culture mobile_le blog

25
octobre
2010
19:09

Jeux vidéo et médecine: se soigner sans quitter son écran

Rester plonger dans un bon jeu vidéo des heures durant, s'identifier à son avatar numérique, utiliser son portable pour accéder à des informations via la réalité augmenté: autant d'habitudes qui peuvent, à en croire cet article de RSLNmag.

Ainsi, Yann Leroux, psychologue auteur du livre Les liaisons numériques, indique les bénéfices de l'utilisations des jeux vidéos et autres technologies numériques afin d'immerger l'individu dans le contexte auquel sa maladie le confronte: "l’individu est représenté dans un espace en trois dimensions qui correspond à ses anxiétés, à ses phobies ou à ses peurs, un avion par exemple, puis le thérapeute peut modifier à l’envie toutes les variables et accompagner le patient."
Des jeux vidéos comme Half-life, jeu de tir subjectif de science-fiction, permet de traiter notamment les arachnophobes, acrophobes et claustrophobes.

Déjà utilisé, le recours aux "serious game" est déjà un mode d'enseignement dans certaines université de médecine. A croire que c'est l'avenir. A l'université du Texas (Etats-Unis), on se connecte sur Second Life pour "permettre d'enseigner la même chose au plus grand nombre d'étudiants" et "réduire les problèmes d'ordre géographique", rapporte ce prof au site NewsWise. Plus besoin d'avoir une blouse blanche et quelques seringues pour faire ses premiers pas d'apprenti médecin.

Un cours d'informatique médicale sur Second Life


Lire aussi: La médecine aussi se met à la 3D.

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

2
septembre
2010
08:57

La rentrée des plateformes sociales : Twitter, Facebook & Co

La dernière fonctionnalité n'est pas toujours la meilleure, comme le prouve cette infographie des échecs essuyés par Google. Le risque est à prendre...car une nouvelle fonction qui "cartonne" peut entrainer de nouveaux usages et donner une seconde vie à la plateforme tout en remotivant la communauté d'utilisateurs. De ce fait, la concurrence fait rage sur les réseaux sociaux, et c'est une véritable course à l'ingéniosité qui sévit entre les ténors du web. Bien entendu, coups bas et "copier/coller" sont de mises pour attirer au plus vite le chalant, souvent dépassé par ces services qu'on lui offre. Fin des vacances oblige, petite révision dans ce récapitulatif rapide des dernières nouveautés sur les réseaux sociaux.

TWITTER

Twitter optimisé pour Ipad en natif. Le site Twitter offre son application dédiée à la tablette tactile d'Apple,elle est conçue pour faciliter l'échange de contenus via les Tweets, ces mini-messages de 140 charactères. Twitter devenant une passerelle pour consommer son information autrement (en s'abonnant à des relais d'information, veilleurs et autres collègues de profession), la plateforme de microblogging propose un design d'interaction penser pour gagner du temps dans sa consultation d'information...de quoi cloisonner toute pulsion de navigation sérendipitique.

twitter-ipadipad-twitter

FACEBOOK

Le ras de marée continue, Facebook s'apprête à envahir votre quotidien, non plus dans les conversations à la machine à café, mais désormais dans l'espace public. Concrètement, la nouvelle fonctionnalité nommée Places n'est ni plus ni moins qu'un Foursquare bis. L'occasion de réviser, Foursquare permet de tagguer les lieux que vous visitez d'une annotation "ce restaurant offre le digestif", "lieux calme parfait pour travailler",... Cette plateforme sociale apportait un peu de ludique à l'histoire, plus vous référencez un lieu, plus vous obtenez des points, convertis en badge ; système que l'on pourrait qualifier de « geogame » comme l'introduit cet article du site Ecrans.fr. Mais Facebook ne compte pas 2 millions de membres, mais 500 millions, ce qui accroit potentiellement la démocratisation de cet usage.

APPLE

« Il est frais mon player! ». La Keynote d'Apple s'est déroulée hier soir à San Fransisco. Elle était axée sur la nouvelle gamme des iPod, dont le nouveau Ipod Nano, avec écran tactile, en démonstration ci-dessous. Pour le reste l'iPod Touch (cet Iphone qui ne fait pas téléphone) se voit greffer d'une caméra en façade et l’application de visiophonie Facetime. Coté réseau social, le player Itunes sera appuyé par Ping", sorte de Facebook+Twitter où les utilisateurs pourront suivre leurs amis et leurs artistes favoris. Fonctionnalité connue depuis lastFM et Zune, mais qui, intégrée à la force de frappe d'Apple, pourrait entrainer la mort (si ce n'est pas déjà le cas) de Myspace. Autre news, une fonctionnalité permettra bientôt aux possesseurs d’iPhone ou d’iPad de jouer ensemble sur les différentes applications tiers.

GOOGLE ME?

Depuis Farmville, le jeu qui a plus d’utilisateurs actifs (80 millions) que Twitter, le social gaming est le candidat convoité pour être la poule aux oeuf d'or 2010/2011. Google sera inévitablement de la partie puisqu'il est en train d'achèter des entreprises spécialisées dans le domaine. Facebook joue aussi le jeu ; vous l'avez peut être remarqué, depuis quelque semaines, un (10) s'affiche dans les options de votre compte, ce qui indique que vous avez dix crédits à utiliser pour l'achat de jeux Facebook, voir pour des accessoires à l'intérieur de ces jeux (cf. Le game design des Free-To-Play) . La monnaie virtuelle est déjà en place , elle n'attends plus que les joueurs.

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

10
août
2010
12:30

RepRap, vers des imprimantes 3D auto-replicantes

Les imprimantes 3D ne sont pas encore répandues sur le marché que leur atout premier, la matérialisation d'objet 3D, pourrait se voir déjà détourné. Le but actuel du projet RepRap est la conception d'une imprimante 3D auto-réplicative libre, dont les plans seront disponibles à tous. Beaucoup de questions et de problématiques restent à travailler pour arriver à un résultat satisfaisant, mais le projet prend forme.

A l'heure actuelle, les imprimantes 3D coutent chères. Les entreprises qui en disposent (Sculpteo , Shapeways,...) offrent des services d'impression à distance : vous envoyez (ou selectionnez) un modéle 3D et vous recevez quelques jours plus tard la sculpture miniature. En pratique il faut compter environs 6H pour une figurine de 6 cm pour un coup d'environs 30€ [démonstration vidéo]

Le projet RepRap a pour but de permettre la création d'une machine capable de se répliquer. Si la structure peut être imprimée/fabriquée, les circuits imprimés et autres tiges de métal utiles aux déplacements de la tête d'impression limitent encore la progression. Un autre problème ralenti aussi le projet, le coût du plastique et de son conditionnement... et ce, alors que les poubelles sont pleines de ces matériaux et ne demandent qu'à être consommés. D'où une réorientation du projet pour l'optimiser au mieux.
« Techniques de tri, fabrication d'une broyeuse "domestique" basse consommation, l'enjeu est de taille : il est question de pouvoir enfin trier ses déchets plastique et les utiliser directement : une source "inépuisable" pour des projets de fabrication domestique, repenser certains achats...des questions de société émergent naturellement de cette possibilité » résume le compte rendu de la présentation faite par les initiateurs du projet Alexandre Korber, Vanessa Brunet, Ursula Gastfall lors des rencontres Estives Numériques tenues le mois dernier.

RepRap

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

8
juillet
2010
10:15

En attendant la vision augmentée [3]


2020-diet

En 2009 les applications à base de réalité augmentée ont inondé le marché. Beaucoup d'entreprises se sont empressées de surfer sur cette vague pour profiter de l'engouement et de l'attention qui s'y prêtait. A l'image du buzz Inaked (cette application fictive qui déshabillait les personnes), beaucoup de ces services ont d'avantage fait parler d'eux qu'ils n'ont fait émerger d'usages. La faute revient peut être aux appareils mobiles qui ne facilitent pas encore cette pratique : de la faiblesse des batteries à la vision par écrans interposés. Des lunettes pourraient favoriser la consultation de cette couche informative supplémentaire.

Exemple fictif pour l'heure avec cette fausse publicité qui a participé à la promotion marketing du film Iron Man 2, ventant un produit qui n'existe pour l'instant que dans les films de fiction, une paire de lunette capable d'ajouter des informations sur l'environnement observé. Un concept qui semble intéresser le constructeur Nokia...



Entrez dans l'immersion la plus totale, gangrénée par la publicité outrancière et la technologie surexploitée ; celle de « Augmented (hyper)Reality: Domestic Robocop » de Keiichi Matsuda à travers ce court métrage réalisé en fin de cursus étudiant en architecture.



Selon les estimations de l'auteur de cet article de Forbes « Your Life in 2020 » dont ces illustrations sont extraites, il nous faudra encore attendre une petite dizaine d'année pour s'essayer à ce type d'expérience.

2020-bar

2020-clothes

Plus concret maintenant, le dossier Culturemobile « La réalité augmentée : tour d'horizon d'une technologie qui revient à la mode » vous informera sur la passée de cette technologie et vous présentera des projets passionnants, qui eux sont bien réels.

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

24
février
2010
19:42

Quand un pirate trouve une méthode originale pour rémunérer les créateurs...


flattr

Pirate, oui, mais avec éthique ! Peter Sunde Kolmisoppi, Brokep de son pseudo, est l'un des trois fondateurs du site d'origine néerlandaise The Pirate Bay, qui défraie la chronique et cumule les procès contre les majors du disque depuis trois ans. Pour résumer, The Pirate Bay est un site permettant l'échange de fichiers en format « BitTorrent ». Or Brokep, fidèle en cela à ses principes de libre démocratie des océans du Net, vient de lancer la phase de test de « Flattr », un système de micro-paiement social destiné à financer directement les créateurs sans forcément avoir à payer d'obole aux éditeurs ou aux maisons de disques. Principe simple : chaque utilisateur de ce système...

>> Lire la suite

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

26
décembre
2009
12:11

Le tribunal de grande instance de Paris condamne Google pour contrefaçon


Il y a trois ans, mécontent de voir le géant de l'Internet numériser certains de ses livres sans lui en avoir au préalable demandé l'autorisation, l'éditeur Hervé de la Martinière intentait un procès à Google, bientôt rejoint dans sa plainte par le Syndicat national de l'édition (SNE) et la Société des gens de lettres (SGDL). Le 18 décembre 2009, le tribunal de grande instance de Paris a rendu son verdict : il a condamné Google. Il a en effet estimé qu'en « reproduisant intégralement et en rendant accessibles des extraits d'ouvrages sans l'autorisation des ayants droit », la firme californienne a commis « des actes de contrefaçon du droit d'auteur ». Résultat immédiat...

Lire la suite >>


del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

23
septembre
2009
11:40

Prêts pour le tout numérique?

C'est le début de la fin pour la télévision analogique (la petite prise ronde). La Télévision Numérique Terrestre prend le relai. Petit à petit, toute la France va s'y mettre. L'objectif: qu'en 2011, la télévision analogique ne soit plus qu'un souvenir!



Le 30 novembre 2011, la télévision analogique n'existera plus. Le tout numérique, c'est l'objectif fixé par le gouvernement. La ville de Coulommiers avait ouvert le bal de ce "switch" le 4 février 2009.

Les villes vont progressivement désactivé la diffusion analogique. Si beaucoup de français, abonnés à des offres internet ADSL "triple play" (Internet + télévision + téléphone) ne sont pas concernés, beaucoup de ménages reçoivent encore la télévision par une antenne...

Selon un sondage, 22% de la population est "refractaire" à ce changement, qui il est vrai me décontenancer les moins à l'aise avec les technologies, les plus démunis, les moins jeunes...



Pour ceux qui n'ont pas accès à la TNT, l'accès se fera par parabole.
Pour faire passer la pilule, favoriser un passage en douceur, le gouvernement a lancé une campagne d'information le 20 septembre. Coût de l'opération de com': 355 millions d'euros, dont 20 millions pris en charge par l'état expique Le Figaro, le restant étant payé par les 6 chaînes historiques.

Le gouvernement a donc lancé sa campagne "Tous au numérique", pour sensibiliser les élus et le grand public. Un site dédié a même été mis en place. En plus des campagnes d'affichage et actions de communication classique, des camionnettes devraient passer dans les villages! Alors, prêts?



del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

7
août
2009
17:39

US NOW, comprendre la collaboration de masse issu du web


Us Now est un documentaire d'une heure qui permet d'observer l'évolution sociétale émergente du "web communautaire". Le réalisateur Ivo Gormley dépeint au travers d'exemples concrets (Couchsurfing, encyclopédie médicale,...) les façons dont la collectivité bouleverse l'innovation dans la création des biens et des services.

Us Now donne un aperçu de l’influence que ce type de participation communautaire pourrait avoir sur la manière dont les pays sont gouvernés.
A lire aussi, le compte rendu de La 27e Région, agence d’innovation publique, l'innovation sociale et politique publiques : l'expérience de la Grande Bretagne.

[Introduction du documentaire]
Plus que jamais auparavant, nous pouvons dire plus de choses à plus de personnes. Et cela ne fait que s'accélérer. L'internet d'aujourd'hui et les outils qui le construisent nous donnent d'immenses possibilités pour réorganiser presque tous les aspects de notre vie. Si un million de personnes sans s'être jamais vues peuvent malgré tout créer une encyclopédie d'une qualité aussi bonne que les références traditionnelles que ne pourra-t-on créer d'autre? Grâce à ces outils nous pouvons maintenant envisager de réaliser des actions "énormes" auxquelles on ne pense même pas encore. Nous pouvons travailler tous ensemble selon des processus qui permettent de revoir les modes de "gouvernance". Pouvons-nous gouverner tous ensemble?


Merci aussi aux traducteurs bénévoles de nous offrir une version sous titrée française.

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

26
février
2008
18:03

Télé, internet, mobile : la guerre des médias n'aura pas lieu

Presse, télévision, internet, mobile... A l'heure de la convergence, les utilisateurs délaissent-ils les médias "historiques" du XXe siècle au profit des nouvelles technologies?



Aujourd'hui on croise de plus en plus de personnes (notamment parmi les jeunes générations) qui passent plus de temps sur leur ordinateur que devant la télé (voire qui se débarrassent définitivement de leur petite lucarne). Ces super-connectés n'achètent plus le journal mais le lisent en ligne, écoutent des podcast sur leur ipod et téléchargent de la musique sur leur mobile. Ces nouveaux modes de consommation des médias révèlent une tendance qui commence à se confirmer en chiffres.
Alors que la presse est en crise, l'industrie musicale se cherche un nouveau modèle économique et les audiences des grandes chaînes de télé, même celle de l'"indétrônable" TF1, déclinent depuis le dernier trimestre.

Dans le même temps, avec 750 millions d'utilisateurs dans le monde, passant en moyenne 11h20 par semaine en ligne (pour un internaute européen en 2006 - Source : EIAA), internet devient incontestablement un média de masse.
En ce qui concerne le téléphone mobile, on compte 3,25 milliards d'usagers à la fin 2007, ce qui en fait un des objets personnels les plus possédés au monde. Dans de nombreux pays développés, le nombre des utilisateurs du mobile dépasse même celui de la télévision, de la radio et de l'Internet, et sa durée d'usage est en constante progression (de 119 mn par mois par utilisateur européen en 2002 à 153 mn début 2007).

Et c'est encore plus flagrant si l'on observe, le "nerf de la guerre": les recettes publicitaires. Aujourd'hui le marché mondial de la publicité "médias" affiche une croissance de 5.2% en 2007 (selon l'IDATE), pour s'établir à 450 Milliards USD. La presse et la télévision dominent largement ce marché, concentrant plus des trois-quarts des investissements publicitaires totaux. Mais selon la même source, les investissements publicitaires sur Internet devraient croître de 76% au niveau mondial entre 2006 et 2009, alors qu'ils ne devraient progresser que de 16% en télévision et de 9,5% en presse. Dès 2009, Internet devrait devenir le troisième support média derrière la presse et la télévision.

Pour le moment, l'investissement dans le mobile est encore à la traîne. Il représente aujourd'hui moins de 1% des dépenses publicitaires des annonceurs, et ce malgré une progression de 75% entre 2006 et 2007. Mais c'est sans compter le décollage de l'internet mobile qui pourrait généraliser les usages dans les prochaines années et attirer alors en toute logique les annonceurs.

La balance semble avoir déjà irrémédiablement basculé en faveur des nouveaux médias...
On a même vu récemment Orange concurrencer Canal plus dans l'enchère des droits de diffusion de la Ligue 1 de football.
Pourtant, ce n'est pas vraiment une guerre qui s'annonce mais plutôt une évolution technologique, une "révolution numérique" comme certains aiment à la nommer...

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

17
décembre
2007
15:27

Happy Birthday le blog!

Selon le Wall Street Journal, les premiers blogs ont vu le jour aux Etats-Unis il y a 10 ans.
Un certain Jorn Barger en serait le pionnier avec Robot Wisdom, un blog toujours actif aujourd'hui. Le 17 décembre 1997, il aurait employé pour la première fois le mot weblog (qui deviendra par simplification le blog) pour qualifier la page personnelle, sur laquelle il publiait (et publie encore) les liens de son surf quotidien sur la toile.
L'Oxford English Dictionary, référence des dictionnaires de langue anglaise, considère cette annonce comme l'acte de naissance du weblog ou blog.


Aujourd'hui, la blogosphère dénombrerait 100 millions de blogueurs selon l'observatoire Technorati. Une nébuleuse qui prend chaque jour de nouvelles formes : photoblog, moblog, splog, blook...
Tout porte à croire qu'elle n'a pas fini d'évoluer et de s'étendre... et son vocabulaire aussi!

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!