culture mobile_le blog

21
décembre
2010
16:29

L'ordinateur qui répond au doigt (et presque à l'oeil)

Nous avons déjà parlé ici de Kinect, et du fait que depuis sa sortie pour Xbox, des petits malins exploitent son code interne, ouvrant la porte à des applications très variées, indépendantes de la console de Microsoft.
Comme par exemple ce robot qui reconnait les gestes d'un humain, et peut être donc contrôlé à distance par une personne sans que celle-ci soit munie de quelque commande que ce soit.

Plus grand public qu'un robot : un ordinateur familial, qui, couplé avec le capteur du Kinect, peut être commandé sans souris, sans joystick, et à distance.

Démonstration en vidéo

DepthJS from Fluid Interfaces on Vimeo.



Cette vidéo est l'oeuvre d'étudiants du MIT Media Lab. Au delà de la navigation gestuelle sur Internet, ils ambitionnent de rendre possible la navigation au sein même de l'ordinateur, pour utiliser les utilitaires, où pour jouer aux jeux disponibles sur la machine. Le but : rendre disponible le "framework javascript" qu'ils ont réalisé pour qu'encore plus d'applications soient disponibles, indique jeux-kinect.fr.

Reste la question de sa véritable exploitation. La commande gestuelle à distance est-elle appropriée à l'utilisation qu'est faite d'un ordinateur de bureau ?



del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

29
juillet
2010
09:37

Street Slide, nouvelle orientation dans la cartographie 3D

Ça se passe dans votre ville sous vos yeux, sur vos écrans. Google et Microsoft se disputent leurs quartiers. Telle une guerre des gangs, les deux barons du net veulent posséder la ville...et surtout sa représentation numérique. On pensait Street View de Google tout puissant, maintenant il faudra compter sur Microsoft et son Bing Maps qui tente l'innovation pour la démarque. Avec Street Slide, Microsoft rappelle que la bataille n'est pas gagnée d'avance.

Nouvelle option de navigation sur les cartes 3D immersives des routes et chemins. Il s'agit de simplifier les déplacements, souvent laborieux, dans cet espace 3D simulé. L'idée est d'aplatir le décors sous formes de bandes, pour mieux voir l'étendue d'une rue et peut être, mieux mémoriser sa structure le jour où l'on s'y rendra. En comparaison avec le sillonnage d'une ville en automobile, le nouvel affichage revient à observer la rue non plus à la place d'un conducteur, mais à la place du passager qui observe la rue latéralement. Le tout permet un déplacement sur la carte bien plus ergonomique , et pratique si l'on ajoute des métadonnées comme les logos de magasin, leurs horaires, leurs promos...

HistoryPin propose de surimposer de vieilles photos (1840- à nos jours) sur les enregistrements récents de Google Street View (voir image ci-dessous).

HistoryPin

L'idée est précieuse car elle permet de mettre à jour constamment la représentation numérique du monde environnent ; d'autre part elle inscrit en mémoire le patrimoine architecturale et son empreinte dans l'histoire. Mais une fois de plus Bing Maps riposte et propose une fonctionnalité similaire mais plus poussée, car cette fois c'est la captation vidéo via mobile qui est inscrustée dans la cartographie (cf. vidéo ci-dessous, 5'00). Impressionnant!



del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

24
juillet
2010
14:04

Les grandes firmes aimeraient prédire le futur




Anticiper le futur permet aux empires industriels de se maintenir face à la concurrence. Veille technologie, étude prospectiviste, espionnage industriel... on imagine que les stratagèmes doivent être nombreux et sophistiqués pour parfaire cette mission. Microsoft et Google ont forcement quelques tours dans leurs chapeaux ; il y a peu, ils nous laissaient en entrevoir quelques uns. Aperçu.

« Predestination » de Microsoft Research vise à prédire les trajets des automobilistes. Une étude a récolté les données du trafic routier et les coordonnées GPS d'un panel de 169 conducteurs sur plus de 7000 trajets. Avec cette observation empirique, Microsoft tend à créer un algorithme suffisamment puissant pour automatiser des centres de données, des systèmes de management en entreprise ou domestique. «Notre mobilité est prévisible et régulière» annonçait un article sur le site InternetActu.net. Il semble que celà se confirme.

Roi soleil du moteur de recherche, Mr Goolgle a récemment placé quelques cartes dans l'entreprise Recorded Future, spécialisée dans la recherche des références d'événements annoncés ou prévisibles. Vous pouvez dors et déjà tester cet outil si vous êtes prêts à débourser 115€ par mois. Le site vous proposera de détailler votre recherche en remplissant trois champs : « What » (« quoi », l'évenement qui vous intéresse), « Who/Where » (« qui/où », la personnalité, l'entreprise ou le pays concernés) et « When » (« quand », dans une semaine, un mois, un an…). Démonstration (en anglais).


Si vous avez déjà essayé ce moteur de recherche, n'hésitez pas à nous en faire part dans les commentaires!

Comme rien ne vaut le «fait-maison», vous pouvez regarder dans la boule de cristal participative de FutureStates Predic-o-Meter, interface sous forme de ligne de temps ou chacun peut déposer une prédiction, concrète ou imaginaire. Dommage quelle soit unqiuement en anglais. A quand une version française sur Culturemobile :) ?



del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

2
novembre
2009
17:12

Claviers/souris : les prochaines évolutions


Les intéractions entre l'homme et la machine ont d'entrée nécessité des périphériques intermédiaires pour faire transiter les commandes. Le couple claviers/souris, indétrônable jusqu'alors, doit maintenant évoluer pour répondre aux critères d'usabilité ambiants.

Les souris, qui ont très peu évolué ces 40 dernières années, s'orientent désormais vers le tactile multitouch. Les prises en main entre les différents artefacts (tablettes tactiles, écran multitouch, table de salon interactive,...) devraient s'homogénéïser. Des deux produits ci-dessous, celui d'Apple est le plus séduisant car il s'agit d'un produit déjà commercialisé alors que ces souris de Microsoft sont encore au stade R&D.

Cliquer sur l'image pour visionner l'ergonomie de la Magic Mouse d'Apple en vidéo

mouse_multitouch_microsofot

Cliquer sur l'image pour visionner l'ergonomie des souris multitouch de Microsoft en vidéo

Coté clavier, les chercheurs tatonnent encore. La dématérialisation semble envisagée mais ne se concrétise pas par manque de confort pour l'usager.



Si le multitouch s'impose sur de nombreux supports, son ergonomie ne semble pas exempt de défauts. Cette démonstration de Clayton Miller tend à révolutionner notre façon d’interagir avec les ordinateurs en proposant ce concept, 10/GUI.





A noter que les interfaces gestuelles s'immissent peu à peu dans ce paysages d'IHM, mais elles restent avant tout des options, plutôt que des substituts.

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

10
mars
2008
10:08

Un avenir vert pour les nouvelles technologies?

Lire un quotidien sur le web consomme autant d'énergie que de faire une lessive.

Un personnage virtuel sur Second Life utilise autant d'électricité qu'un humain réel au Brésil.

Ces équivalences, mises à jour par l'institut de recherche berlinois IZT, font réfléchir à notre consommation toujours plus exponentielle d'internet. Bien sûr, il ne s'agit pas de prendre en compte uniquement la dépense en électricité de nos ordinateurs personnels.
Les serveurs informatiques qui permettent chaque jour de livrer les millions de résultats des recherche Google, de faire vivre le monde virtuel de Second Life, en somme d'alimenter toutes les activités des internautes sont rassemblés dans des "fermes informatiques" grandes comme plusieurs terrains de football. Toujours selon cette étude, les plus grandes d'entre elles brûleraient l'équivalent de la production de 14 centrales électriques.



Pour contrer cette boulimie énergétique, les géants de l'informatique cherchent des parades écologiques.
A l'occasion du CeBIT (le salon des technologies de l'information et de la bureautique) qui s'est tenu le week-end dernier à Hanovre sous le signe cette année de l'écologie , les grands acteurs du secteur ont présenté leurs prototypes de "technologie verte".

Microsoft vient d'annoncer un partenariat avec le producteur d'énergie allemand Yellow Strom pour lancer des compteurs d'énergie logiciels.
IBM présente un spécimen d'ordinateur équipé d'un circuit de refroidissement, sur le même principe que celui des centrales électriques, qui permet d'utiliser la chaleur récupérée sous forme de chauffage.
De son côte, Google mène des projets pour mieux utiliser les énergies renouvelables, l’énergie solaire notamment...

Une prise de conscience nécessaire car l'industrie a encore du chemin à faire. Lors du CeBIT, Greenpeace a épinglé les produits high tech soi-disant "verts". Seuls 3 produits sur les 37 proposés décrochent une note au-dessus de la moyenne.
Si l'avenir des nouvelles technologies s'annonce rose (du moins économiquement), on espère qu'il vire rapidement au vert pour préserver notre environnement.

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!