culture mobile_le blog

27
janvier
2011
20:00

Souriez, vous êtes hackés

Le verbe anglais "hacker" pose souvent problème lorsqu'il est traduit en français. La traduction de cette "action" prend différentes significations selon le contexte : bidouiller, détourner, contourner, falsifier, transformer, tricher, simplifier, pirater, accéder, dérégler... Le terme a émergé du champs lexical de l'informatique, il désignait à l'origine une personne maîtrisant les mécanismes de sécurité informatique, souvent ravie de défier tout système dit "impénétrable". Aujourd'hui le terme est galvaudé et s'utilise pour qualifier une action qui n'était pas pensée a l'origine par les constructeurs d'un produit. Une fois effectué, ce détournement apporte une valeur ajoutée significative à l'usage premier. Cette pratique peut s'apparenter à une réappropriation d'un outil, d'une lieu, ou d'un produit quelconque, mais reste marginale, car elle n'est pratiquée à l'heure actuelle que par un petit nombre. Souvent à des fins artistiques, ou activistes, le hacking est aussi pratiqué pour le jeu, pour le défi. Voir exemples.

La Grotte du Barbu propose un nouvel atelier bricolage, une balançoire...dans le métro! Vers une ville ludifiée ?

Jailbreaker un Iphone, le "hacker", sert à faire fonctionner les applications qui n'auraient pas été autorisées par la firme Apple. Interdite dans un premier temps, cette pratique s'est vu légalisée par le gouvernement des Etats Unis en juillet 2010 suite à des réclamations sur linteropérabilité d'une oeuvre. L'action encourrue ici est une provocation puisque l'auteur va jailbreaker un iphone en direct d'un Appstore.

Les télécommandes "universelles" éteignent par définition un très grand nombre de télévision, la preuve en est.

A noter, deux évènements ce week-end autour du hacking.

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

14
octobre
2010
22:12

Un flashmob de 3000 personnes coordonnées au son d'un mp3

L'action s'est passée dans le centre de Manhattan à New York. Le 12 octobre, 3000 personnes se sont rassemblées pour répondre à l'appel du collectif "Improv Everywhere" (à l'origine du fameux "freeze" de la Gare Centrale en 2008) ; elles se sont synchronisées à 18H00 tapante pour débuter une déambulation improvisée dans la rue. Cette sixième MP3 Experiments apporte son lot de surprise, à découvrir dans la vidéo.


del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

6
juillet
2010
12:00

Vers une définition des «ArtGames»

Début juin à Paris se tenait le premier ArtGame weekend, rencontre interdisciplinaire dont l’objectif est la création d’un jeu vidéo nourrit d’une intention artistique. Défi à plus d’un titre, puisque les équipes n’avaient que 48H pour se former et réaliser leurs prototypes. Un processus de création délibérément « en flux tendu » pour que les réflexions nourrissent la conception.

Les ArtGames sont des jeux vidéo qui questionnent, interpellent et nourrissent des réflexions profondes. De la démarche artistique finale naît les éléments de conception du jeu. Via les mécanismes du gameplay, essence même d’un contenu vidéoludique, ces jeux se focalisent sur des sujets qui sont habituellement peu traités par le médium jeux vidéo. Définition « en construction », le terme est explicité ici par Marie-Noéline Viguié co-fondatrice de nod-A, Julien Dora artiste et co-organisateur du ArtGame weekend et Isabelle Arvers, commissaire d’exposition d'œuvres vidéoludiques.



Lire la suite

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

16
juin
2010
08:08

Villes tristes cherchent couleurs


let'scolor

Trop grises, trop ternes, trop moroses? Les villes manqueraient-elles de couleurs? Le projet Let's colour prend le parti que oui et invite les habitants à régayer leurs murs. Quatres pays (Brésil, Angleterre, Inde et France) verront quelques uns de leurs murs prendre vie. Paris inaugurait ce soir l'un de ces imposants « graffiti » au 85 quai de Valmy dans le 10ème, réalisé par Matt W. Moore, alias MWM(cf. image ci-desssus). Les passants, satisfaits semblent-ils, étaient invités à s'exprimer sur ce tableau urbain ; citations à retrouver sur wallsaredancing.fr. Un projet qui participera peut être à légitimer de nouveaux espaces de libre expressions dans les villes.

4 semaines de tournage, 6 540 litres de peinture et 650 personnes pour ce clip envoutant qui annonce le projet.


(musique : Sigur Ros)
wall-dancing
del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

26
mars
2010
19:00

Earth Hour, mobilisation planétaire pour l'environnement


2.124 villes réparties dans 115 pays participeront ce samedi 27 mars 2010, 100 jours après le Sommet de Copenhague, à la mobilisation "Earth Hour". L'action à l'initiative de WWF (Fonds mondial pour la nature ) est simple : éteindre toute source lumineuse durant une heure de 20 h 30 à 21 h 30. L'objectif est surtout symbolique : marquer son intérêt pour la lutte contre le changement climatique.

La Tour Eiffel de Paris (tout comme Le Christ Rédempteur de Rio de Janeiro, les Pyramides de Gizeh, l'Acropole d'Athènes, etc) s'éteindra avec les monuments de 176 autres villes en France. L'année dernière, à l'échelle du territoire, Earth Hour a représenté une économie de 1% de la consommation d'électricité métropolitaine soit 800 mégawatts, ce qui équivaut à la consommation journalière d'une ville comme Lyon (qui compte plus d'un million d'habitants).
Mais l'évènement vise d'abord à une prise de conscience collective plutôt qu'à une action de diminution d'énergie. Plusieurs formes de mobilisations sont proposées sur le site Earthour.

En amont de cette journée, le cycle de débat ClimateWeek « LE CLIMAT PARLONS-EN » propose plusieurs confrontations de points de vue sur la thématique du changement climatique. En cours : "Le changement climatique est-il une arnaque ? Quand les sceptiques échauffent le débat scientifique" avec Benoît Rittaud, Hervé Le Treut & Serge Orru. Les débats débutés le 22 mars sont encore visionnables.

Stream videos at Ustream
del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

22
janvier
2010
19:00

SMARTCITY : LANCEMENT DES WORKSHOP



Les expérimentations artistiques de Smarticity Paris débutent aujourd'hui. Une nouvelle fois, c'est la Cité internationale universitaire de Paris qui servira de terrain d'activité. Cette relecture sensible et artistique du territoire vous sera rapportée sur Culturemobile durant l'évènement jusqu'à la conférence de clôture le 28 janvier. En introduction, une présentation de la thématique des chantiers.

"Territoires mobiles"

Les médias mobiles et de localisation, les nouvelles formes de cartographie et de récit, et autres instruments de mobilité ont infiltré nos villes et nos modes de vie. Ils opèrent une mutation des rapports à l’espace et au temps des citadins. On assiste alors à une multiplication des pratiques de mobilité, des trajectoires et de l’intensité des flux de communication et de déplacements.
Quel en est l’impact sur notre perception des territoires, sur les formes urbaines et l’aménagement, sur nos modes de vie ? C’est la question que se proposent d’explorer les artistes du workshop, en travaillant en collaboration sur des projets artistiques variés et appliqués au territoire (déambulation, interface mobile, urban game art, dispositifs immersifs, architectures éphémères…).

SmartCity se déroule dans plusieurs villes européennes. En France, le projet est mis en oeuvre en partenariat avec la Cité internationale universitaire de Paris (CIUP). Elle est considérée comme un laboratoire d'innovation architecturale dès sa première phase de construction vers 1925. En 2008, une première expérimentation grandeur nature été mise en place sur le territoire de la Cité internationale universitaire de Paris - Gentilly - Arcueil. En 2010, les expérimentations se prolongent, à la croisée des thèmes mobilités, art et nouvelles technologies.

Les projets artistiques

Il s’agit d’un programme de recherches-actions appliqué à un territoire donné. Par la mise en oeuvre d’expérimentations urbaines, sociales et artistiques sur le site, les workshops visent à une relecture sensible et artistique du territoire. L'accent est mis sur la collaboration et la fertilisation croisée des compétences pluridisciplinaires. Les workshops réunissent des intervenants issus d’horizons professionnels et géographiques divers, autour d'un programme de travail appliqué au territoire. Ils associent aussi des habitants, des acteurs locaux et des structures partenaires telles que des écoles d’art ou d’architecture, des industriels ou des laboratoires de recherches.

Présentation rapide des projets artistiques entrepris.

Walking the Edit de Ulrich Fischer cherche à combiner le champ du cinéma et le territoire des nouvelles technologies pour un public non spécialisé. De nouvelles formes de narrations cinématographiques sont ainsi expérimentées à travers le projet.

Rebar Group travaille à l’intersection de l’art, du design et de l’activisme. Ce collectif de San Francisco oeuvre dans l’espace urbain : ses installations éphémères et ses performances visent à redéfinir le paysage de la ville, à la fois sur le plan visuel et sur le plan conceptuel.

Coupler le Walkman au GPS : telle est la genèse d’Oterp. Antonin Fourneau a cherché à intégrer le mouvement dans la composition de musiques : un promeneur compose à partir de ses déplacements et ses positionnements géographiques successifs.

Le collectif Pied la Biche réalisera un film dans lequel il s’intéresse en particulier aux modalités de déplacements sur le territoire de la Cité Internationale Universitaire de Paris et ses alentours.

Le Studio 21bis, composé de Romain Demongeot et Laurent Lacotte, fera apparaître, dans l’espace urbain, des dispositifs éphémères et insolites, questionnant notre rapport à l’habitat, aux sphères publiques et privées.

smartcity-workshop

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

21
janvier
2010
18:32

Quand les dons par SMS font gagner 140.000 euros en 48 heures pour la cause des Haïtiens


Que faire lorsque les images laissent sans voix ? Les opérateurs mobiles français ont mis en place une opération de solidarité par SMS en faveur des sinistrés d'Haïti, en partenariat avec la Croix-Rouge française, le Secours populaire français et le Secours Catholique. Pendant un mois, les 60 millions d'utilisateurs de téléphones mobiles en France peuvent effectuer un don de 1 euro en envoyant un SMS à un numéro court spécialement mis en place : le 80 222 pour la Croix-Rouge française, le 80 333 pour le Secours Populaire français et le 80 444 pour le Secours Catholique. Selon l'Association française des opérateurs mobiles, 140 000 SMS ont été envoyés pendant le week-end des 16 et 17 janvier derniers.
Orange, SFR et Bouygues Télécom ont par ailleurs annoncé le 15 janvier la ...

>> Lire la suite

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

7
août
2009
17:39

US NOW, comprendre la collaboration de masse issu du web


Us Now est un documentaire d'une heure qui permet d'observer l'évolution sociétale émergente du "web communautaire". Le réalisateur Ivo Gormley dépeint au travers d'exemples concrets (Couchsurfing, encyclopédie médicale,...) les façons dont la collectivité bouleverse l'innovation dans la création des biens et des services.

Us Now donne un aperçu de l’influence que ce type de participation communautaire pourrait avoir sur la manière dont les pays sont gouvernés.
A lire aussi, le compte rendu de La 27e Région, agence d’innovation publique, l'innovation sociale et politique publiques : l'expérience de la Grande Bretagne.

[Introduction du documentaire]
Plus que jamais auparavant, nous pouvons dire plus de choses à plus de personnes. Et cela ne fait que s'accélérer. L'internet d'aujourd'hui et les outils qui le construisent nous donnent d'immenses possibilités pour réorganiser presque tous les aspects de notre vie. Si un million de personnes sans s'être jamais vues peuvent malgré tout créer une encyclopédie d'une qualité aussi bonne que les références traditionnelles que ne pourra-t-on créer d'autre? Grâce à ces outils nous pouvons maintenant envisager de réaliser des actions "énormes" auxquelles on ne pense même pas encore. Nous pouvons travailler tous ensemble selon des processus qui permettent de revoir les modes de "gouvernance". Pouvons-nous gouverner tous ensemble?


Merci aussi aux traducteurs bénévoles de nous offrir une version sous titrée française.

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

20
mai
2009
22:12

Bains numériques #4


La quatrième édition du festival Bains numériques d’Enghien-les-Bains (à 15mn de la gare du Nord) se tiendra du 5 juin au 13 juin 2009, gratuit et entièrement dédié à toutes les formes d'expressions contemporaines : créations sonores, visuelles et interactives. La ville devient le temps de ces rencontres une vitrine internationale de la création numérique.

Bains-numeriques-4-culturemobile
Programme complet

Des rencontres professionnelles sont également organisées les 11 et 12 juin. A partir du constat de la transdisciplinarité des arts numériques, une réflexion sera portée sur les problématiques couvrant les champs d'activités impliqués par le spectacle numérique, de la création artistiques à la mobilité des artistes et des œuvres, à l'aménagement du territoire ou au développement économique durable.

Programme complet des tables rondes sur les pratiques culturelles à l'heure du numérique

Un concert exclusif du groupe Rinôçérôse et Electronic Shadow sur le lac d'Enghien-les-Bains viendra clôturer le festival comme l’avait fait Gotan Project l’année précédente.

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

22
janvier
2009
18:27

Projet DCODD, "Vous êtes ici, ici, ici et encore là bas"


Débuté en été 2008 par le le collectif Microtruc, le projet DCODD propose une expérience artistique teintée de technologie et de contenu mobile. Sur 12 lieux parisiens (Place de l'Odéon, Place d'Italie, Place Gambetta, etc.) se trouvent des « code-barres » à photographier* pour réceptionner des playlists vidéos géolocalisées.

Les technologies de localisation du type GPS, code 2D ou puce RFID permettent depuis peu d’annoter la ville avec des balises informationnelles. Bientôt ces balises qui viennent “augmenter” la réalité physique seront omniprésentes. Des informations de toutes sortes liées à notre localisation (notice, publicité, état du trafic routier, plan de quartier…) seront accessibles en tout lieu et à tout moment grâce à ces technologies sans fils.["RFID : réalités, peurs et fantasmes" à Lire et Écouter sur CultureMobile].



Le collectif Microtruc a utilisé les codes 2D dans le but d'expérimenter de manière artistique cette nouvelle tendance (FlashCode, Mobile Tag, Microsoft Tag) qui va s'’intégrer petit à petit à nos comportements et à nos perceptions spatio-temporelles.
A cette hyper-localisation qui se profile, DCODD propose une délocalisation. Ce projet s’inscrit ainsi dans le décalage plutôt que dans le mimétisme avec le lieu. Les vidéos associées au lieu ne sont ni touristiques ni documentaires ; elles tendent à créer un lien dépaysant, voir déconcertant, avec leur contexte de consultation comme l'illustre la dernière playlist en date réalisée par Yroyto "12 places, 12 démolitions,12 improvisations".

*Il faut aussi télécharger une petite application gratuite. C'est expliqué ici. Si vous n’habitez pas la capitale, vous pouvez visionnez les 4 premières playlists vidéos du projet DCODD sur youtube.

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!