culture mobile_le blog

19
janvier
2011
20:29

Conférences ICAN 2011 #entrevues

ican2011

Du 18 au 22 janvier 2011 se tient la deuxième édition annuel des conférences libres de l'ICAN, organisé par Etienne-Armand Amato et Brice Roy . Jeunes professionnels et seniors de l’industrie créative numérique, artistes et consultants, entreprises et institutions y partagent tour à tour leurs connaissances et savoir-faire sur des champs d’expertise précis tels que la modélisation d’espace urbain, le game design de social games, la composition sonore interactive, l’animation de personnages 3D, le transmédia, la réalité virtuelle ou augmentée…

En veille sur ces sujets, Culturemobile a posé quelques questions aux premiers intervenants et vous les partage ici.

ICAN 2011 - #entrevues

Compléments d'informations :

Xavier Boissarie conçois et réalise des expériences interactives numériques depuis une quinzaine d’années. Il a travaillé pour de nombreuses institutions comme le Centre Georges Pompidou, l’IRCAM, ARTE, le PASS, la Cité des Sciences et de l’Industrie, Le Cube… Ses travaux privilégient l’implication du corps dans l’expérience et offrent un rôle créatif à leurs utilisateurs. Il entretient plusieurs domaines d’expertise à travers une démarche de recherche appliquée : la cartographie subjective, le design interactif, le Game-Design, le design de l’information dans les environnements 3D, la réalité augmentée. Xavier Boissarie a créé la société Orbe en Avril 2009, spécialisée dans la cartographie dynamique et la réalité augmentée.

arte-avignon

Julien Aubert de chez Biggerthanfiction est Experience Designer, il créé les articulations entre la scénarisation des projets transmédia et les interactivités avec les spectateurs . "Jouer AVEC la ville" et "jouer DANS la ville" étaient les deux notions abordées pendant sa prestation. Ci-dessous, quelques exemples concrets qui ont servi à étayer ses propos.

Nathalie Paquet est responsable projets au sein du centre de création numérique le Cube. Elle a monté avec son équipe le dispositif "1,2,3 disparaissez!", jeu urbain pour enfant, agrémenté de technologie (Rfid, QRcode,...). Pour accéder au compte rendu, cliquez sur l'image.

jeu urbain - le cube
del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

23
décembre
2010
16:37

C'est de l'art : des "villes-ordinateurs"

L'artiste italien Franco Recchia utilise des pièces d'ordinateurs pour créer des sculptures représetant des villes améicaines : Manhattan, Central Park, Boston... L'artiste en profite même pour vendre ses oeuvres... en ligne, bien évidemment.



L'artiste ne touche pas uniquement aux pièces d'ordinateur, puisqu'il créé également des représentation de villes à partir de materiel recyclé.

"J'ai toujours été fasciné par les objets de la vie de tous les jours parce qu'ils ont été créé par quelqu'un qui avait de la créativité, de l'intelligence et de la passion pour les créer, partir de rien et en faire un object technologique. Chacune des pièces qui ont une utilité dans notre vie cache la personnalité de quelqu'un", déclarait l'artiste dans une interview au site HypeBeast.



del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

15
décembre
2010
16:25

Des clés USB disséminées dans Paris : pour quoi faire ?

L'artiste allemand Aram Batholl est à l'origine d'un projet original. Puisque le partage de fichiers sur Internet est menacé par de plus en plus de dispositifs et lois pour lutter contre le téléchargement illégal "de pair à pair" (P2P), autant transposer le partage... dans la vraie vie, hors ligne.

Comment ça marche ?
"‘Dead Drops’ est un réseau de partage de fichiers de pair à pair (P2P), anonyme et offline, prenant place dans l’espace public. Des clés USB sont intégrés dans les murs de la ville, et accessibles à n’importe qui. Chacun est invité à déposer ou à récupérer des fichiers en connectant son ordinateur portable à un « mur ». Chaque clé USB est installée sans données, à l’exception d’un fichier-texte expliquant le projet. ‘Dead Drops’ est un projet ouvert. Si vous souhaitez installer une clé dans votre ville, suivez le guide, puis partagez la localisation et des images de l’installation."



A Paris, trois clés USB sont présentes "dans le jardin du Carrousel, (...) dans le 14e sur un mur (...) et camouflée sur le Pont des Arts", indique le site Pop Up Urbain.

Alors, que pensez-vous de cette initiative ? Utile pour dénoncer les difficultés à partagée sur Internet ? Un joli pied de nez ?



del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

29
octobre
2010
13:14

Des oeuvres d'art "peintes" sur iPhone et iPad: c'est à Paris

Une douzaine d'iPhone et une dizaine d'iPad accrochés à des murs. Bienvenue dans le dernier Apple Store parisien? Non, bienvenue à la fondation Bergé–YSL à Paris, qui expose les oeuvres de David Hockney.

L'artiste, qui réfléchit à un moyen de monétiser son travail (par le biais d'une application en vente sur l'app store?), expose jusqu'à fin janvier 2011 ses "fresh flowers".

En voici quelques unes, toutes réalisées sur du matériel mobile d'Apple.


L'artiste réalise des portraits, natures mortes et paysages, toutes avec l'application Brushes.

Expérience différentes, mais toujours artistiques, et toujours à base d'iPhone: cette galerie de photos, visibles sur ce site: http://iphoneart.tumblr.com

L'application Brushes vaut 3,99€ sur l'appstore. De quoi démocratiser la création?

Exposition à la Fondation Pierre Bergé - Yves Saint Laurent du 20 octobre 2010 au 30 janvier 2011.


Lire le dossier sur les musées à l'heure du numérique
- Les musées se mettent au virtuel
- Le Grand Versailles numérique
- Les nouveaux territoires du Louvre
- L'expérience multimédia de "La vierge au lapin"
- Beaubourg et ses "amateurs"

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

7
octobre
2010
14:37

Le Musée Adobe des Médias Numériques est ouvert!


adobe-musee-online

L'image ci-dessus est extraite de l'exposition "Valley"de Tony Ousler, l'une des premières expositions virtuelles du nouveau temple de la création numérique "AMDM" érigé par Adobe (firme renommée pour ses suites logicielles de graphisme).

D’après Masahiro Mori, plus les machines ressemblent aux êtres humains, plus elles deviennent psychologiquement dérangeantes. D’où l’expression « vallée dérangeante ». La Valley de Tony Oursler prolonge et approfondit cette théorie en suggérant qu’Internet, véritable miroir de la conscience humaine, s’approche rapidement de la vallée dérangeante. Dans ce projet, l’artiste a divisé Internet en 17 zones interdépendantes pour tenter de cerner le système mercuriel : "fantasy", "utopian zone", "sex", "dark side",...

« Je me suis intéressé à la poésie qui se dégage d’Internet ainsi qu’à ses dernières évolutions… avec tous ses défauts : comment les technologies pénètrent dans nos vies, ce qu’elles peuvent nous apporter et en quoi elles sont le produit de notre civilisation », indique Tony Oursler. « Si mon oeuvre peut amener le public à réfléchir sur le temps qu’il passe sur Internet et à se demander ce qu’il en retire, ce projet aura été une réussite. »

Ce musée devrait accueillir fréquemment de nouvelles oeuvres interactives. Affaire à suivre.

adobe-musee-online-interface
adobe-musee-online-ville
del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

5
octobre
2010
15:45

Souvenirs d'une Nuit Blanche

1,5 millions visiteurs pour la Nuit Blanche 2010 déclarait Christophe Girard, adjoint PS à la Culture à la mairie de Paris. De longues files d’attente donc pour découvrir les oeuvres d'art contemporain et les lieux investis par les artistes. Les organisateurs avaient recruté pour l'occasion 20 "tweetreporters pour livrer leurs impressions sur les expériences artistiques et couvrir en temps réel l'affluence des visites selon les différentes zones géographiques. Un procédé participatif à la fois informationnel et pratique qui deviendra peut être un standard sur les évènements de cet ampleur.

Extrait des photos prises en toute mobilité par les tweetreporters (l'ensemble des photos ici)

Très belle idée d'installation / Eglise St. Germain #nb10 on Twitpic #nb10 / Trocadero //  on Twitpic Share photos on twitter with Twitpic

Place aux photographies de qualité maintenant, prises par les 20 photoreporters selectionnés. Cliquez sur cette image pour accéder à la galerie. A vous de choisir le meilleur photographe !

nb10

Revivez la Nuit Blanche 2010
envoyé par mairiedeparis. - Films courts et animations.
del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

3
octobre
2010
20:20

Retour sur Heritage Experience

Heritage Experience est une déclinaison du précédent projet d'Ulrich Fischer que nous vous présentions en détail dans un dossier Culturemobile "Walking the Edit : « Marche ton film » une nouvelle forme de narration urbaine". A l’occasion des journées du patrimoine, ce guide culturel interactif et immersif était à disposition des visiteurs sur le territoire de la Cité internationale Universitaire de Paris. Démonstration.

Heritage Experience / Présentation publique [Journées du patrimoine 2010] from DEDALE on Vimeo.

Retrouvez l’ensemble des films « marchés » lors de ces deux journées sur le site du projet www.heritage-experience.fr. A noter, à l'heure actuelle, les films ne sont compatibles qu’avec le navigateur Safari version 5 en raison de sa compatibilité avec le player vidéo HTML5. Le visionnage sur les autres navigateurs sera disponible prochainement.

Héritage Expérience convoque des images actuelles et d'archives, révélant ainsi la mémoire et l'imaginaire des lieux. Le promeneur, pourra à l'avenir capturer son parcours pour enrichir la base de données d'un lieux. Comme l'évoque Natacha Seignolles après expérimentation «C’est une rupture de sens, une déconstruction de nos habitudes de consommation filmique et un formidable laboratoire pour travailler sur les thématiques de l’image et de la géolocalisation, de l’indexation des données, de la recherche d’images...»


del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

9
août
2010
10:23

Graffitis «propres »


graffiti en mousse
"moss graffiti" Elly Stevens & Anna Garforth

La fameuse mention "Ne pas jeter sur la voie publique" inscrit sur les prospectus sert à disculper les annonceurs des dégradations qu'entrainent les papiers s'ils étaient jetés dans la rue. Cette règlementation cadre les débordements qui pourraient avoir lieu entre communication, environnent et espace public. Des recommandations qui toucheront probablement de plus en plus les exploitants des infrastructures gourmandes en espace et en énergie (panneaux publicitaires géants, écrans vidéo...). La fibre écologique ambiante gagnera-elle assez de terrain pour modifier certaines pratiques bien ancrées dans le paysage? Ces nouveaux venus en sont une ébauche : place aux « graffitis propres ».

Les graffitis de mousse sont on-ne-peut plus biodégradables : mélange de farine, de bière, de yaourt et de sucre pour la colle, la mousse,elle, est récupérée dans des friches. Une démonstration sera faite en septembre sur le circuit Art et biodiversité organisé par WWF. Une autre méthode consiste à produire une colle prête à germer. Le résultat ressemble à çà :

/DTagno-graffiti-mousse
© DTagno

Les graffitis inversées sont une autre façon de produire de l'image non polluante et de véhiculer un message. Il suffit pour çà de se munir de pochoirs et d'un karcher. Plus le lieu "nettoyé" était sale, plus le dessin se verra. Le premier a l'avoir expérimenté (et a avoir communiqué dessus...) est l'artiste Moose de Sans Fransisco. Plus d'info sur son site : www.reversegraffitiproject.com

Flogos utilise le ciel comme vecteur de communication. L'idée est de produire des nuages de mousse et d'hélium taillables sous la forme de votre logo. 100% écologiques selon l'entreprise qui s'est lancé dans ce marché.

En connaissez vous d'autres?

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

7
juillet
2010
10:00

A quoi ressembleront les festivals en 2050 ?


Future_festivals_Navigation&Connectivity

La saison des festivals a bel et bien commencé! Les Solidays ont battu un record d'affluence, Arles et les Vielles Charrues s'apprettent à ouvrir leurs portes et les Eurockéennes ouvrent l'appétit avec iRock leurs webreportages de l'édition 2009. En Angleterre, le partenariat entre le festival de Glastonbury et l'opérateur Orange fait une fois de plus écho jusqu'ici. Cette année, il ne s'agit pas d'un nouvel artefact hight tech écolo mais d'une prospective sur le futur des festivals. L'étude a été réalisée par des futurologues dans le cadre des 40 ans du festival ; l'idée était justement de s'imaginer au même endroit 40 ans plus tard, en 2050.

Les transmissions corporelles

Grâce a des technologies intelligentes incorporées dans les vêtements, chacun pourra transmettre aux autres combien il profite du festival. Comment ? Grâce à des capteurs de phéromones qui indiqueront sur vos vêtements que les morceaux qui passent ne vous laissent pas indifférents. Le rapport se penche également sur la faisabilité de tatouages qui, reliés à l'Internet, serviraient d'interface pour communiquer d’amis à amis les impressions sur la performance d'un artiste. Au final, les festivaliers seront capables de transmettre leurs ressentis via des nanotechnologies corporelles qui réceptionneront ce que le festivalier voit, entend et sent.

Partage d’instant

Cette innovation porterait sur la façon dont les concerts seraient diffusés et appréciés par des spectateurs non présents sur le site le jour « J ». Construit sur un moteur de recherche sémantique, les téléspectateurs pourront rechercher un spectacle basé sur leurs émotions et leurs humeurs du moment. Leur téléviseur, au combien plus évolué qu'aujourd'hui, proposera un dispositif holographique pour rendre compte de l’immersion habituellement vécue, dans la fosse, entourés d’amis et d’autres spectateurs. « Playlists » personnalisées et autres remixes seront de la partie, utilisés comme éléments de partage sur les réseaux. (cf. Neurosonics Live, les hologrammes n'existent pas encore... (fev2010)


Future_festivals_Interactive_Remote

Multisensorialité

Pour renforcer le degré d'interaction entre l’artiste et le public, il faudra superposer l'immédiateté de la performance avec de nouvelles technologies. Par exemple, les drapeaux traditionnels brandis dans la fosse deviendront des panneaux de messages holographiques visibles uniquement par l’artiste, sans gêner les festivaliers plus reculés. Cela permettra au public d'influencer la façon dont se déroule la performance et de donner à l'artiste la possibilité d'interagir avec les fans ; un jeu de scène plus social en somme. La foule sera en mesure de faire réagir l’espace scénique de l’artiste à l'aide d’interface à reconnaissance gestuelle des trois dimensions. Des technologies haptiques créés sur des nouveaux textiles permettront aux festivaliers de se toucher et de se sentir les uns les autres sans pour autant regarder dans la même direction de la scène.


Future_Festivals_Immersive_Live_Experience

Ce billet n'est qu'un résumé, le document source est à consulter ici, (non traduit).

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

25
mars
2010
13:40

Les choristes 2.0

Youtube, la plateforme d'hébergement vidéo de Google, expérimente une nouvelle fois la diffusion d'une performance musicale via l'orchestration par webcam. Après YouTube Symphony Orchestra voici la chorale virtuelle la plus tangible qui soit.

Eric Whitacre's Virtual Choir 'Lux Aurumque' se compose de 100 choristes de 12 pays différents. Tous se sont calibrés sur le morceau Sleep de l'album CloudBurst ; la synchronisation s'est ensuite déroulée en studio. Plus d'info sur le site du chef d'orchestre Eric Whitacre.


Lorsque la fibre optique sera totalement déployée, les projets à base de mashup et sampling prendront surement une autre tournure (In Bb 2.0 + PlayingForChange = ?). Affaire à suivre, écouter, voir, assembler.

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!