culture mobile_le blog

23
décembre
2010
16:37

C'est de l'art : des "villes-ordinateurs"

L'artiste italien Franco Recchia utilise des pièces d'ordinateurs pour créer des sculptures représetant des villes améicaines : Manhattan, Central Park, Boston... L'artiste en profite même pour vendre ses oeuvres... en ligne, bien évidemment.



L'artiste ne touche pas uniquement aux pièces d'ordinateur, puisqu'il créé également des représentation de villes à partir de materiel recyclé.

"J'ai toujours été fasciné par les objets de la vie de tous les jours parce qu'ils ont été créé par quelqu'un qui avait de la créativité, de l'intelligence et de la passion pour les créer, partir de rien et en faire un object technologique. Chacune des pièces qui ont une utilité dans notre vie cache la personnalité de quelqu'un", déclarait l'artiste dans une interview au site HypeBeast.



del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

29
octobre
2010
13:14

Des oeuvres d'art "peintes" sur iPhone et iPad: c'est à Paris

Une douzaine d'iPhone et une dizaine d'iPad accrochés à des murs. Bienvenue dans le dernier Apple Store parisien? Non, bienvenue à la fondation Bergé–YSL à Paris, qui expose les oeuvres de David Hockney.

L'artiste, qui réfléchit à un moyen de monétiser son travail (par le biais d'une application en vente sur l'app store?), expose jusqu'à fin janvier 2011 ses "fresh flowers".

En voici quelques unes, toutes réalisées sur du matériel mobile d'Apple.


L'artiste réalise des portraits, natures mortes et paysages, toutes avec l'application Brushes.

Expérience différentes, mais toujours artistiques, et toujours à base d'iPhone: cette galerie de photos, visibles sur ce site: http://iphoneart.tumblr.com

L'application Brushes vaut 3,99€ sur l'appstore. De quoi démocratiser la création?

Exposition à la Fondation Pierre Bergé - Yves Saint Laurent du 20 octobre 2010 au 30 janvier 2011.


Lire le dossier sur les musées à l'heure du numérique
- Les musées se mettent au virtuel
- Le Grand Versailles numérique
- Les nouveaux territoires du Louvre
- L'expérience multimédia de "La vierge au lapin"
- Beaubourg et ses "amateurs"

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

7
octobre
2010
14:37

Le Musée Adobe des Médias Numériques est ouvert!


adobe-musee-online

L'image ci-dessus est extraite de l'exposition "Valley"de Tony Ousler, l'une des premières expositions virtuelles du nouveau temple de la création numérique "AMDM" érigé par Adobe (firme renommée pour ses suites logicielles de graphisme).

D’après Masahiro Mori, plus les machines ressemblent aux êtres humains, plus elles deviennent psychologiquement dérangeantes. D’où l’expression « vallée dérangeante ». La Valley de Tony Oursler prolonge et approfondit cette théorie en suggérant qu’Internet, véritable miroir de la conscience humaine, s’approche rapidement de la vallée dérangeante. Dans ce projet, l’artiste a divisé Internet en 17 zones interdépendantes pour tenter de cerner le système mercuriel : "fantasy", "utopian zone", "sex", "dark side",...

« Je me suis intéressé à la poésie qui se dégage d’Internet ainsi qu’à ses dernières évolutions… avec tous ses défauts : comment les technologies pénètrent dans nos vies, ce qu’elles peuvent nous apporter et en quoi elles sont le produit de notre civilisation », indique Tony Oursler. « Si mon oeuvre peut amener le public à réfléchir sur le temps qu’il passe sur Internet et à se demander ce qu’il en retire, ce projet aura été une réussite. »

Ce musée devrait accueillir fréquemment de nouvelles oeuvres interactives. Affaire à suivre.

adobe-musee-online-interface
adobe-musee-online-ville
del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

6
juillet
2010
12:00

Vers une définition des «ArtGames»

Début juin à Paris se tenait le premier ArtGame weekend, rencontre interdisciplinaire dont l’objectif est la création d’un jeu vidéo nourrit d’une intention artistique. Défi à plus d’un titre, puisque les équipes n’avaient que 48H pour se former et réaliser leurs prototypes. Un processus de création délibérément « en flux tendu » pour que les réflexions nourrissent la conception.

Les ArtGames sont des jeux vidéo qui questionnent, interpellent et nourrissent des réflexions profondes. De la démarche artistique finale naît les éléments de conception du jeu. Via les mécanismes du gameplay, essence même d’un contenu vidéoludique, ces jeux se focalisent sur des sujets qui sont habituellement peu traités par le médium jeux vidéo. Définition « en construction », le terme est explicité ici par Marie-Noéline Viguié co-fondatrice de nod-A, Julien Dora artiste et co-organisateur du ArtGame weekend et Isabelle Arvers, commissaire d’exposition d'œuvres vidéoludiques.



Lire la suite

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

16
juin
2010
08:08

Villes tristes cherchent couleurs


let'scolor

Trop grises, trop ternes, trop moroses? Les villes manqueraient-elles de couleurs? Le projet Let's colour prend le parti que oui et invite les habitants à régayer leurs murs. Quatres pays (Brésil, Angleterre, Inde et France) verront quelques uns de leurs murs prendre vie. Paris inaugurait ce soir l'un de ces imposants « graffiti » au 85 quai de Valmy dans le 10ème, réalisé par Matt W. Moore, alias MWM(cf. image ci-desssus). Les passants, satisfaits semblent-ils, étaient invités à s'exprimer sur ce tableau urbain ; citations à retrouver sur wallsaredancing.fr. Un projet qui participera peut être à légitimer de nouveaux espaces de libre expressions dans les villes.

4 semaines de tournage, 6 540 litres de peinture et 650 personnes pour ce clip envoutant qui annonce le projet.


(musique : Sigur Ros)
wall-dancing
del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

22
janvier
2010
19:00

SMARTCITY : LANCEMENT DES WORKSHOP



Les expérimentations artistiques de Smarticity Paris débutent aujourd'hui. Une nouvelle fois, c'est la Cité internationale universitaire de Paris qui servira de terrain d'activité. Cette relecture sensible et artistique du territoire vous sera rapportée sur Culturemobile durant l'évènement jusqu'à la conférence de clôture le 28 janvier. En introduction, une présentation de la thématique des chantiers.

"Territoires mobiles"

Les médias mobiles et de localisation, les nouvelles formes de cartographie et de récit, et autres instruments de mobilité ont infiltré nos villes et nos modes de vie. Ils opèrent une mutation des rapports à l’espace et au temps des citadins. On assiste alors à une multiplication des pratiques de mobilité, des trajectoires et de l’intensité des flux de communication et de déplacements.
Quel en est l’impact sur notre perception des territoires, sur les formes urbaines et l’aménagement, sur nos modes de vie ? C’est la question que se proposent d’explorer les artistes du workshop, en travaillant en collaboration sur des projets artistiques variés et appliqués au territoire (déambulation, interface mobile, urban game art, dispositifs immersifs, architectures éphémères…).

SmartCity se déroule dans plusieurs villes européennes. En France, le projet est mis en oeuvre en partenariat avec la Cité internationale universitaire de Paris (CIUP). Elle est considérée comme un laboratoire d'innovation architecturale dès sa première phase de construction vers 1925. En 2008, une première expérimentation grandeur nature été mise en place sur le territoire de la Cité internationale universitaire de Paris - Gentilly - Arcueil. En 2010, les expérimentations se prolongent, à la croisée des thèmes mobilités, art et nouvelles technologies.

Les projets artistiques

Il s’agit d’un programme de recherches-actions appliqué à un territoire donné. Par la mise en oeuvre d’expérimentations urbaines, sociales et artistiques sur le site, les workshops visent à une relecture sensible et artistique du territoire. L'accent est mis sur la collaboration et la fertilisation croisée des compétences pluridisciplinaires. Les workshops réunissent des intervenants issus d’horizons professionnels et géographiques divers, autour d'un programme de travail appliqué au territoire. Ils associent aussi des habitants, des acteurs locaux et des structures partenaires telles que des écoles d’art ou d’architecture, des industriels ou des laboratoires de recherches.

Présentation rapide des projets artistiques entrepris.

Walking the Edit de Ulrich Fischer cherche à combiner le champ du cinéma et le territoire des nouvelles technologies pour un public non spécialisé. De nouvelles formes de narrations cinématographiques sont ainsi expérimentées à travers le projet.

Rebar Group travaille à l’intersection de l’art, du design et de l’activisme. Ce collectif de San Francisco oeuvre dans l’espace urbain : ses installations éphémères et ses performances visent à redéfinir le paysage de la ville, à la fois sur le plan visuel et sur le plan conceptuel.

Coupler le Walkman au GPS : telle est la genèse d’Oterp. Antonin Fourneau a cherché à intégrer le mouvement dans la composition de musiques : un promeneur compose à partir de ses déplacements et ses positionnements géographiques successifs.

Le collectif Pied la Biche réalisera un film dans lequel il s’intéresse en particulier aux modalités de déplacements sur le territoire de la Cité Internationale Universitaire de Paris et ses alentours.

Le Studio 21bis, composé de Romain Demongeot et Laurent Lacotte, fera apparaître, dans l’espace urbain, des dispositifs éphémères et insolites, questionnant notre rapport à l’habitat, aux sphères publiques et privées.

smartcity-workshop

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

3
octobre
2007
11:29

Téléportation - une expérience pluridisciplinaire d'artélab Nuit Blanche 2007

19 cabines téléphoniques investies chacune par une installation ou une performance...

Au delà de cet évènement, artélab vous propose de poursuivre l'expérience ici-même...

Artélab est un laboratoire artistique d’expériences pluridisciplinaires. La charte des artélabistes leur impose de travailler sur un thème de manière transversale. D’horizons professionnels divers, ils se rencontrent, créent, travaillent, discutent, échangent tous azimuts.
Pour Téléportation, événement Nuit Blanche 2007, chacun des 19 artélabistes a investi une cabine téléphonique, à travers le prisme de son métier et de sa propre histoire.

Pour en savoir plus sur artélab et Téléportation :
- http://www.artelab.net
- La présentation du projet sur Culture Mobile (animation Flash)

Envoyez par e-mail ou par MMS vos photos et vidéos des cabines à :
teleportation@culturemobile.net

Regardez les 19 projets de cabine, les reportages vidéos et photos réalisés lors de la Nuit Blanche
Partagez vos impressions et commentaires sur ces 19 oeuvres...
Proposez-nous vos visions… Ou votre propore cabine imaginaire...

Pour cela, téléportez vous directement dans la cabine de votre choix :

L' Architecte

La Chorégraphe

La Commissaire

Le Cuisinier

La Designer

L'Illustratrice

L' Ingénieur

Le Journaliste

Le Magicien

Le Metteur en scène

La Paysagiste

La Peintre

Le Photographe

La Plasticienne

La Psychanalyste

Le Réalisateur

La Scénariste

Le Scénographe

Le Sculpteur



Ou proposez votre propre cabine imaginaire...



del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

La Paysagiste, Astrid Verspieren, « Arbre à palabres »

Pour Téléportation, événement Nuit Blanche 2007, il s’agit pour Chacun des 19 artélabistes d’investir une cabine téléphonique, à travers le prisme de son métier et de sa propre histoire.

La cabine "Arbre à palabres", Paris Nuit Blanche, 6 octobre 2007
Vidéo : 1min. © culturemobile.net

Voir aussi la Galerie Photo de "Téléportation"

Projet
Invention d’un nouvel environnement et d’une nouvelle intégration paysagère pour la cabine téléphonique. Grâce à la cabine téléphonique, mutation, le temps d’une nuit, d’un espace public qui devient un cœur de village. Déplacée autour d’un arbre, la cabine devient le tuteur d’un Sophora qui transforme sa sève en un immense réseau de communication lumineux. Des combinés forment alors la fructification du Sophora dans lequel des pigeons voyageurs, perchés dans l’arbre, rapportent aux usagers de la cabine des téléportations poétiques. La cabine transforme cet arbre urbain en Arbre à Palabres sous lequel vont se réunir les parisiens pour dialoguer avec la nature urbaine.


© Astrid Verspieren

Bio
Astrid, paysagiste et Diplômée en 2006 du Master «jardins historiques, patrimoine et paysage» à l’école d’architecture de Versailles. Hier, en terre Limousine, pour une adolescence rythmée par la passion des concours hippiques, une vie parisienne à plusieurs temps, une école de paysage, un troisième cycle à l’école d’architecture de la Villette autour de l’urbanisme des villes asiatiques, un « grand tour » en Asie…Aujourd’hui, entre Voyage et Paris, Art contemporain et Patrimoine, Jardins historiques et Paysage c’est au cœur de cette problématique que se construit mon voyage. Demain, un chef d’œuvre à accomplir…

Laisser un commentaire sur cette cabine

teleportation Se téléporter dans une autre cabine



del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

La Peintre, Sophie Erlich, « Picturaphone »

Pour Téléportation, événement Nuit Blanche 2007, il s’agit pour Chacun des 19 artélabistes d’investir une cabine téléphonique, à travers le prisme de son métier et de sa propre histoire.

La cabine "Picturaphone", Paris Nuit Blanche, 6 octobre 2007
Vidéo : 1min. © culturemobile.net

Voir aussi la Galerie Photo de "Téléportation"

Projet
La cabine sera recouverte de papier de soie froissé qui servira de support à une peinture translucide. Deux ouvertures seront conservées sur le côté le plus large de la cabine (côté trottoir), l'une à hauteur d'un enfant ou de quelqu'un en chaise roulante et l'autre à 1m50 du sol, pour pouvoir installer un support transparent (type rhodoïde) à l'intérieur et à l'extérieur de chacune de ces fenêtres. Le public sera invité par un médiateur à laisser une trace sur le support, trace qui sera utilisée et déclinée à l'intérieur de la cabine. Il s'agit de transformer la cabine en lieu de création et d'échange pictural à travers la vitre de la cabine. Les tableaux ainsi créés seront exposés sur les vitres de la deuxième cabine.


© Sophie Erlich

Bio
Licence d'arts plastiques – Ateliers de peinture, sculpture, modelage Expositions collectives et personnelles (France, Congo, Sénégal, Gambie) Workshops à Brazzaville (Congo) et à Ziguinchor (Sénégal) Animations de rue Performances.

Laisser un commentaire sur cette cabine

teleportation Se téléporter dans une autre cabine



del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

Le Cuisinier, Marc Brétillot, « Conversation gourmande »

Pour Téléportation, événement Nuit Blanche 2007, il s’agit pour Chacun des 19 artélabistes d’investir une cabine téléphonique, à travers le prisme de son métier et de sa propre histoire.

La cabine "Conversation gourmande", Paris Nuit Blanche, 6 octobre 2007
Vidéo : 1min. © culturemobile.net

Voir aussi la Galerie Photo de "Téléportation"

Projet
La cabine est transformée en distributeur d’ingrédients de recettes en poudre. Chaque visiteur après avoir humé les différentes préparations en choisit une qu’il peut emporter. Il peut alors à loisir, la goûter tel quel, ou l’utiliser en cuisine. La cabine sera pourvue de 5 combinés téléphoniques qui s’utiliseront comme des salières. La bouche est le siège du goût et de l’oralité. La gastronomie n’existerait pas sans l’art du discours sur la cuisine. La création française du restaurant après la révolution au Palais Royal s’est accompagnée de la critique gastronomique, « la Genèse de la gastronomie, comme l’autre, commença par le verbe ». Parole et cuisine sont intimement liées. Quand un instrument transmettant la parole se métamorphose en instrument de cuisine… cela raconte encore et toujours des histoires à manger.


© Marc Brétillot

Bio
Marc Brétillot est designer culinaire. Il enseigne à l’Ecole supérieure d’art et de design de Reims où il a créé l’atelier de recherche sur le design culinaire. Il intervient auprès de l’industrie agro-alimentaire et les artisans des métiers de bouche en tant que conseil en innovation, organise des évènements autour de la nourriture et réalise des performances aux frontières de l’art contemporain.

Laisser un commentaire sur cette cabine

teleportation Se téléporter dans une autre cabine



del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!