culture mobile_le blog

14
janvier
2011
12:22

Nos avatars se matérialiseront-ils un jour?

« Les voyageurs des autoroutes virtuelles ont au moins un corps de trop - celui aujourd'hui considérablement sédentaire, le corps à base de carbonique face au clavier, souffre la faim, la corpulence, la maladie, le vieilissement et finalement la mort. L'autre corps, un fac-similé à base de silicium, branché dans un domaine immatériel des données, a des superpouvoirs, même si virtuellement, et il est immortel- ou, plutôt, le corps électif, une incarnation virtuelle 'disjointe' du corps physique, est un logiciel capable de faire face à d'infinies morts ».
Cette citation traduit de «What do cyborg eat» de Margaret Morse illustrait les propos d'Antonio A. Casilli lors de son exposé "Les Avatars : régénération et devenir technologique du corps en ligne" au séminaire EHESS Corps et TIC.

Les humains ont-ils besoin d'un nouveau corps? Se suffiront-ils à le créer "virtuellement", se satisferont-ils de leurs avatars numériques? Rien n'est moins sûr puisque certains chercheurs planchent déjà sur la possibilité de déléguer certaines actions à des robots, de manière totalement synchrone ; au point qu'il n'est pas difficile d'imaginer possible l'univers fictif dépeint dans le film"Clones" de Jonathan Mostow.

Présenté à la 3D Expo 2010 par Tsukuba University's Hoshino Lab, ce bras automatisé mime à la perfection les faits et gestes de son administrateur. Il est piloté par 2 caméras qui visualisent les mouvements à partir de points de lumières spécifiques aux articulations...ce que fait déjà aisément la technologie Kinect de la console Microsoft.

Clones de Jonathan Mostow, bande annonce.

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

15
décembre
2010
16:25

Des clés USB disséminées dans Paris : pour quoi faire ?

L'artiste allemand Aram Batholl est à l'origine d'un projet original. Puisque le partage de fichiers sur Internet est menacé par de plus en plus de dispositifs et lois pour lutter contre le téléchargement illégal "de pair à pair" (P2P), autant transposer le partage... dans la vraie vie, hors ligne.

Comment ça marche ?
"‘Dead Drops’ est un réseau de partage de fichiers de pair à pair (P2P), anonyme et offline, prenant place dans l’espace public. Des clés USB sont intégrés dans les murs de la ville, et accessibles à n’importe qui. Chacun est invité à déposer ou à récupérer des fichiers en connectant son ordinateur portable à un « mur ». Chaque clé USB est installée sans données, à l’exception d’un fichier-texte expliquant le projet. ‘Dead Drops’ est un projet ouvert. Si vous souhaitez installer une clé dans votre ville, suivez le guide, puis partagez la localisation et des images de l’installation."



A Paris, trois clés USB sont présentes "dans le jardin du Carrousel, (...) dans le 14e sur un mur (...) et camouflée sur le Pont des Arts", indique le site Pop Up Urbain.

Alors, que pensez-vous de cette initiative ? Utile pour dénoncer les difficultés à partagée sur Internet ? Un joli pied de nez ?



del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

2
décembre
2010
13:49

Mapnificient : une carte peu en cacher une autre

Le site mapnificient.net est un mash-up à lui tout seul : une "Google map" qui propose d'explorer une trentaine de villes à travers leur réseaux de transports en commun.

Mapnificient vous montre les zones que l'on peut atteindre en un certain temps à l'aide des transports en commun, en les représentant sur une carte Google.
Une jolie utilisation des données "open-source" ouvertes par certaines villes.

Mapnificent from Stefan Wehrmeyer on Vimeo.


Le site réalise des courbes isochrone délimitant les points accessibles en transport en commun en un temps délimité par l'internaute, qui peut déplacer un curseur en fonction du temps qu'il a à sa disposition. Une façon d'inverser la méthodologie des transports : on ne se demande plus combien de temps cela va prendre de se rendre à un point précis, mais plutôt où l'on peut se rendre en fonction du temps dont nous disposons.

Autre application de mapnificient: deux personnes de se donner rendez vous dans un endroit se trouvant "à mi chemin" en transport public.



del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

30
novembre
2010
19:56

Des archives vidéos disséminées dans Paris grâce aux QRcodes

http://cosmografik.fr/wp-content/uploads/2010/11/photosQR7.jpg

Le projet "Paris, Désordres Publics" est un web-documentaire dont le contenu est pensé pour être consulté en toute mobilité. Chacun des sujets, composés de vidéo d'archives et de photos, est consultable en photographiant des QR codes avec son mobile, ces fameux code-barres 2D que l'on voit de plus en plus sur les affiches publicitaires. Le collectif RaspouTeam, à l'origine du projet, à pousser la démarche jusqu'à imprimer ces motifs interactifs sur des carreaux de céramique, collés sur les murs de Paris. Une vingtaine d'entre eux sont parsemés dans la capitale, ils renferment des bribes d'Histoire, parfois méconnues ou oubliés, en rapport des évènements ayant entraîné un "désordre public". A découvrir in-situ donc pour partager la mémoire du lieux, et ici pour les curieux.

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

20
octobre
2010
18:18

MINI course pour grand challenge

Pour sa campagne marketing Mini Getaway Stockholm, la marque de voiture MINI s'essaye à un jeu urbain mêlant jeu de chasse-à-l'homme et géolocalisation. Le concept, simpliste mais habile, repose sur un radar à télécharger, uniquement sur un iphone, qui indiquera où se trouve la voiture, virtuelle dans un premier temps. Le joueur se rend ensuite aux coordonnées de celle-ci et s'enregistre ; il attrape "le foulard" en quelque sorte. Si personne ne lui vole (en se localisant à sa place, à 50m près) pendant une semaine, il remporte la voiture. A lui d'organiser des tactiques pour ne pas se faire attraper par les autres : travail d'équipe, échange de batterie pour ne pas rester trop longtemps à la même place,... il va falloir doubler d'ingéniosité pour obtenir le butin!
Bonne chance aux habitants de Stockholm à qui seul le jeu est destiné.

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

7
octobre
2010
14:37

Le Musée Adobe des Médias Numériques est ouvert!


adobe-musee-online

L'image ci-dessus est extraite de l'exposition "Valley"de Tony Ousler, l'une des premières expositions virtuelles du nouveau temple de la création numérique "AMDM" érigé par Adobe (firme renommée pour ses suites logicielles de graphisme).

D’après Masahiro Mori, plus les machines ressemblent aux êtres humains, plus elles deviennent psychologiquement dérangeantes. D’où l’expression « vallée dérangeante ». La Valley de Tony Oursler prolonge et approfondit cette théorie en suggérant qu’Internet, véritable miroir de la conscience humaine, s’approche rapidement de la vallée dérangeante. Dans ce projet, l’artiste a divisé Internet en 17 zones interdépendantes pour tenter de cerner le système mercuriel : "fantasy", "utopian zone", "sex", "dark side",...

« Je me suis intéressé à la poésie qui se dégage d’Internet ainsi qu’à ses dernières évolutions… avec tous ses défauts : comment les technologies pénètrent dans nos vies, ce qu’elles peuvent nous apporter et en quoi elles sont le produit de notre civilisation », indique Tony Oursler. « Si mon oeuvre peut amener le public à réfléchir sur le temps qu’il passe sur Internet et à se demander ce qu’il en retire, ce projet aura été une réussite. »

Ce musée devrait accueillir fréquemment de nouvelles oeuvres interactives. Affaire à suivre.

adobe-musee-online-interface
adobe-musee-online-ville
del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

14
septembre
2010
11:09

Errance numérique

Manque de concentration, fatigue ou laisser-aller, vous voilà retournés sur votre page Facebook pour dénicher une pépite récréative, une information de dernière minute ou pour vous évadez dans les albums photos de amis vacanciers. Addictif, n'est-ce pas? Cette habitude, à mi-chemin entre procrastination et sérendipité est si rependue parmi les internautes qu'elle engendre certains sites web, conçus uniquement pour abreuver votre soif insatiable de découverte. Jetez un oeil! çà ne vous prendra que 5 minutes...

"Youtube time machine" se présente sous la forme d'une frise chronologique organisée sous différentes thématiques : sport, musique, évènements, ect . Choisissez une date (à partir de 1860) et une vidéo s'affichera en conséquence.

YYTM

Plus immersif cette fois, Globegenie de Joe McMichael vous téléportera dans un lieu extrait de Google Street View. En plein écran, ces panoramas 360° vous feront redécouvrir certains paysage grace à la fonction "shuffle" (lecture aléatoire) véritable guide de l'évasion éphémère. Un chatroulette en plus soft et plus nature en quelque sorte.

GlobalGenie

Certes le plus court chemin entre deux points est la ligne droite, mais le trajet le plus enrichissant ne sera pas probablement pas celui-ci. C'est le concept que défend Serendipitor, une application (gratuite) pour iPhone de l’artiste Mark Shepard qui vous menera de détour en détour vers votre destination. Vous voilà à la dérive, laissez vous guidez par votre environnement.

Dernière errance illustrée avec le clip interactif du groupe Arcade Fire. Cliquez si vous le l'avez pas encore essayez!

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

15
juillet
2010
08:45

5 exemples de vitrines interactives

Nombreux sont les artistes à avoir expérimenté le concept d'écrans interactifs qui associent position de l'usager et génération d'image. Aujourd'hui le procédé s'est démocratisé et s'essaye dorénavant dans l'espace public. On peut regréter toutefois qu'il accompagne le plus souvent une démarche strictement marketing. A quand des murs interactifs ludiques pour égayer l'espace urbain?

L'office du tourisme canadien ne s'est pas contenté d'une publicité classique pour promouvoir son territoire. Il propose ici, dans les rue de New York , Los Angeles et Chicago, un mur où sont exposés les expériences touristiques de privilégiés partis découvrir le Canada.

L'idée de la marque Magnum va volus faire sourire, du moins si vous avez envie d'une glace. Explication :

Pour la promotion de son service VOD payant, YouTube avait installé ce dispositif interactif...quelque peu décevant. Habituellement ce médium fait preuve d'originalité pour présenter certaines compagne publicitaire en ligne. On pouvait s'attendre à mieux.

Nokia et sa vidéoprojection interactive pour le lancement d'Ovi maps rappelle le projet "Night Lights" , le passant est cette fois intégrée dans l'installation.

Disney investit l'espace public en présentant une interface jouable de son prochain jeu "L'apprenti sorcier". Une attraction immersive, pour les enfants tout du moins.

via EveryWare et Publigeekaire

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

14
mai
2010
13:43

Google se la joue lui aussi 3D

Google n'arrête pas d'innover et d'apporter du neuf aux fonctionnalités de son moteur. Il y a bien sûr le tout récent « relooking » de sa classique page de recherche, avec l'apparition d'une colonne sur la gauche de l'écran à la manière de Bing (le moteur de recherche de Microsoft), regroupant toutes les options de la quête de la bonne information sur la Toile. Mais il y a surtout ces nouveautés qui, bien que ne touchant pas l'intégralité de ses publics, symbolisent la modernité forcenée de Google et sa capacité à surclasser la concurrence. Il en est ainsi des évolutions de Google Earth. Premier changement : un bouton « Earth » est disposé à droite des boutons bien connus permettant d'accéder aux différentes vues et services de Google Maps (Trafic, Plan, Satellite...). Il permet évidemment, après avoir fait fonctionner la loupe et lorsque les lieux recherchés ont été scannés, d'accéder aux images des rues, maisons et autres commerces de « Street View ». Mais il y a plus fort : cette vue « Earth », désormais intégrée à Google Maps, propose maintenant des lieux à ...
>> Lire la suite

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!

17
avril
2010
14:00

Ouverture du premier musée du jeu vidéo en France


Plus de quarante ans après sa naissance, le jeu vidéo gagne enfin ses lettres de noblesse et voit son patrimoine exposé dans un "Musée du Jeu Vidéo", sur le Toit de la Grande Arche de la Défense à Paris, à coté du Musée de l'Informatique. Un large aperçu de son histoire y est présenté : 200 pièces, en majorité des machines de jeux, portraits des principaux créateurs de jeux et des icônes de ce que les organisateurs appellent la « game culture ».

Approfondissez le sujet sur la sauvegarde du patrimoine vidéoludique sur le site de Culturemobile : Super Mario pour l'éternité. Comment garder mémoire du patrimoine du jeu vidéo ?


Photographie © Alerte Orange

del.icio.us it! Digg it! Blogmark it! Ajouter  mes favoris Technorati Fuzz it! Scoop it!