-dessous).

HistoryPin

L'idée est précieuse car elle permet de mettre à jour constamment la représentation numérique du monde environnent ; d'autre part elle inscrit en mémoire le patrimoine architecturale et son empreinte dans l'histoire. Mais une fois de plus Bing Maps riposte et propose une fonctionnalité similaire mais plus poussée, car cette fois c'est la captation vidéo via mobile qui est inscrustée dans la cartographie (cf. vidéo ci-dessous, 5'00). Impressionnant!



del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

14
mai
2010
13:43

Google se la joue lui aussi 3D

Google n'arrête pas d'innover et d'apporter du neuf aux fonctionnalités de son moteur. Il y a bien sûr le tout récent « relooking » de sa classique page de recherche, avec l'apparition d'une colonne sur la gauche de l'écran à la manière de Bing (le moteur de recherche de Microsoft), regroupant toutes les options de la quête de la bonne information sur la Toile. Mais il y a surtout ces nouveautés qui, bien que ne touchant pas l'intégralité de ses publics, symbolisent la modernité forcenée de Google et sa capacité à surclasser la concurrence. Il en est ainsi des évolutions de Google Earth. Premier changement : un bouton « Earth » est disposé à droite des boutons bien connus permettant d'accéder aux différentes vues et services de Google Maps (Trafic, Plan, Satellite...). Il permet évidemment, après avoir fait fonctionner la loupe et lorsque les lieux recherchés ont été scannés, d'accéder aux images des rues, maisons et autres commerces de « Street View ». Mais il y a plus fort : cette vue « Earth », désormais intégrée à Google Maps, propose maintenant des lieux à ...
>> Lire la suite

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

26
mars
2010
11:00

La 3D dans les foyers

Le samedi 20 mars au soir, les amateurs de rugby qui rêvaient de voir enfin Chabal en trois dimensions n'avaient qu'une solution : se rendre dans l'une des vingt salles de cinéma françaises qui proposaient la retransmission du match de la France contre l'Angleterre sur leur grand écran en 3D, avec les lunettes de rigueur. Pour le coup, les équipes de France Télévisions avaient décidé de filmer la rencontre en 2D pour sa diffusion en direct sur France 2, mais aussi de capter en parallèle l'événement en 3D. Car depuis l'immense succès du film de James Cameron, « Avatar », et alors que sort en salle « Alice aux pays des merveilles » de Tim Burton selon le même mode en relief, la tendance est clairement à la 3D, et pas seulement au cinéma...

>> Lire la suite

Illustration : Les premières images de la prochaine Nintendo DS, la console portable tactile de la firme nippone.

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

30
décembre
2009
17:03

Rétrospective HighTech 2009 et prospectives 2010


Rafraîchissons nous la mémoire avant la nouvelle et bonne année!



Voici quelques pistes pour prendre de l'avance sur 2010 ;)



L'innovation comme accélérateur le l’investissement -Les atouts du satellite dans la TVHD et la TV mobile - IPTV au cœur du réel décollage de la télévision interactive - Le 3D va-t-il vers un marché de masse ? -Les acteurs de l’Internet vont-ils tirer le marché des ados ? - Le très haut débit à la recherche de revenus dans l’image pour justifier les investissements de déploiement - Energie, matériaux … : Innovations au service de la télévision durable Innovations en faveur des perspectives d'investissements
Un débat via TechtocTV.



del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

8
octobre
2009
16:53

La vidéosurveillance envahira-t-elle notre quotidien?


L'Etat va doubler le budget qu'il alloue au développement de la vidéosurveillance pour le porter à 20 millions d'euros en 2010, a annoncé début octobre le ministre de l'intérieur. Récemment, deux annonces anglophones révèlent des concepts permissifs à l'omni-surveillance. Les nations seront-elles bientôt sous surveillance?

La première initiative est une application qui sera intégrée dans
Google Earth. Il s'agit de combiner ce que captent les satellites et ce qu'enregistrent les caméras de surveillance. Les données enregistrées en temps réel sont modélisées en 3D, puis réintégrées dans le logiciel. La puissance de calcul des ordinateurs permet aujourd'hui ce genre de prouesse (cf: iOpener, se mesurer en temps réel aux coureurs de F1).


[via Popsi]

Le second service lancée prochainement par une entreprise britannique est le projet Internet Eyes (Les Yeux d'Internet). Celui-ci consiste à repartir le contrôle de toutes les caméras de surveillance en service (commerces, lieux publics,...) à des internautes, puis de les rémunérer s'ils interceptent des fraudes. De la délation à grande échelle? (cf : Souriez, les internautes vous observent - Ecrans.fr).
La complémentarité de ses deux projets, aujourd'hui distincts, pourraient accélérer la mise en place de l'auto-surveillance globale, surtout si l'on hypothéthise que tous les citoyens porteront une caméra sur eux dans quelques années.

bansky-camera-surveillance-culturemobile

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

2
avril
2008
12:30

Obi-Wan Kenoby dans votre salon

La technologie holographique permet d’afficher une forme tridimensionnelle dans un espace autre que numérique. Un déphasage qui ouvrira sûrement de nouvelles portes à notre perception.

hologramme

Une image 3D « comme suspendue dans l’air », c’est ce que propose IO Technology et son Heliodisplay. Sa projection est particulière car elle réagit lorsque l'on passe sa main sur le faisceau. Vous pouvez dès à présent acquérir ce projecteur futuriste, mais il vous en coûtera 22,000$… Commencez donc par la vidéo :-)



Cette autre technologie repose sur une plaque tournante modulable, éclairée pour afficher des informations tridimensionnelles. Les concepteurs ont reçu le prix de la "meilleure technologie émergente" au festival Siggraph 2007. Pour la voir, allez donc faire un tour au salon Laval Virtuel le 4 avril 2008, où elle sera présentée lors des conférences internationales sur la réalité virtuelle.



del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!