culture mobile_le blog

19
janvier
2011
20:29

Conférences ICAN 2011 #entrevues

ican2011

Du 18 au 22 janvier 2011 se tient la deuxième édition annuel des conférences libres de l'ICAN, organisé par Etienne-Armand Amato et Brice Roy . Jeunes professionnels et seniors de l’industrie créative numérique, artistes et consultants, entreprises et institutions y partagent tour à tour leurs connaissances et savoir-faire sur des champs d’expertise précis tels que la modélisation d’espace urbain, le game design de social games, la composition sonore interactive, l’animation de personnages 3D, le transmédia, la réalité virtuelle ou augmentée…

En veille sur ces sujets, Culturemobile a posé quelques questions aux premiers intervenants et vous les partage ici.

ICAN 2011 - #entrevues

Compléments d'informations :

Xavier Boissarie conçois et réalise des expériences interactives numériques depuis une quinzaine d’années. Il a travaillé pour de nombreuses institutions comme le Centre Georges Pompidou, l’IRCAM, ARTE, le PASS, la Cité des Sciences et de l’Industrie, Le Cube… Ses travaux privilégient l’implication du corps dans l’expérience et offrent un rôle créatif à leurs utilisateurs. Il entretient plusieurs domaines d’expertise à travers une démarche de recherche appliquée : la cartographie subjective, le design interactif, le Game-Design, le design de l’information dans les environnements 3D, la réalité augmentée. Xavier Boissarie a créé la société Orbe en Avril 2009, spécialisée dans la cartographie dynamique et la réalité augmentée.

arte-avignon

Julien Aubert de chez Biggerthanfiction est Experience Designer, il créé les articulations entre la scénarisation des projets transmédia et les interactivités avec les spectateurs . "Jouer AVEC la ville" et "jouer DANS la ville" étaient les deux notions abordées pendant sa prestation. Ci-dessous, quelques exemples concrets qui ont servi à étayer ses propos.

Nathalie Paquet est responsable projets au sein du centre de création numérique le Cube. Elle a monté avec son équipe le dispositif "1,2,3 disparaissez!", jeu urbain pour enfant, agrémenté de technologie (Rfid, QRcode,...). Pour accéder au compte rendu, cliquez sur l'image.

jeu urbain - le cube
del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

23
décembre
2010
16:37

C'est de l'art : des "villes-ordinateurs"

L'artiste italien Franco Recchia utilise des pièces d'ordinateurs pour créer des sculptures représetant des villes améicaines : Manhattan, Central Park, Boston... L'artiste en profite même pour vendre ses oeuvres... en ligne, bien évidemment.



L'artiste ne touche pas uniquement aux pièces d'ordinateur, puisqu'il créé également des représentation de villes à partir de materiel recyclé.

"J'ai toujours été fasciné par les objets de la vie de tous les jours parce qu'ils ont été créé par quelqu'un qui avait de la créativité, de l'intelligence et de la passion pour les créer, partir de rien et en faire un object technologique. Chacune des pièces qui ont une utilité dans notre vie cache la personnalité de quelqu'un", déclarait l'artiste dans une interview au site HypeBeast.



del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

15
décembre
2010
16:25

Des clés USB disséminées dans Paris : pour quoi faire ?

L'artiste allemand Aram Batholl est à l'origine d'un projet original. Puisque le partage de fichiers sur Internet est menacé par de plus en plus de dispositifs et lois pour lutter contre le téléchargement illégal "de pair à pair" (P2P), autant transposer le partage... dans la vraie vie, hors ligne.

Comment ça marche ?
"‘Dead Drops’ est un réseau de partage de fichiers de pair à pair (P2P), anonyme et offline, prenant place dans l’espace public. Des clés USB sont intégrés dans les murs de la ville, et accessibles à n’importe qui. Chacun est invité à déposer ou à récupérer des fichiers en connectant son ordinateur portable à un « mur ». Chaque clé USB est installée sans données, à l’exception d’un fichier-texte expliquant le projet. ‘Dead Drops’ est un projet ouvert. Si vous souhaitez installer une clé dans votre ville, suivez le guide, puis partagez la localisation et des images de l’installation."



A Paris, trois clés USB sont présentes "dans le jardin du Carrousel, (...) dans le 14e sur un mur (...) et camouflée sur le Pont des Arts", indique le site Pop Up Urbain.

Alors, que pensez-vous de cette initiative ? Utile pour dénoncer les difficultés à partagée sur Internet ? Un joli pied de nez ?



del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

22
janvier
2010
19:00

SMARTCITY : LANCEMENT DES WORKSHOP



Les expérimentations artistiques de Smarticity Paris débutent aujourd'hui. Une nouvelle fois, c'est la Cité internationale universitaire de Paris qui servira de terrain d'activité. Cette relecture sensible et artistique du territoire vous sera rapportée sur Culturemobile durant l'évènement jusqu'à la conférence de clôture le 28 janvier. En introduction, une présentation de la thématique des chantiers.

"Territoires mobiles"

Les médias mobiles et de localisation, les nouvelles formes de cartographie et de récit, et autres instruments de mobilité ont infiltré nos villes et nos modes de vie. Ils opèrent une mutation des rapports à l’espace et au temps des citadins. On assiste alors à une multiplication des pratiques de mobilité, des trajectoires et de l’intensité des flux de communication et de déplacements.
Quel en est l’impact sur notre perception des territoires, sur les formes urbaines et l’aménagement, sur nos modes de vie ? C’est la question que se proposent d’explorer les artistes du workshop, en travaillant en collaboration sur des projets artistiques variés et appliqués au territoire (déambulation, interface mobile, urban game art, dispositifs immersifs, architectures éphémères…).

SmartCity se déroule dans plusieurs villes européennes. En France, le projet est mis en oeuvre en partenariat avec la Cité internationale universitaire de Paris (CIUP). Elle est considérée comme un laboratoire d'innovation architecturale dès sa première phase de construction vers 1925. En 2008, une première expérimentation grandeur nature été mise en place sur le territoire de la Cité internationale universitaire de Paris - Gentilly - Arcueil. En 2010, les expérimentations se prolongent, à la croisée des thèmes mobilités, art et nouvelles technologies.

Les projets artistiques

Il s’agit d’un programme de recherches-actions appliqué à un territoire donné. Par la mise en oeuvre d’expérimentations urbaines, sociales et artistiques sur le site, les workshops visent à une relecture sensible et artistique du territoire. L'accent est mis sur la collaboration et la fertilisation croisée des compétences pluridisciplinaires. Les workshops réunissent des intervenants issus d’horizons professionnels et géographiques divers, autour d'un programme de travail appliqué au territoire. Ils associent aussi des habitants, des acteurs locaux et des structures partenaires telles que des écoles d’art ou d’architecture, des industriels ou des laboratoires de recherches.

Présentation rapide des projets artistiques entrepris.

Walking the Edit de Ulrich Fischer cherche à combiner le champ du cinéma et le territoire des nouvelles technologies pour un public non spécialisé. De nouvelles formes de narrations cinématographiques sont ainsi expérimentées à travers le projet.

Rebar Group travaille à l’intersection de l’art, du design et de l’activisme. Ce collectif de San Francisco oeuvre dans l’espace urbain : ses installations éphémères et ses performances visent à redéfinir le paysage de la ville, à la fois sur le plan visuel et sur le plan conceptuel.

Coupler le Walkman au GPS : telle est la genèse d’Oterp. Antonin Fourneau a cherché à intégrer le mouvement dans la composition de musiques : un promeneur compose à partir de ses déplacements et ses positionnements géographiques successifs.

Le collectif Pied la Biche réalisera un film dans lequel il s’intéresse en particulier aux modalités de déplacements sur le territoire de la Cité Internationale Universitaire de Paris et ses alentours.

Le Studio 21bis, composé de Romain Demongeot et Laurent Lacotte, fera apparaître, dans l’espace urbain, des dispositifs éphémères et insolites, questionnant notre rapport à l’habitat, aux sphères publiques et privées.

smartcity-workshop

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

22
septembre
2008
12:07

EMERGENCES 2008, C'EST PARTI ! (0)

Affiche Emergences 2008

Pour sa 6ème édition, le festival Emergences transforme les 34 hectares de la Cité Internationale Universitaire de Paris et son environnement proche, la ville de Gentilly, en véritable terrain d’expérimentation artistique. Redécouvrez la ville sous le regard des artistes.

Au programme :

- une série de chantiers d’expérimentations artistiques sur les territoires de la Cité internationale et de la Villette, réalisée durant le mois de septembre. Installés dans leur QG du collège néerlandais, plus de 20 artistes et scientifiques venus d’horizons différents et de toute l’Europe auscultent le territoire à la loupe et génèrent des projets hybrides de la radiographie de l’ "invisible urbain" à des actions de green activism, en passant par la réalisation d'un Système d'Information Géographique sensible, des installations sonores ou encore des actions spontanées, ludiques et décalées, et une performance interactive high-tech.

- une conférence internationale le 30 septembre à la Cité internationale universitaire de Paris, à l’occasion de laquelle les résultats des chantiers sont présentés et des artistes européens des plus innovants sont invités à parler de leurs projets. A l’ordre du jour également, une table ronde, à laquelle Orange participe, sur les interactions entre les mondes de l’art et de l’industrie, un picnic, un Smart tour à bicyclettes sur le territoire de la Cité/Gentilly et la présentation de projets SmartCity réalisés durant les chantiers. Collège néerlandais

Rendez-vous incontournable des cultures électroniques et des nouvelles formes artistiques, le festival Emergences réunit chaque année à Paris les acteurs français et internationaux de la création numérique. Défricheur de nouveaux territoires artistiques toutes disciplines confondues, Emergences poursuit cette année son programme artistique SmartCity autour de la ville intelligente. A la croisée de l’urbanisme, l’architecture, l’activisme, la sociologie, les arts visuels et la création multimédia, Emergences invite cette année artistes, architectes, industriels et chercheurs à travailler et débattre sur la ville intelligente, engagée et citoyenne.

Les activités d’Emergences ne font que commencer et c’est sur le blog de Culture Mobile que vous pourrez suivre au jour le jour les nombreuses surprises artistiques que nous réserve cette 6e édition.

Crédit : Visuel de l'affiche - Valentine Vermeil | Picturetank

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

30
avril
2008
14:32

Des Tags éphémères

Les tags urbains, simples signatures souvent confondues avec les graffitis, semblent inlassablement orner les murs des agglomérations de leurs jets peintures si durs à effacer. D'où l'idée du Graffity Search Lab et des adeptes du Lightpainting : en réaliser sous forme numérique, naturellement éphémère.

Laser Tag

Le Graffity Search Lab, collectif de performeurs urbains, a choisi en effet de troquer ses bombes contre un ordinateur portable et un rétroprojecteur. Motif : créer des « Laser Tags ». Virtuels, mais toujours « posés » en direct, ces tags ont une durée de vie très courte, chaque tag effaçant le précédent. Soit une méthode qui n'est pas s'en rappeler l'écriture sur les murs par SMS.

Laser Tag - Graffiti Research Lab - 4'00



La technique du « Lightpainting » quant à elle, ne peut être vue qu'une fois capturée par un appareil photo. L'image fixe est assez simple à réaliser. elle prend toute son ampleur lorsqu’elle est montée en animation image par image.

Paris By Light - Manifeste Prod - 5'20


del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

16
avril
2008
15:54

Une Nation sous camera de surveillance

Londres est l’une des capitales les plus riches en caméras de surveillance. L’artiste anglais Banksy, connu pour ces graffitis subversifs, a récidivé sur le sujet mi-avril, peignant sa plus imposante création à quelques mètres de l’une de ces caméras.

En moyenne, un Londonien est filmé 300 fois par jour. De quoi avoir envie de communiquer sur cette question délicate, aux connotations quelque peu "Orwelliennes".


Auteur de la photo : ogglog.

Les CCTV (Close Circuit Television) sont ces caméras de surveillance qui pullulent dans toutes les capitales. Près de l'une d'entre elles, Banksy interroge les passants sur cette idée, en train de se concrétiser, d'une société filmée en permanence.

Des collectifs se créent par ailleurs pour défendre les droits à la liberté individuelle, à l’instar de Big Brother France, qui décerne chaque année les PRIX ORWELL (en référence au livre d’anticipation "1984") pour identifier et dénoncer les acteurs de la surveillance de la population. Etats, entreprises, localités : découvrez-en le dernier palmarès.


del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

26
mars
2008
09:30

Jouer sur le plus grand écran du monde

Les nouvelles architectures urbaines sont une source d’inspiration et d’appropriation artistique. La grandeur des monuments offre un potentiel immersif qui ne demande qu'à être exploité. Jouer à Pong sur un écran géant tout en étant observés par des milliers de personnes, ça vous tente ?

Les membres du "CCC" (Chaos Computer Club) ont vu les choses en grand. Principe : il suffit d'apparenter chaque fenêtre d’un immeuble à un pixel pour obtenir un écran géant. C’est chose faite avec leur installation "Blinkenlights" qui parcourt aujourd’hui les grandes capitales.



Dégainez votre mobile, envoyez un SMS, attendez votre tour... et vous voilà dans une partie de Tetris, de Pacman, ou en duel sur Pong ; à la différence près que vous ne jouez par sur n’importe quel support… puisque votre écran est un building. De quoi vous sentir géant le temps d’une partie !

Cette installation nomade a aussi la particularité d’impliquer des internautes en amont de chaque représentation. Des logiciels sont disponibles sur le site blinkenlights.de, laissant l’opportunité à tous de créer sa petite animation qui sera diffusée lors de l’évènement. A vous de jouer!

21'st century man Dance Das Monster
Auteur : tinNiTus_x Auteur : Micky Chickee Auteur : Holger Lippmann

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!