culture mobile_le blog

19
janvier
2011
20:29

Conférences ICAN 2011 #entrevues

ican2011

Du 18 au 22 janvier 2011 se tient la deuxième édition annuel des conférences libres de l'ICAN, organisé par Etienne-Armand Amato et Brice Roy . Jeunes professionnels et seniors de l’industrie créative numérique, artistes et consultants, entreprises et institutions y partagent tour à tour leurs connaissances et savoir-faire sur des champs d’expertise précis tels que la modélisation d’espace urbain, le game design de social games, la composition sonore interactive, l’animation de personnages 3D, le transmédia, la réalité virtuelle ou augmentée…

En veille sur ces sujets, Culturemobile a posé quelques questions aux premiers intervenants et vous les partage ici.

ICAN 2011 - #entrevues

Compléments d'informations :

Xavier Boissarie conçois et réalise des expériences interactives numériques depuis une quinzaine d’années. Il a travaillé pour de nombreuses institutions comme le Centre Georges Pompidou, l’IRCAM, ARTE, le PASS, la Cité des Sciences et de l’Industrie, Le Cube… Ses travaux privilégient l’implication du corps dans l’expérience et offrent un rôle créatif à leurs utilisateurs. Il entretient plusieurs domaines d’expertise à travers une démarche de recherche appliquée : la cartographie subjective, le design interactif, le Game-Design, le design de l’information dans les environnements 3D, la réalité augmentée. Xavier Boissarie a créé la société Orbe en Avril 2009, spécialisée dans la cartographie dynamique et la réalité augmentée.

arte-avignon

Julien Aubert de chez Biggerthanfiction est Experience Designer, il créé les articulations entre la scénarisation des projets transmédia et les interactivités avec les spectateurs . "Jouer AVEC la ville" et "jouer DANS la ville" étaient les deux notions abordées pendant sa prestation. Ci-dessous, quelques exemples concrets qui ont servi à étayer ses propos.

Nathalie Paquet est responsable projets au sein du centre de création numérique le Cube. Elle a monté avec son équipe le dispositif "1,2,3 disparaissez!", jeu urbain pour enfant, agrémenté de technologie (Rfid, QRcode,...). Pour accéder au compte rendu, cliquez sur l'image.

jeu urbain - le cube
del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

9
décembre
2010
19:24

Ces artistes qui travaillent pour... Google

Des ingénieurs par centaines... et quatre artistes travaillent pour Google, le géant de l'Internet. Bientôt, leurs oeuvres seront visibles sur les téléphones.

Mais que viennent faire des artistes chez le spécialiste des algorithmes de recherches ? Ils viennent créer les Google Doodles, des versions modifiées du logo affichées pendant une journée sur la page d'accueil, prenant la forme d'un dessins inspiré du logo Google.



Une forme d'art vue par des millions d'internautes, à la durée de vie très limitée : les "doodles" ne sont affichés sur le moteur de recherche que quelques heures.

A l'occasion de l'organisation d'un concours de création de doodles, Google avait publié cette vidéo, montrant l'un de ses artistes au travail.


Disponibles depuis 1998 sur ordinateur à l'occasion de certaines fêtes ou commémorations, les Doodle font maintenant leur apparition sur terminaux mobiles. "Google a annoncé que ses Doodles seront bientôt visibles sur les smartphones Android 2.0 et iPhone 3.0".



del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

22
novembre
2010
13:08

Après les tables tactiles, les murs tactiles... en glace

Faire d'une sculpture en glace un écran tactile, c'est maintenant possible. Le projet de ces ingénieurs de Nokia va plus loin que les tables tactiles, dont ce blog se demandait le rôle qu'elles allaient jouer dans le futur.

Comment ça marche?
Découpés en blocs de 50 centimètres de largeur et 25 centimètres d'épaisseur, les blocs de glace sont ensuite assemblés pour former un écran tactile de 2 mètres sur 1 m 50. Ici, pas de capteurs incrustés dans la glace, mais un système propre à Nokia, de vidéo-projection. "Une source infra-rouge et des caméras infra-rouges sont placées derrière le mur de glace. Dès qu’une main approche de la surface d’un bloc, elle réfléchit la lumière infra-rouge et ce signal permet au PC de déterminer la position, la taille et le déplacement de la main" analyse e site Teknologik.fr.

L'innovation pourrait être utilisée pour diffuser des contenus publicitaire dans les pays nordiques.



del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

29
octobre
2010
13:14

Des oeuvres d'art "peintes" sur iPhone et iPad: c'est à Paris

Une douzaine d'iPhone et une dizaine d'iPad accrochés à des murs. Bienvenue dans le dernier Apple Store parisien? Non, bienvenue à la fondation Bergé–YSL à Paris, qui expose les oeuvres de David Hockney.

L'artiste, qui réfléchit à un moyen de monétiser son travail (par le biais d'une application en vente sur l'app store?), expose jusqu'à fin janvier 2011 ses "fresh flowers".

En voici quelques unes, toutes réalisées sur du matériel mobile d'Apple.


L'artiste réalise des portraits, natures mortes et paysages, toutes avec l'application Brushes.

Expérience différentes, mais toujours artistiques, et toujours à base d'iPhone: cette galerie de photos, visibles sur ce site: http://iphoneart.tumblr.com

L'application Brushes vaut 3,99€ sur l'appstore. De quoi démocratiser la création?

Exposition à la Fondation Pierre Bergé - Yves Saint Laurent du 20 octobre 2010 au 30 janvier 2011.


Lire le dossier sur les musées à l'heure du numérique
- Les musées se mettent au virtuel
- Le Grand Versailles numérique
- Les nouveaux territoires du Louvre
- L'expérience multimédia de "La vierge au lapin"
- Beaubourg et ses "amateurs"

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

25
octobre
2010
19:51

Le Walkman de Sony est mort, vive le Walkman!

Sony, créateur en 1979 du devenu mythique Walkman à cassette magnétique a annoncé lundi 25 novembre avoir arrêté la vente de ses baladeurs au Japon.
Dépassé techniquement, à l'heure du mp3 roi, le Walkman est le symbole de la démocratisation de la portabilité de la musique pour toute une génération.

Cet internaute a même réalisé une vidéo hommage pour célébrer la durabilité de son "joujou".


L'artiste Signal To Noise a réalisé en 2009, à l'occasion des 30 ans du lancement du Walkman, une oeuvre d'art à base des bandes magnétiques des cassettes.


Autre exemple d'oeuvre dédiées à l'engin, cette sculpture: Man With Walkman.


"Le groupe affirme avoir vendu plus de 220 millions de Walkman à cassette dans le monde en trois décennies", indique TF1News.



del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

18
octobre
2010
18:53

Etre peintre du numérique

Personne n’a pas pu passer à côté des affiches du Cube dans le métro parisien sans les voir. D’un graphisme contemporain, elles ont annoncées le ton décalé et technologique de l’expo. La 4ème édition du Cube Festival, L’Art Numérique Aujourd’hui, qui s’est déroulée du mercredi 22 septembre au dimanche 3 octobre nous en a fait voir de toutes les couleurs.

Qui n’a jamais rêvé de faire éclabousser la peinture comme Jackson Pollock sans se salir les mains ? C’est aujourd’hui possible grâce à Body Paint, de Mehmet Akten. Les mouvements du corps des visiteurs suffisaient à activer les couleurs sur l’écran. Interactive, amusante et créative, cette oeuvre a privilégié le geste et le partage.


Body Paint - Mehmet Akten / Cube Festival 2010
envoyé par le_cube. - Futurs lauréats du Sundance.

La table cinétique de la compagnie Adrien M a permis également aux spectateurs de devenir artiste. A travers une table tactile, posée à plat, les spectateurs ont pu expérimenter, transformer les compositions qui apparaissaient sous leurs yeux. La vidéo est devenue une matière que le public a façonné selon sa volonté par un simple toucher.


Anamorphoses - Compagnie Adrien M / Cube Festival 2010
envoyé par le_cube. - Futurs lauréats du Sundance.

Bien d’autres œuvres sont à découvrir sur le site : www.cubefestival.com

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

7
octobre
2010
14:37

Le Musée Adobe des Médias Numériques est ouvert!


adobe-musee-online

L'image ci-dessus est extraite de l'exposition "Valley"de Tony Ousler, l'une des premières expositions virtuelles du nouveau temple de la création numérique "AMDM" érigé par Adobe (firme renommée pour ses suites logicielles de graphisme).

D’après Masahiro Mori, plus les machines ressemblent aux êtres humains, plus elles deviennent psychologiquement dérangeantes. D’où l’expression « vallée dérangeante ». La Valley de Tony Oursler prolonge et approfondit cette théorie en suggérant qu’Internet, véritable miroir de la conscience humaine, s’approche rapidement de la vallée dérangeante. Dans ce projet, l’artiste a divisé Internet en 17 zones interdépendantes pour tenter de cerner le système mercuriel : "fantasy", "utopian zone", "sex", "dark side",...

« Je me suis intéressé à la poésie qui se dégage d’Internet ainsi qu’à ses dernières évolutions… avec tous ses défauts : comment les technologies pénètrent dans nos vies, ce qu’elles peuvent nous apporter et en quoi elles sont le produit de notre civilisation », indique Tony Oursler. « Si mon oeuvre peut amener le public à réfléchir sur le temps qu’il passe sur Internet et à se demander ce qu’il en retire, ce projet aura été une réussite. »

Ce musée devrait accueillir fréquemment de nouvelles oeuvres interactives. Affaire à suivre.

adobe-musee-online-interface
adobe-musee-online-ville
del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

15
juillet
2010
08:45

5 exemples de vitrines interactives

Nombreux sont les artistes à avoir expérimenté le concept d'écrans interactifs qui associent position de l'usager et génération d'image. Aujourd'hui le procédé s'est démocratisé et s'essaye dorénavant dans l'espace public. On peut regréter toutefois qu'il accompagne le plus souvent une démarche strictement marketing. A quand des murs interactifs ludiques pour égayer l'espace urbain?

L'office du tourisme canadien ne s'est pas contenté d'une publicité classique pour promouvoir son territoire. Il propose ici, dans les rue de New York , Los Angeles et Chicago, un mur où sont exposés les expériences touristiques de privilégiés partis découvrir le Canada.

L'idée de la marque Magnum va volus faire sourire, du moins si vous avez envie d'une glace. Explication :

Pour la promotion de son service VOD payant, YouTube avait installé ce dispositif interactif...quelque peu décevant. Habituellement ce médium fait preuve d'originalité pour présenter certaines compagne publicitaire en ligne. On pouvait s'attendre à mieux.

Nokia et sa vidéoprojection interactive pour le lancement d'Ovi maps rappelle le projet "Night Lights" , le passant est cette fois intégrée dans l'installation.

Disney investit l'espace public en présentant une interface jouable de son prochain jeu "L'apprenti sorcier". Une attraction immersive, pour les enfants tout du moins.

via EveryWare et Publigeekaire

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

6
juillet
2010
12:00

Vers une définition des «ArtGames»

Début juin à Paris se tenait le premier ArtGame weekend, rencontre interdisciplinaire dont l’objectif est la création d’un jeu vidéo nourrit d’une intention artistique. Défi à plus d’un titre, puisque les équipes n’avaient que 48H pour se former et réaliser leurs prototypes. Un processus de création délibérément « en flux tendu » pour que les réflexions nourrissent la conception.

Les ArtGames sont des jeux vidéo qui questionnent, interpellent et nourrissent des réflexions profondes. De la démarche artistique finale naît les éléments de conception du jeu. Via les mécanismes du gameplay, essence même d’un contenu vidéoludique, ces jeux se focalisent sur des sujets qui sont habituellement peu traités par le médium jeux vidéo. Définition « en construction », le terme est explicité ici par Marie-Noéline Viguié co-fondatrice de nod-A, Julien Dora artiste et co-organisateur du ArtGame weekend et Isabelle Arvers, commissaire d’exposition d'œuvres vidéoludiques.



Lire la suite

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

2
février
2010
17:14

SmartCity Workshop : Augmented reality


L’être humain est-il capable de percevoir le monde au-delà de la représentation qu’il en fait ?

Ceux qui ont essayé le prototype 01 d’Adelin Schweitzer ont vécu une expérience immersive hors du commun, une altération profonde des sens dans leur perception de l’environnement proche, du moins à en croire leurs témoignages.

Le visiteur se munit d’un équipement technologique complexe : casque perturbant sa vue et son ouïe, ordinateur portable au dos, caméras et micros fixés sur une paire de lunettes. Le matériel est programmé pour saisir l’environnement perçu en trois dimensions et en temps réel ; l’ordinateur retravaille les données en fonction des informations qu’elles contiennent (luminosité, mouvements, bruits, etc…) et les renvoie sous forme de « flux augmenté » dans le casque : le visiteur voit et entend la ville, le quartier, la rue, sans décalage temporel, mais de manière agrémentée différemment, avec des effets sonores ou visuels, voire l'apparition d'objets virtuels.

Adelin-schweitzer-smartcity

La vidéo suivante est une retransmission d’une des sorties faites lors de la journée "portes ouvertes" Smartcity, tournée dans les transports urbains.

Se référant aux concepts deleuziens de « territorialisation » et de « déterritorialisation », Adelin Schweitzer propose une machine à "déterritorialiser" l’individu. Car, comme il le dit lui-même, au quotidien, la ville territorialise l’individu, lui imposant un usage contraignant de son espace. Une expérience de "déterritorialisation" détourne l’environnement urbain de son usage habituel, interroge le cadre de vie, pour le rendre potentiellement plus libre de cette contrainte ; l’individu "déterritorialisé" se vivrait du même coup "désaliéné". L’augmentation de la réalité, expérimentée en contexte urbain, permettrait à l’utilisateur du dispositif d’Adelin Schweitzer de s’affranchir du territoire et de la façon dont nous le percevons au réel.

Diplômé en 2004 de l'École Supérieure d'Art d'Aix-en-Provence (DNAP, DNSEP), Adelin Schweitzer poursuit un travail de recherche sur l'implication du spectateur dans l'oeuvre interactive. www.deletere.org http://www.a-reality.org

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!