culture mobile_le blog

30
décembre
2009
17:03

Rétrospective HighTech 2009 et prospectives 2010


Rafraîchissons nous la mémoire avant la nouvelle et bonne année!



Voici quelques pistes pour prendre de l'avance sur 2010 ;)



L'innovation comme accélérateur le l’investissement -Les atouts du satellite dans la TVHD et la TV mobile - IPTV au cœur du réel décollage de la télévision interactive - Le 3D va-t-il vers un marché de masse ? -Les acteurs de l’Internet vont-ils tirer le marché des ados ? - Le très haut débit à la recherche de revenus dans l’image pour justifier les investissements de déploiement - Energie, matériaux … : Innovations au service de la télévision durable Innovations en faveur des perspectives d'investissements
Un débat via TechtocTV.



del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

18
décembre
2008
09:53

2009 : Les prophéties des gourous du Web


En deux mots, que sera pour vous le web en 2009?

C'est la question qu'ont posé deux blogueurs PPC et HK à d'autres blogueurs et entrepreneurs du net présents au Web'08, conférence mondiale dédiée à Internet et aux nouvelles technologies.



Sur fond de crise financière et de remise en question du système économique, voici en 7 points et en moins de 7 minutes, la synthèse de ce dont le web devrait être fait en 2009 :
A noter que l'internet mobile arrive (enfin!) en 4ème position.

1- L'argent, le ROI, la mesure, les chiffres. Fini les développements non maîtrisés, bonjour le contrôle de gestion !
2- Les réseaux sociaux, les communautés... et vice versa
3- Les contenus (vidéo, web tv, 3D) avec des contenus de meilleure qualité,
4- Le Mobile et toutes ses applications dans la vie courante
5- Le e-commerce (la fête des Favor'is a montré le dynamisme de ce secteur),
6- 2008 en mieux, en beaucoup mieux (la crise ? Connais pas !),
7- Je ne sais pas...

Rendez-vous dans un an pour faire le point sur les prévisions...
del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

17
décembre
2007
15:27

Happy Birthday le blog!

Selon le Wall Street Journal, les premiers blogs ont vu le jour aux Etats-Unis il y a 10 ans.
Un certain Jorn Barger en serait le pionnier avec Robot Wisdom, un blog toujours actif aujourd'hui. Le 17 décembre 1997, il aurait employé pour la première fois le mot weblog (qui deviendra par simplification le blog) pour qualifier la page personnelle, sur laquelle il publiait (et publie encore) les liens de son surf quotidien sur la toile.
L'Oxford English Dictionary, référence des dictionnaires de langue anglaise, considère cette annonce comme l'acte de naissance du weblog ou blog.


Aujourd'hui, la blogosphère dénombrerait 100 millions de blogueurs selon l'observatoire Technorati. Une nébuleuse qui prend chaque jour de nouvelles formes : photoblog, moblog, splog, blook...
Tout porte à croire qu'elle n'a pas fini d'évoluer et de s'étendre... et son vocabulaire aussi!

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

24
novembre
2007
18:43

Le conte de fée de Princesse Capiton

Il était une fois une petite blogueuse devenue grande... et qui, entre temps, en avait profité pour arrêter de fumer.
Pour illustrer le dossier le manga à l'ère numérique, en ligne actuellement sur le site Culture mobile et en particulier l'article décrivant l'irruption des BD blogs, écoutez l'histoire de Princesse Capiton.


En 2005, Cati Baur travaille à l'accueil d'une maison d'édition spécialisée dans la BD. Elle a fait quelques illustrations par-ci par-là mais ce n'est pas son métier. Elle décide un jour de "croquer" les humeurs de son quotidien et surtout "les aventures ordinaires de la blonde de l'accueil" sur un blog tout rose (sa couleur préférée). Sous le pseudo de Princesse Capiton, Cati va peu à peu se faire un nom dans l'univers des BD blogs. Au tout petit hasard des mots (c'est le nom de son blog), elle fait beaucoup de rencontres, fidélise près de 2000 visiteurs par jour et finit par convaincre un éditeur.
Ironie du sort, elle signe finalement avec la maison d'édition dans laquelle elle travaille. En même temps, comme un défi n'arrive jamais seul, Cati a pris la courageuse et douloureuse décision d'arrêter de fumer et tient son journal de bord sur son blog. Cette expérience devient alors un album inopiné, en librairie depuis début novembre : J'arrête de fumer.


D'un trait simple et léger, ce recueil décrit avec justesse le parcours du combattant qu'il faut endurer pour se débarrasser d'une addiction: les doutes, les coups de blues et les petites victoires. Le talent de ce livre, c'est une façon de parler de soi avec humilité, une incursion dans l'intime où pourtant tout le monde se reconnaît : les fumeurs, les ex- et même les non-fumeurs. Et toujours, d'un dessin à l'autre, un humour teinté de poésie, une auto-dérision tendrement décapante, une mélancolie coloriée en rose.
Aujourd'hui, Cati travaille sur son prochain album (le vrai, celui pour lequel elle a signé un contrat) qui devrait sortir l'année prochaine. Un joli conte de fée qui se termine presque par "ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants"... puisque Cati attend un heureux événement. Félicitations!

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

8
octobre
2007
10:48

Quel lien entre une grenouille transparente et du béton translucide ? 1/8

La transparence comme nouvelle utopie sociale, génétique et technologique en 8 épisodes

La transparence, une nouvelle utopie ? Oui, mais c'est une utopie qui a aussi son envers, avec ses zones d'ombres. La mise en transparence généralisée (humains, objets, structures, animaux …) n'est-elle pas une des principales idéologies actuelles ? Quel est le lien secret entre un blogueur qui "ouvre son cœur" et des prisonniers équipés de colliers électroniques, entre des souris modifiées génétiquement et un flipper lui aussi "modifié" ? C'est ce que je vous propose de découvrir en quelques épisodes thématiques en (sur)interprétant le terme "transparence" de manière parfois abusive, volontairement. La liste des différentes sortes de transparences contemporaines pourrait être infinie car elle touche à la fois les symboles et les discours, les pratiques et les matériaux, les représentations et l'imaginaire… La morale (temporaire) de cette histoire ? La transparence apporte aussi un nouveau degré d'opacité, à nous d'en déceler les effets pour mieux y résister !

1er épisode : un moi "transparent" (le vide)

Il y a un discours démocratique qui exige de rendre transparent les institutions (publiques ou privées), les comptes et les acteurs qui les font fonctionner, c'est-à-dire lui donner une visibilité externe qui rende explicite son fonctionnement (et parfois ses ratés) internes. C'est devenu un leitmotiv, d'ailleurs qui s'en plaindrait ?


Le plateau de "Big Brother", Channel 4 (ou le vide comme esthétique)

Mais, poussé à l'extrême, et dans son sens inverse, l'usager devient lui aussi de plus en plus "transparent" par des procédés divers de vérification et de traçabilité. Dans les deux cas, la transparence consiste à "améliorer le système" (c'est ce qui est généralement annoncé) en tentant de lui enlever un peu de son ancienne opacité. Etre transparent est devenu aussi une obsession et les méthodes contemporaines sont pléthores : psychothérapies de groupe, reality tv, vidéosurveillance… Dans chacun de ces cas, la mise à nue d'un soi habituellement caché (volontairement ou pas) est devenue le but ultime. Devenir transparent c'est montrer qu'on a rien à cacher! Devenir transparent c'est faire croire qu'un moi authentique existe, mais le vide guette…

Quelles sont les limites à cette injonction de tout voir et de tout dire, que ce soit collectivement ou individuellement ? La transparence s'exerce aussi, en effet, dans ses aspects les plus quotidiens, au niveau le plus micro, prenant des formes diverses comme celle de l'extimité des blogueurs qui exposent (et s'inventent parfois) une vie intime dévoilée à tous, ou alors comme celle des conversations de tous les jours ("tu es où ?", "tu es avec qui ?", "tu penses à quoi ?", etc.), ou bien encore celle des traceurs de toutes sortes qui rendent transparents vos gestes, vos contacts ou vos déplacements (la géolocalisation, le paiement par cartes, etc.).


Des artistes se sont emparés de cette survisibilité en se chargeant par eux-mêmes de rendre public leur vie privée. Par exemple, un artiste blogueur, équipé d'un GPS et d'un moniteur cardiaque, "ouvre son cœur" dans tous les sens du terme aux internautes dans le blog "My Beating Heart Data Blog": un diagramme cardiaque couplé à une géolocalisation illustre les pensées et les actions les plus privées de cet homme. Le moyen de résister à la surveillance est peut-être de la prendre à bras le corps en créant une esthétique du contrôle ?

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

1
août
2007
14:32

À propos du blog Culture Mobile

Le blog de Culture Mobile, c'est une libre plate-forme, ouverte à tous, autour des pratiques, des expérimentations, de nos coups de coeur et des débats qui agitent le monde des nouvelles technologies.

Culture Mobile vit depuis un an sous la forme d'un site "magazine", riche en contenus, et je l'espère sans langue de bois autour du marché, des usages, des innovations et des cultures qui naissent du mobile, de l'Internet ou même des jeux vidéos. Il existe plus que jamais, et va continuer de se développer avec ses articles, podcasts et vidéos, ses interviews de penseurs, sociologues et autres observateurs, ses nouvelles futuristes, ses dossiers de fond et ses sujets clins d'oeil, etc.

Sauf que désormais, ce site a un petit frère bien plus agité : un "blog" comme on dit. "Culture Mobile_le blog", c'est une façon d'ajouter au sérieux tranquille de Culture Mobile du franc-parler, des délires autour des nouvelles technologies, des opinions contradictoires... C'est aussi une occasion de faire part de ses coups de coeur et de ses colères, et bien sûr de débattre. Les gens qui sont à l'origine de ce blog, et qui vont le faire vivre, sont des chercheurs, des hommes et femmes de réflexion, des acteurs de la création numérique, sans oublier quelques personnes de l'opérateur Orange, mais aussi des journalistes et simples curieux des univers qu'ouvre l'usage des nouvelles technologies, pour le meilleur et pour le pire.

ô bien sûr, la maison "blog" de Culture Mobile sera peut-être trop calme dans les premières semaines. Mais nous allons y amener du monde, et nous vous invitons tous à faire de même, pour notre plaisir, le vôtre, celui de la découverte et des libres confrontations de points de vue... Je le répète : "Culture Mobile_le blog" est ouvert à tous, donc à toutes les idées.

N'hésitez pas nous donner votre avis...

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!