culture mobile_le blog

13
décembre
2010
12:06

Un robot pour faire marcher des paraplégiques : on y vient

Rewalk, un robot permettant aux paraplégiques de marcher arrive sur le marché. En développement depuis plusieurs années, il devrait être disponible à la vente en 2011.

Rewalk est un robot motorizé qui se porte par dessus les vêtement. A la manière d'une armure, les bras et jambes robotisées utilise des capteurs d'infimes mouvements pour les retranscrire en mouvements motorisés réels.

(voir les images. Les commentaires ne sont pas en français)



Seul problème : le coup. Le Rewalk devrait coûter 100.000€.

Robot similaire mais à usage différent, ce Hal-5 amplifie les mouvements, donnés par le cerveaux. Quand le cerveau commande un muscle, le robot le comprend, et execute le même mouvement. Cela peut permettre aux handicapés de se déplacer et aux personnes âgées de déplacer des objets lourds.



del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

25
octobre
2010
19:09

Jeux vidéo et médecine: se soigner sans quitter son écran

Rester plonger dans un bon jeu vidéo des heures durant, s'identifier à son avatar numérique, utiliser son portable pour accéder à des informations via la réalité augmenté: autant d'habitudes qui peuvent, à en croire cet article de RSLNmag.

Ainsi, Yann Leroux, psychologue auteur du livre Les liaisons numériques, indique les bénéfices de l'utilisations des jeux vidéos et autres technologies numériques afin d'immerger l'individu dans le contexte auquel sa maladie le confronte: "l’individu est représenté dans un espace en trois dimensions qui correspond à ses anxiétés, à ses phobies ou à ses peurs, un avion par exemple, puis le thérapeute peut modifier à l’envie toutes les variables et accompagner le patient."
Des jeux vidéos comme Half-life, jeu de tir subjectif de science-fiction, permet de traiter notamment les arachnophobes, acrophobes et claustrophobes.

Déjà utilisé, le recours aux "serious game" est déjà un mode d'enseignement dans certaines université de médecine. A croire que c'est l'avenir. A l'université du Texas (Etats-Unis), on se connecte sur Second Life pour "permettre d'enseigner la même chose au plus grand nombre d'étudiants" et "réduire les problèmes d'ordre géographique", rapporte ce prof au site NewsWise. Plus besoin d'avoir une blouse blanche et quelques seringues pour faire ses premiers pas d'apprenti médecin.

Un cours d'informatique médicale sur Second Life


Lire aussi: La médecine aussi se met à la 3D.

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

8
février
2010
08:44

2050, c'est pour demain

Suite de la fameuse vidéo Prometeus réalisée par l'agence casaleggio, cette version revisitée Web 3.0 nous entraine dans un futur où l'omniprésence des technologies frôle avec les limites de l'éthique d'aujourd'hui. Notamment sur la question des nanotechnologies implantables. A défaut de s'en alarmer, il faut au moins s'en informer. A suivre par exemple, le débat publique participatif "Nanotechnologies, éthique et gouvernance" retransmis en direct le 9 février.


(via spi0n)

Lire la suite

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

9
avril
2008
11:47

Un mobile vaut mieux que deux tu l’auras

Appareil photo, caméra, agenda, console de jeux, dictaphone, TV, coach sportif, etc… Le téléphone mobile intègre aujourd’hui de plus en plus de fonctions, plus disparates les unes que les autres. Ce "tout en un" est-il vraiment l'appareil du futur ?

A-t-on besoin en permanence de toutes les possibilités qu'offre ce type d'appareil ? Modu Mobile pense que non et propose aux usagers un mobile modulable [ voir l'intro de leur site ]. Libre à vous d’emporter les éléments dont vous aurez l'utilité en fonction de l’environnement et du lieu où vous vous trouverez. Mais sait-on toujours ou nous emporte le vent ?

A la terrasse d'un café, par exemple...Cette vidéo d’un prototype de chez Nokia dénommé « Morph » propose une vision de l’objet communicant personnel. Nous en parlions déjà sur Culture Mobile dans un petit article. Voilà en plus un aperçu de l’artefact dans une démo qui sent bon les croissants et le dimanche matin :)

"Morph" - Nokia - 5'53



del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

31
octobre
2007
11:38

Quel lien entre une grenouille transparente et du béton translucide ? 4/8

Ou : La transparence comme nouvelle utopie sociale, génétique et technologique en 8 épisodes
4ème épisode : La transparence biologique (la peau)


De gauche à droite :
- Une grenouille translucide, modifiée génétiquement par des chercheurs japonais (Institut de biologie des amphibiens de l'Université d'Hiroshima – Ouest), cliché AFP
- un baiser vu par un rayon X
- la cuirasse invisible de la DARPA (USA)
- les célèbres Blue Men

La transparence est aussi (et toujours?) un leurre. Elle peut être utilisée pour déjouer les principes d'invisibilité de nos pauvres (et opaques) corps humains: cela est le cas des recherches concernant les vêtements qui nous rendent "invisibles", ou qui simulent une transparence.
Dans ce domaine, fantasmes et réalité se côtoient. Pas exemple, le blog de Wired informe que la DARPA, agence de recherche du Pentagone, prétend vouloir créer une armure visible par les amis, mais invisible (transparente) pour les ennemis. De plus, elle laisserait passer les balles tirées par les amis et serait impénétrable pour les balles ennemies (sans compter qu'elle aurait la faculté de se réparer seule!).
Ce qui est intéressant dans cet exemple, ce n'est pas tant que cette armure existe réellement mais qu'on puisse l'imaginer comme instrument réel, correspondant à des attentes militaires. La transparence dépasse l'art ancien du camouflage en utilisant des "méta-matériaux" aux propriétés étonnantes : la transparence n'est plus seulement une disparition du champ visuel, elle rend plastique la matérialité même des corps (un balle passerait à travers).

La transparence des corps (fictives ou réelles, simulées ou effective) est aussi une constante dans la recherche médicale, mais de manière différente. C'est le cas, depuis bien longtemps, des différents types d'imagerie médicale (du rayon X à l'IRM). Mais c'est le cas aussi de recherches génétiques qui, par exemple, rendent la peau d'une grenouille véritablement translucide, de telle manière qu'il ne sera plus obligatoire de disséquer une grenouille de laboratoire puisqu'on peut voir à travers sa peau (sans l'ouvrir) ses organes internes.
Toutes ces recherches, militaires ou médicales, s'emploient donc à transformer l'opacité traditionnelle des corps biologiques pour les rendre transparents de 1000 manières différentes. La créativité n'a aucune limite…

Autre exemple : des chercheurs japonais sont sur le point de créer un type de grenouille qui s'illuminerait (au sens propre) si elle développait un cancer. Les corps deviennent donc des interfaces. La transparence n'est donc plus seulement visuelle mais symbolique.
Imaginez les innovations transposées sur les corps humains : vous êtes porteur de virus ? Vous illuminerez en rouge ou en vert! Et si les Blue Men étaient une préfiguration de notre avenir bioluminescent ?

(NB : ceci dit, les innombrables sortes de reconnaissances existantes dans notre société n'ont pas attendu ces marqueurs high-tech pour identifier les spécificités médicales, sociales, culturelles, sexuelles, etc.).

Relire le 1er épisode: un moi "transparent" (le vide)
le 2ème:une société transparente (angles morts)
le 3ème: L'esthétique transparente (la surface)

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!