culture mobile_le blog

10
janvier
2011
10:49

Des technologies vielles de 30 ans… et déjà des antiquités!

Quelle espérance de vie accorde-t-on aux technologies? La soif de nouveauté nous convainc bien souvent de délaisser notre précédente acquisition pour sa nouvelle version, plus fringante, plus pratique, plus attirante. Si l'on fouille dans nos greniers, il y a fort à parier que l'on y dénicherait quelques vieux artéfacts poussiéreux, d'une autre époque, d'une autre génération.
Dans la vidéo suivante, le journaliste Jean-Christophe Laurence de Cyberpresse.ca confronte les enfants d'une école québécoise à des anciens objets des années 80/90. Iils doivent ensuite deviner leur utilité. Y parviendront-ils?

Il était une fois...les technologies du passé

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

21
décembre
2010
16:29

L'ordinateur qui répond au doigt (et presque à l'oeil)

Nous avons déjà parlé ici de Kinect, et du fait que depuis sa sortie pour Xbox, des petits malins exploitent son code interne, ouvrant la porte à des applications très variées, indépendantes de la console de Microsoft.
Comme par exemple ce robot qui reconnait les gestes d'un humain, et peut être donc contrôlé à distance par une personne sans que celle-ci soit munie de quelque commande que ce soit.

Plus grand public qu'un robot : un ordinateur familial, qui, couplé avec le capteur du Kinect, peut être commandé sans souris, sans joystick, et à distance.

Démonstration en vidéo

DepthJS from Fluid Interfaces on Vimeo.



Cette vidéo est l'oeuvre d'étudiants du MIT Media Lab. Au delà de la navigation gestuelle sur Internet, ils ambitionnent de rendre possible la navigation au sein même de l'ordinateur, pour utiliser les utilitaires, où pour jouer aux jeux disponibles sur la machine. Le but : rendre disponible le "framework javascript" qu'ils ont réalisé pour qu'encore plus d'applications soient disponibles, indique jeux-kinect.fr.

Reste la question de sa véritable exploitation. La commande gestuelle à distance est-elle appropriée à l'utilisation qu'est faite d'un ordinateur de bureau ?



del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

13
décembre
2010
12:06

Un robot pour faire marcher des paraplégiques : on y vient

Rewalk, un robot permettant aux paraplégiques de marcher arrive sur le marché. En développement depuis plusieurs années, il devrait être disponible à la vente en 2011.

Rewalk est un robot motorizé qui se porte par dessus les vêtement. A la manière d'une armure, les bras et jambes robotisées utilise des capteurs d'infimes mouvements pour les retranscrire en mouvements motorisés réels.

(voir les images. Les commentaires ne sont pas en français)



Seul problème : le coup. Le Rewalk devrait coûter 100.000€.

Robot similaire mais à usage différent, ce Hal-5 amplifie les mouvements, donnés par le cerveaux. Quand le cerveau commande un muscle, le robot le comprend, et execute le même mouvement. Cela peut permettre aux handicapés de se déplacer et aux personnes âgées de déplacer des objets lourds.



del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

7
décembre
2010
18:50

Quand la réalité augmentée se transforme en machine à voyager dans le temps

La réalité augmentée, qui superpose des éléments virtuels au monde réel à l'aide d'une application que l'on utilise sur un terminal mobile, se voit ici appliquée au monde de la culture.

L'application "streetmuseum", développée pour les musées de la ville de Londres, permet au touriste équipé d'un iPhone de visualiser les éléments architecturaux et culturels de la ville telle qu'elle était à travers les âges... jusqu'en 1666.

Elle utilise la géolocalisation et la puissance de Google Maps pour guider les utilisateurs vers des sites historiques à Londres.

Un bon moyen de découvrir Londres en 2010... avec la perspective historique dans la poche.



Comme on le voit sur cette vidéo, les images "d'époque" se superposent à la réalité, ancrant un petit peu plus l'art et l'histoire dans le quotidien du touriste.



del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

4
décembre
2010
20:19

Des robots peuvent lire, comprendre et analyser... comme des grands

Des chercheurs de la faculté des sciences de l'université d'Oxford ont développé un utilitaire permettant à des robots de comprendre des "signalétiques textuelles". "Le but est de leur permettre d'estimer la pertinence de l'endroit où ils se trouvent et des lieux avoisinants par rapport aux actions qu'ils doivent effectuer", indique l'un des chercheurs.

Le logiciel se base sur un système de reconnaissance des caractères (qui repère les mots à partir d'une analyse des contrastes, des tailles et formes de caractères), une connexion internet, ainsi qu'un correcteur orthographique qui permet de contextualiser et comprendre chacun des mots "lus".
Mais pour donner du sens à une suite de mots, le robot se connecte à Internet : "le logiciel analyse le nombre de fois où un mot apparaît sur les façades des rues, comme le nom d'un restaurant, d'une pharmacie ou d'une banque".

A quoi ça va servir ?
Un tel logiciel, couplé à la voiture autonome de Google par exemple, et un GPS, et voici une voiture qui comprendrait les panneaux qui l'entourent...

Ci-dessous, des exemples de reconnaissance textuelles par le robot d'Oxford.



del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

5
novembre
2010
07:18

Un court-métrage, des stars mondiales... et un téléphone portable

"La preuve par l'image", "je ne crois que ce que je vois", etc. Autant de dictons que Nokia a visiblement bien assimilé, avant de préparer la nouvelle campagne pub de son Nokia N8. Pourquoi? Parce qu'à l'occasion du lancement de ce nouvel appareil photo, camescope nouveau téléphone, la marque leader de la téléphonie mobile a sorti ce court métrage... uniquement réalisé avec son petit joujou.



La qualité vous bluffe ? Sous la coque, l'engin embarque : capteur vidéo haute-définition (720p) avec 16 Go de stockage intégré, APN 12 Megapixels...

"On a grandit en faisant des films avec des caméscope, et le rendu était horrible. Maintenant, on fait des films avec des téléphone! C'est dingue la vitesse à laquelle la technologie a évolué. Je pense que beaucoup de jeunes et de réalisateurs vont se dire 'oui, c'est possible de faire un film avec ce téléphone'", a commenté Ed McHenry, le réalisateur du court-métrage.



A noter, côté casting, la présence de Pamela Anderson et Dev Patel de Slumdog Millionaire



del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

26
août
2010
17:02

Le Labo de la BNF, interface d'accès à la connaissance [1]



Ecran mural tactile / Crédits: Jean-Claude Pattacini / BnF

Le design d'interaction se place à la frontière du design et de la création d’interfaces utilisateur. Il ne semble pas y avoir pour l'heure de standard établi par domaine d'activité (je laisse les spécialistes en débattre dans les commentaires). Chaque constructeur essaye plutôt d'homogénéiser une même interface à l'ensemble de ses produits ; exemple, Sony avec ses TV, consoles de salon et téléphone mobiles. Mais qu'en est-il des espaces publics de partage de connaissance comme les bibliothèques?
La numérisation du patrimoine était la première étape d'un processus qui devrait, via des nouvelles interfaces, renouveler notre expérience de l'apprentissage. Le Labo de la Bibliotheque nationale de France tend a défricher ses nouvelles attentes..

«Demain, les collections vont s'enrichir de contenus multi média, 3D, et seules ces nouvelles interfaces vont permettre, par des gestes efficaces, naturels et intuitifs, de les numériser, les stocker, les gérer, les partager, et en donner accès à des publics classiques ou ceux de la génération des consoles et tablettes, déjà sensibilisés à ces nouvelles techniques.»

« le Labo » est un espace de 120 m², installé dans le hall Est de la bibliothèque François-Mitterrand à Paris, près de la salle de lecture. Lecteurs, chercheurs et visiteurs sont conviés à essayer l'écran mural tactile géant qui propose un accès aux milliers de données des collections numériques de la BNF. Ces données sont reliées à des tablettes de lecture et à du « papier électronique », de petits écrans munis de stylets.

Avec ce lieu expérimental, la Bibliothèque Nationale permet aux usagers de tester les modes de lecture, d’écriture et de diffusion de la connaissance du futur. Elle entend ainsi rester à la pointe de la réflexion sur les nouvelles technologies, dites "de rupture", susceptibles de se substituer très vite au livre, voire au simple ordinateur. Une premièere conférence aura lieu le 21 septembre 2010 sur le thème «Lecture et écriture du futur».

A voir aussi : La bibliothèque du futur – TransformationLab – Prototyping the Future

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

6
août
2010
12:21

Et la pensée devient télécommande

Contrôler un avatar, envoyer des textos, jouer au flipper... toutes ces actions ont un point commun, elle peuvent être engendrées par un humain, uniquement par la pensée. Les dispositifs capables de cette prouesse sont les interfaces Cerveau/Ordinateur (BCI ou Brain Computer Interfaces). Elles permettent à son utilisateur d’envoyer des commandes à un ordinateur ou à une machine directement à partir de son activité cérébrale [vidéo explicative]. Ce mécanisme surprenant révèle un peu plus la troisième lois de d'écrivain de science-fiction Arthur C. Clarke "Toute technologie suffisamment avancées s'apparente à de la magie".

«Quand le cerveau prend une décision, que ce soit un ordre vers un muscle, ou un choix sur un menu de restaurant, cela se traduit par des échanges électriques entre neurones. Grâce à des capteurs électro-encéphalographiques sur le cuir chevelu, les scientifiques parviennent à enregistrer ces impulsions, puis à les transformer en instructions exécutables par des machines.» nous explique l'INRIA (Institut National de Recherche en Informatique et Automatique) créateur du logiciel open source OpenViBE, destiné à ce genre d'exécution.

Le tout est de savoir si cet artefact peut être démocratisé et simplifié au point de devenir un objet commun. Les usages sont pour l'heure destinés à la médecine et à l'industrie militaire. Les neurobiologistes savent en effet que le cerveau se reconfigure tout seul lorsqu'il est endommagé. Un patient atteint de traumatismes pourrait grâce à cette nouvelle interface visualiser son activité cérébrale et tenter d'aider à la reconfiguration de ses neurones. Dans le domaine militaire, l'armée américaine a également débloqué un fonds de 4 millions de dollars à l'Université d'Irvine (Californie) afin de développer un système qui permettra aux soldats américains de communiquer entre eux en s'envoyant des ondes cérébrales, de la télépathie en quelque sorte. Contrairement à Emotiv, les solutions Neurosky et OpenVIBE en libres distributions pourraient participer à la prolifération de ce nouveau support interactif. Voici quelques exemples d'applications :

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

11
juin
2010
13:30

A quoi ressemble une onde ?


touc-onde-rfid

Les ondes sont par définition immatérielles. Puisqu'on ne peut les visualiser, la seule solution est de les représenter de façon subjective pour se rendre compte de leur omniprésence dans notre environnent. Adieu magie de l'invisible, place à l'illustratif.

Ces deux premières vidéos sont issues des recherches du laboratoire «Touch» spécialisé dans la technologie NFC (Near Field Communication) et dans les interactions entre téléphone mobile et objets physiques.

Si le sujet vous intéresse, appronfondissez le sujet avec le dossier Culturemobile « Les ondes électro-magnétiques » :



del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

3
juin
2010
18:40

Les robots eux aussi ont leur Coupe du monde en juin 2010

Les « véritables » footballeurs se mêlent entre petits et grands, gros et maigres, et ils jouent toujours à onze, détail qui ne risque d'échapper à personne en cette époque de Coupe du monde en Afrique du Sud. Eh bien, les robots, qui ne sont pas en reste question foot mais sont tout de même bien moins médiatisés, ne sont pas onze mais le plus souvent cinq ou six sur le terrain vert. Mieux : ils ont leur propre coupe du monde, qui se tient quant à elle à Singapour du 19 au 25 juin prochain, et partagent leurs ébats entre plusieurs « ligues », selon leur physique... Oublions la « simulation league », qui, sur écran, ressemblent à un grand jeu vidéo. L'une d'entre ces ligues, bien plus passionnante, est uniquement composée de petits robots « Aldebaran Nao », qui ont remplacé en 2008 les chiens Aïbo. Elle s'appelle la « Standard platform league » et se juge sur la qualité de la programmation des machines autonomes. Il y a ensuite la ligue des robots de « petite taille » ainsi que ...

>> Lire la suite

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!